Équipes-types du KAN FC en soccer masculin universitaire RSEQ automne 2017

Les forces en présence.

La saison automnale prend son dernier virage se week-end.L’occasion pour le Kan FC de dévoiler sa liste de joueurs qui l’ont fait frémir.Purement subjective, cette liste sert avant tout à raconter une histoire: celle de joueurs entiers et fidèles à eux-mêmes, leur équipe et leur valeurs.Des plus persos aux hommes de l’ombre, voici le récit de plusieurs architectes qui ont mouillé le maillot pour redorer le blason de leur université.

 

Gardiens

Louis-Philippe Simard

 

Le portier montréalais réalise peut-être à sa dernière saison, sa saison la plus aboutie dans l’uniforme montréalais. S’il n’a pas eu beaucoup à faire en cette première partie de saison, le vétéran de 5ème année le droit à ses capacités à diriger sa ligne défensive. A largement progressé dans ses sorties aériennes, un atout de plus pour les Bleus quand on sait à quel point les coups de pieds arrêtés seront une des armes principales des écuries des autres provinces au championnat canadien.

 

Valentin Lamoulie

Des Citadins dos au mur en cette partie de saison…mais toujours vivants dans la course aux séries. Orphelin de sa ligne défensive Le Nours-Krbich-Methamem-Bona avec qui il avait été médaillé d’argent aux championnats canadiens, Lamoulie continue malgré tout de faire ce qu’il sait faire de mieux : sauver les meubles d’une équipe des Citadins renouvelée qui cherche encore ses repères. S’il ne peut à lui seul faire gagner son équipe, Lamoulie demeure toujours une valeur sûre dans les matchs couperets. Une qualité à reconfirmer la fin de semaine.Mais gare à Houhou et au Rouge et OR.

 

 

Défenseurs centraux

Davide Salvoni

Après un début poussif, Les Redmen sont repartis de l’avant avec pour objectif la victoire sur leur deux derniers matchs pour espérer accrocher un ticket pour les séries. Homme de base de la défense des Redmen, Davide fait profiter son équipe de sa propension à gagner les duels aériens et à imposer sa loi aux adversaires qui s’approcheraient un peu trop près des cages gardés par Marchal,Drainville ou Farineau.Sobre dans sa façon de jouer, son style s’exprime le mieux lorsqu’il est entouré par des défenseurs beaucoup plus rapides. Il peut ainsi à loisir sortir au marquage de ses vis-à-vis. Son style n’est pas le plus beau à voir jouer, mais qu’importe tant que ça aide son équipe à garder espoir pour la fin de saison.

 

Bila Dicko-Raynauld

Absent en début de saison, Dicko-Raynauld est revenu aider ses partenaires à protéger les cages de Houhou. Si le Rouge et Or, renouvellement générationnel oblige est à la peine cette saison, l’équipe a depuis repris du poil de la bête sous l’impulsion de son vétéran de 4ème année qui va tenter encore une fois de mener les siens à la quête de la seconde place qualificative pour les championnats canadiens.

 

David Sanchez-Fernandez

Il a constitué avec Ismail Sow la charnière défensive qui a permis aux Carabins de poinçonner leur ticket pour les championnats canadiens. Excellant dans le jeu long et le placement défensif, il compense sa relative lenteur au démarrage par sa lecture de jeu et son sens de l’anticipation.Un défenseur qui nous rappelle qu’on peut être lent et diriger la meilleure défense du circuit RSEQ.

Ismail Sow

Acolyte de Sanchez-Fernandez dans la défense des Carabins, Sow c’est la police d’assurance défensive des Bleus. Le constat est simple : il ne fait JAMAIS de prisonniers. Alliant des interventions rugueuses parfois à la limite de la régulière à un marquage de tous les instants.Sow profite de sa rapidité et de son placement pour suivre les décrochages de cet adversaire dès le départ pour les empêcher de se remettre dans le sens du jeu. Sa polyvalence lui permet également d’occuper tous les postes de la défense en plus de jouer milieu. Un atout de choix pour les Carabins à l’orée des échéances nationales à venir.

 

 

Hamza Methamem

On ne présente plus Methamem, excellent relanceur, rapide et d’un grand sens de l’anticipation et excellent dans le 1vs1. Fait notable sa présence ici est justifiée plutôt par son absence sur les prés pour son tempérament ahem… très à fleur de peau. Sans lui les Citadins ont été à la peine concédant le nul contre Concordia pourtant réduits à 10 et par la suite la défaite contre Le Vert et OR de Sherbrooke. Si son équipe se qualifie pour les séries, son retour devant les buts de Lamoulie pourrait s’avérer décisif pour une éventuelle qualification pour les championnats nationaux.

