Festival des afro cultures : “Abidjan mérite un festival de cette trempe”.

Célébrer et promouvoir les artistes africains à travers une plate forme d’expression culturelle recouvrant la musique, la danse, le cinéma, l’art et la mode, est l’objectif que s’est assignée Marie-Josée Djéhoury, présidente du festival de ‘’La nuit des afro cultures’’.

Avant cet événement qui se veut un brassage culturel et de célébration de la culture africaine, Marie-Josée Djéhoury, l’initiatrice de cette manifestation en donne les détails.

afro cultures
MARIE JOSEE DJEHOURY

Bonjour Mme Marie Josée Djéhoury. Présentez–vous à nos internautes ?

Je suis Marie-Josée Djéhoury, Présidente de la structure 100% Afrique Solidarité, une association loi 1901 créée en Mai 2006 en France qui vient en aide aux femmes et aux enfants défavorisés de France et d’Afrique et plus généralement aux personnes qui sont en souffrance. Et je suis aussi diplômée de l’EFAP Paris (Ecole Française des Attachés de Presse et Professionnels de la Communication), de l’ENS Anglais (Ecole Normale Supérieure) et du CAMPC (Centre Africain de Management et de Perfectionnement des Cadres) à l’Université de Cocody.

Pourquoi avez-vous eu l’initiative de créer cet événement appelé ‘’La nuit des Afro Cultures’’ ?

Après le rendez-vous culturel manqué du Festival Mondial des Afromusiques, ma rencontre avec la Structure CEGACI Productions a été déterminante ; ensemble, nous avons ressenti le besoin d’organiser des retrouvailles festives, mais nous avons surtout voulu asseoir une plateforme d’expression culturelle africaine, un canal de rapprochement, d’échanges entre l’Afrique, l’Europe, l’Amérique voir même l’Asie.

Par ailleurs, au-delà de la musique et des spectacles vivants, il ya tout l’environnement de la création qui passe parfois sous silence. Etendre l’initiative aux Afrocultures semble être plus adapté à la promotion des valeurs africaines dans le monde.

Nous avons voulu apporter en quelque sorte un regard différend et rechercher des solutions globales de management de la création et de l’expression des cultures afro : le premier acte qui ressort de cette fusion s’appelle « La Nuit des Afrocultures et les premiers chantiers sont : la Danse, la Musique, le Cinéma, la Mode mais dans une vision afro mondiale.

Mme Marie Josée Djéhoury, ou en êtes-vous pour les préparatifs de la 1ère édition ‘’La nuit des Afro Cultures’’ ?

Ce volet est géré par CEGACI Productions avec brio ; de nombreux artistes nous ont en effet contactés pour manifester leur soutien et leur désir de participer à l’évènement : des Nigérians, Gabonais, Camerounais, Ivoiriens etc…

Il y a beaucoup d’engouement autour de l’évènement et nous voulons lancer un appel à tous ceux qui souhaitent prendre une part active de ne pas attendre la dernière minute pour se signaler.

Quelles seront les grands axes de cette 1ère édition de la Nuit des Afro Cultures ?

Je voudrais souligner que nous sommes au lancement de la 1ère édition des Afro Cultures ; l’originalité de ce Festival, c’est qu’il se déroule sur plusieurs continents la fois : l’Europe, L’Amérique et l’Afrique.

C’est une aventure, une folie et si on arrive au bout, on va révolutionner « le Monde de la Culture Afro » en créant une vraie plate forme d’échange et de promotion.

Imaginez un instant tous les professionnels et les amateurs des différentes Cultures Africaines réunis sur un seul et même Festival ; nous allons réaliser tout simplement ce que beaucoup de jeunes ivoiriens et africains souhaitent voir se réaliser en Angleterre, en France et en Côte-d’Ivoire. Le lancement de ce festival aura lieu le 6 juillet 2013 à Londres et du 13 au 14 juillet 2013 à Nantes. En Côte d’Ivoire, ce sera le 27 juillet 2013 au Palais de la Culture de Treichville autour d’un gala.

Les premiers chantiers de ce Festival sont : la Musique, la Dance, le Cinéma, la mode, l’Art de façon générale.

Lire la suite de l’article sur Abidjan Show : http://abidjanshow.com/v2x/home/article/index?id=10096&categorie=237

Laisse nous ton commentaire

commentaires