Homosexualité dans le sport africain : Eto’o, Drogba, Adebayor

Assiste-t-on à un tournant dans les rapports entre homosexualité et sport de haut niveau ? Thomas Hitzlsperger a été soutenu par plusieurs autres footballeurs après avoir dévoilé sa préférence pour les hommes. C’était au début du mois. Officiellement aucun joueur africain ne s’est prononcé sur le sujet.

Les tabous sont-il définitivement brisés ?

eto'oSi plusieurs sportifs l’ont fait avant lui, le coming-out de Jason Collins avait été abondamment commenté sur Internet. En avouant son homosexualité dans les colonnes du magazine Sports Illustrated, en avril 2013, le basketteur NBA de 34 ans avait lancé un pavé dans la mare. Mais, signe des temps, il s’est attiré plusieurs éloges du monde sportif. Félicité pour son « courage » par le couple présidentiel Obama, le pivot des Wizards de Washington a aussi reçu le soutien de confrères comme Kobe Bryant, Steve Nash, Tony Parker, Baron Davis, Pau Gasol ou d’anciens joueurs comme Shaquille O’Neal.

Le 9 janvier 2014, le footballeur allemand Thomas Hitzlsperger déclare son homosexualité. Que d’éloges ! Des hommes d’Etat aux stars du football, tout le monde a salué le courage de Hitzlsperger. Lukas Podolski s’est réjoui de ce coming-out. « Une décision courageuse et juste. Son annonce est un signal important pour notre époque », avait déclaré l’attaquant d’Arsenal. Le Premier ministre britannique David Cameron parlera d’une décision « courageuse ». « J’ai toujours admiré le comportement de Thomas Hitzlsperger mais je l’admire encore plus aujourd’hui. Une démarche courageuse et importante. », avait déclaré M. Cameron.

L’homophobie : un phénomène généralisé

Le pays de Vladimir Poutine est très rigoriste sur le sujet. Au point que les JO d’hiver de Sotchi sont considérés comme un rendez-vous de l’homophobie. Même en Europe, le adephénomène de l’homophobie est rampant. Une étude réalisée en France entre septembre 2012 et février 2013 a révélé l’ampleur de la tendance dans un pays pourtant en permanente croisade contre le l’homophobie. 41% des personnes sondées avaient alors exprimé « des opinions hostiles à l’homosexualité ».

Le défenseur du PSG Alex, en avouant à demi-mots son désaccord avec l’homosexualité, a crée un début de polémique. Dans un trait d’humour involontairement choquant, le défenseur Brésilien, fier de son jeu de mot en français, a déclaré : « Dieu a créé Adam et Eve, pas Adam et Yves ». Une déclaration qui intervient le jour du coming-out de Thomas Hitzlsperger, et qui relance le débat sur la difficulté d’assumer son homosexualité dans le monde du football.

Et les joueurs africains dans tout ça ?

Aucune réaction de la part des joueurs africains ! Du moins officiellement. Du coup, on s’interroge sur leurs réelles convictions sur le sujet. On peut alors s’évertuer à deviner ce que pensent les joueurs africains de ce sujet sensible qu’est l’homosexualité.

En effet, l’homosexualité est considérée en Afrique comme une abomination. Des lois pour réprimer cette pratique ne font pas défaut. Le 14 janvier dernier, le président Goodluck Jonathan a promulgué une loi votée en mai 2013, une loi qui interdit les mariages gay et criminalise les rassemblements gay et les associations d’homosexuels, avec des peines allant jusqu’à 14 ans de prison au Nigéria. Au Cameroun, le quotidien rime avec la chasse aux homosexuels. Même les défenseurs des droits des homosexuels le font parfois au prix de leur vie. Le président zimbabwéen Robert Mugabe ira même jusqu’à considérer les homosexuels comme « pires que les chiens et les cochons , ajoutant que le « diable ne gagnera pas l’Afrique« . En Ouganda, au Kenya ainsi que dans plusieurs autre pays d’Afrique, l’homosexualité n’est pas la bienvenue. Malgré les multiples appels de la Communauté internationale à la tolérance.

Didier-DrogaDans ces conditions, il est quasiment impossible d’imaginer un joueur africain faire son coming out, sans courir le risque d’être lynché. Même une prise de position les exposerait à de vives critiques.

Ainsi, nous avons peu de chance de voir Samuel Eto’o, Didier Drogba, Emmanuel Adebayor, Yaya Toure, Michael Essien, John Obi Mikel et les autres grands noms du foot africain faire des déclarations publiques sur l’homosexualité en milieu sportif même si l’avis de ces joueurs bien souvent plus influents que leurs Présidents pourraient certainement faire avancer le débat et briser les tabous.

Nos stars auraient-elles peur des représailles ?

Laisse nous ton commentaire

commentaires

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here