André Grégory Bona

Repositionné défenseur central pour les besoins de l’équipe, Bona a malheureusement bénéficié à ses dépens de son tempérament qui l’éloigne pour l’instant des terrains, l’empêchant de facto d’appuyer la stabilité défensive de son équipe. Craint des équipes adverses du RSEQ pour son jeu aérien, sa vivacité, sa puissance et sa vitesse, il délaisse parfois sa défense centrale pour rappeler à ses adverses ses capacités de contre-attaquant. Un retour de plus espéré pour les Citadins qui auront plus que besoin des services alors que les séries se profilent à l’horizon.Tenu à l’écart du terrain pour un moment.Gare au retour du lion Bona

 

 

 

Arrières Latéraux

Hugo Lapointe-Sénécal

Rompant avec le style de latéral offensif moderne, Hugo nous rappelle avant tout qu’un latéral doit d’abord savoir défendre avant de se porter à l’avant.Ni le plus rapide, ni le plus technique des latéraux du circuit, Lapointe-Sénécal se démarque par son placement et sa capacité à très rarement recevoir le ballon mal positionné. Très expérimenté, le vétéran du Rouge et Or se met au service du collectif avant tout. Sa rigueur défensive participe à faire du Rouge et Or la deuxième défense du circuit à égalité avec celle de l’UQAM. Hugo Lapointe-Sénécal c’est avant tout le style recherché par le Rouge et OR pour cette fin de saison : E.F.F.I.C.A.C.E

Grayg Noireault

Fidèle à lui-même, Noireault réconcilie les spectateurs avec la tradition des latéraux offensifs .Avec son pendant sur le côté droit Thomas Safari, il anime ce 4-4-2 losange Carabins qui pousse dans leurs derniers retranchements les défenses du RSEQ. Dôté d’une bonne frappe à mi-distance qu’il ne se prive pas d’utiliser quand l’occasion se présente.

Thomas Safari

La bonne pioche des Bleus cette saison. Positionné arrière droit, sa mobilité permet à Kreim et Jarras de pouvoir s’exprimer dans leur style tout en percussion. Il ajoute à sa palette tactique une capacité à se projeter dans la surface adverse pour se mettre à la finition des actions collectives. Connait quelques difficultés face aux défenses basses mais sa marge de potentiel est tellement énorme qu’il ne peut que devenir meilleur par la suite.

 

Milieux de terrains

Noah Lapierre

Un des rares survivants de la grosse équipe des Patriotes de ces 2 dernières années, assume désormais cette année la transition pour une équipe de l’UQTR aux abois défensivement. Orphelin de Qsyer,Zoraï et Comtois-Noël, Noah s’adapte du mieux qu’il le peut à transmettre la culture de la gagne au protégés du coach Roch Goyette.Si quantitativement les résultats sur le plan collectif se font attendre, au niveau individuel il est l’un des rares éléments à surnager. Il continue néanmoins de gratifier ses coéquipiers de Son pied gauche soyeux a été mis de côté pour faire place à un leader d’effort, tâche qu’il assume avec succès. Ça tombe bien il lui reste 2 matchs de saison pour prouver qu’il a les épaules assez larges pour guider les siens vers une place en séries.

 

Felipe Costa de Souza

Costa de Souza c’est l’archétype même du joueur talentueux qui choisit ses batailles. Souvent vu fini en début de saison, il parvient toujours à se rappeler au bon souvenir de ses adversaires en haussant son niveau quand il le faut. Cette année pourtant il a décidé d’enfiler le bleu de chauffe plus tôt cette saison, inscrivant ces fameux buts qui comptent pour permettre à des Citadins de continuer à garder la tête hors de l’eau dans ce championnat. Jamais autant dangereux que lorsqu’il est dans des situations délicates, en témoigne sa frappe contre McGill en toute fin de match, Costa de Souza voudra pour sa dernière année RSEQ réaliser un exploit jamais vu auparavant : Remporter la bannière provinciales à chacune de ses années universitaires dans le soccer RSEQ.

 

Michael McIntyre

Après un intermède dans la Première Ligue de Soccer du Québec, McIntyre est revenu à ses premiers amours Mcgillois. Véritable plaque tournante du milieu des Redmen, ça vous prendrait une caméra embarquée pour constater à quel point ce type est fort. Et pour cause tous les ballons ressortis repassent par lui. Techniquement à l’aise, roublard il l’est également, concédant parfois quelques fautes tactiques qui permettent à son bloc de souffler. Un atout de plus pour des Redmen transparents ces 2 dernières années et qui possèdent avec Michael McIntyre « 4 poumons » un joueur capable de mettre le pied sur le ballon quand il le faut.

 

 

 

Aboubacar Sissoko

Carton quasi plein pour Sissoko cette année. Récupérateur, passeur et même buteur quand l’occasion le permet. Excellant dans la relance et dans son rôle de sentinelle, souffre parfois défensivement lorsqu’il est confronté à des opposants aussi techniques que lui. Un aspect qu’il améliore constamment au fil des matchs se positionnant avec le Redman Michael McIntyre comme la référence en matière de milieu défensif cet automne dans le RSEQ.

Omar Kreim

Placé en numéro 10 en début de saison, Omar attirait les fautes sur sa personne comme nul autre dans le RSEQ. Son style élégant balle au pied allié à sa protection de balle à rendu fou plus d’un milieu défensif cet automne. Replacé en relayeur gauche dans le losange du milieu carabin pour permettre l’incorporation de Heikel Jarras, il a continué son travail tout en humilité au sein de la formation Carabins, sacrifiant néanmoins ses habiletés de percussion au profit d’un travail de sape défensif. S’il ne fallait citer un joueur de l’UDEM qui allie autant efficacité, élégance et beauté du geste,  il y a fort à penser qu’Omar arriverait en tête de liste pour beaucoup de ses détracteurs.

 

 

Attaquants

Frédéric Lajoie-Gravelle

Apparu en fin de saison dernière dans l’uniforme Carabins, ses performances n’avaient pas permis aux bleus de se qualifier pour les championnats canadiens. Freiné par une blessure cette année, sa capacité à marquer et faire marquer ses coéquipiers le place logiquement en position favorable pour le titre de joueur l’année RSEQ. Les Carabins étant déjà qualifiés pour les nationaux, il voudra quand même compléter le tableau en participant à offrir une bannière provinciale aux protégés de Pat Raimondo. Bannière qui les fuit depuis 2011.

El Mehdi Ibn Brahim

La saison dernière, “notre Cavani québécois” a souvent porté le poids du jeu offensif de McGill à travers ses fulgurances balles au pied ce qui lui a parfois (trop souvent?) nui en zone de finition. Mieux armé cette année dans le système de contre-attaque mis en place par les Redmen, il a l’occasion de montrer lors des dernières oppositions face aux Carabins qu’il est également un homme de grands rendez-vous.

Bastien Aussems

A semblé emprunté et à court physiquement en début de saison mais s’est repositionné par la suite pour se montrer décisif quand il le fallait(Coucou Montréal!!). Son style fait de conservation de balle, de courses dans les half-spaces et de décrochages sur les ailes sont précieuses pour aider son bloc à remonter le terrain. S’il est moins dominant que par l’année passée à pareille époque, ses atouts seront précieux à la formation de Samir Ghrib lors des grands rendez-vous qui se profilent.

 

Simon Malaborsa

Si Concordia a tenté de jouer les trouble-fête pour accrocher une place pour les séries, elle le doit avant tout à sa puissante recrue venue tout droit du Vanier College. Auteur de la moitié des buts de son équipe, Simon a réussi à faire oublier Abdallah Medouni dans le cœur des partisans des Stingers. Sa propension à aller au duel et à se retrouver souvent bien placé dans la surface de réparation en fait un atout offensif intéressant pour des Stingers,pourtant habitué aux bas-fonds du classement RSEQ mais qui peuvent désormais espérer pour l’avenir aspirer à des ambitions plus poussées.

 

Guy Franck Essomé Penda

La fusée des Bleus continue de faire allègrement parler la poudre. À l’aise lorsqu’il s’agit de prendre la profondeur à la retombée des longs ballons, Essomé Penda brille également par sa disponibilité lors des phases de transitions offensives. Moins à l’aise face aux défenses basses, mais constamment sur les reins du dernier défenseur, son abattage profite à ses partenaires qu’il peut alors servir pour conclure les actions quand il n’est pas lui-même à la conclusion devant les filets.

 

 

Hugo Chambon

En un an, Hugo a franchi des paliers. Brouillon devant le but l’automne dernier. Il a travaillé à l’hiver pour pouvoir réciter sa partition cet automne. Jouant souvent dans un rôle de supersub, il s’attelle de sa tâche avec application en y allant de sa passe où de son but salvateur lorsqu’on fait appel à lui. Buteur décisif lors du match face à l’UQAM, il lui convient désormais de trouver son match référence pour devenir un titulaire en puissance. Mais cela Hugo n’en a cure. Il continue tranquillement de mettre ses forces au sein de l’équipe, délectant parfois les partisans des Bleus quand le score le permet de quelques gestes techniques pour le plaisir des yeux.

N’oubliez pas de vous inscrire à nos podcasts sur iTunes!
Kan Football Club + – Kan Football Club


Et si on parlait foot ?

Prenez part au débat sur Twitter : @KanFootClub ou sur la page Facebook de la communauté du Kan Football Club. Contactez nous par courriel à kanfc@afrokanlife.com. Tous nos podcasts, chroniques et exclusivités sur le soccer montréalais sont disponibles sur Stitcher, Player FM, Google Play Music, RZO, iTunes et sur la page kanfootballclub. Merci à notre partenaire miseojeu.

Laisse nous ton commentaire

commentaires

SHARE

Chroniqueur @Kanfootclub (http://kanfootballclub.com ) Analyste de matchs de soccer universitaire @rseq1 et animateur de l’émission radio Soccer Local.