Le 4-4-2 et l’Impact de Montréal : Entre Mythe et Réalité

En attendant un duo Jackson-Hamel/Mancosu

Est-ce que l’Impact de Montréal peut jouer en 4-4-2?

L’archi-domination du 4-3-3 dans le football nous fait oublier le 4-4-2 classique, très peu utilisé de nos jours. La flexibilité d’avoir 3 milieux de terrain, pour avoir une couverture défensive accrue, donne plus de liberté pour les 3 joueurs offensifs.

Mais plus souvent qu’autre chose, le 4-3-3 se transforme en 4-5-1 et demande en plus des joueurs spécialistes, notamment sur les cotés (percussion et courses).

Et justement le débat de la formation de l’Impact de Montréal refait surface, avec notamment un doublé d’Anthony Jackson-Hamel contre l’Union de Philadelphie. On réclame plus de punch à l’attaque avec un duo potentiel Mancosu/Jackson-Hamel.

On réclame le 4-4-2.

Mais au fait, Mauro Biello a déjà utilisé à plusieurs reprises le 4-4-2 sous sa forme la plus conservatrice, avec un seul attaquant de pointe : Le 4-2-3-1.

Dans l’application potentielle du 4-4-2 “classique”, comme pour toute formation, ceux sont les joueurs à disposition qui vont dicter la capacité d’un staff d’implanter ce dispositif tactique ou pas.

Appliquons-le au Bleu-Blanc-Noir

Les Défenseurs

L’Impact est bien nanti en défense et a une bonne base avec une ligne de 4 assez complémentaire pour un bon jeu collectif mais avec des lacunes défensives qui dérangent encore.

Les latéraux

En se concentrant sur les titulaires, Ambroise Oyongo et Chris Duvall ont le profil du latéral moderne qui est capable de défendre tout en apportant offensivement. La percussion des 2 latéraux peut combler des milieux de terrain qui ne débordent pas du tout.

Le risque vient dans le repli défensif si les latéraux aiment monter régulièrement, laissant des espaces pour des contres adverses. Tant qu’à prendre le risque de monter, les latéraux doivent s’assurer de livrer un minimum de bon centres dans la surface.

xxx
http://www.danslescoulisses.com/fr/notes-match-de-limpact-de-montreal-a-lunion-de-philadelphie/

Dans l’axe

La complémentarité entre les 2 défenseurs centraux est importante mais pas nécessairement obligatoire, si on parle de profils. Construire l’axe de ta défense avec un 1er défenseur bon dans la relance et un 2e défenseur bon dans l’impact (les duels) est un bon choix mais ne devrait pas être une obsession.

La force de l’axe central doit se reposer sur la capacité des 2 défenseurs centraux d’être à l’aise dans un registre le plus complet possible. Évidemment, si les 2 profils sont opposés (un qui relance, l’autre qui buche), on ne donne pas les mêmes responsabilités aux 2 joueurs.

Dans le cas de l’Impact, la capacité de relance est assez bonne avec Laurent Ciman, Hassoun Camara et Victor Cabrera. Idem pour Wandrille Lefèvre, qui a une relance sous-estimé, qui est compétition avec Kyle Fisher (fort dans l’impact physique) pour être dans le 18 de Mauro Biello.

Les Milieux

Sur les cotés

Les milieux “latéraux” doivent avoir une complémentarité avec les défenseurs latéraux tout en gardant un équilibre entre le choix de garder le ballon/temporiser ou de chercher les espaces.

Il n’y a pas d’obligation d’avoir les milieux latéraux qui seraient similaires sur les 2 cotés du terrain mais l’importance reste de créer et de chercher les espaces. Mais ce dispositif va dépendre aussi de l’alignement des 4 joueurs au milieu de terrain : à plat ou en losange (diamant).

Qui est-ce qu’on peut convertir comme milieu latéral entre Dominic Oduro, Ballou Jean-Yves Table et Ignacio Piatti pour les insérer dans un 4-4-2? La capacité de défendre , incluant le repli défensif, prendra cette décision. Surtout que le club perdrait un milieu central en passant d’un 4-3-3 à un 4-4-2.

Dans l’axe

En recherche de créativité, la paire au milieu devrait être complémentaire. Si un joueur est bon défensivement, son compère devrait avoir un profil plus offensif. Que ce soit un milieu plat ou en losange, la créativité reste importante.

La différence entre les 2 facons d’aligner un milieu à 4 repose sur l’existence ou pas d’un milieu de terrain capable de prendre le rôle d’un #10. Ce choix est important dans un 4-4-2 losange, qui demande une prise de risque plus importante lorsqu’on doit défendre (perte de ballon, repli défensif etc..).

Dans l’application du 4-4-2, un choix va devoir être faire entre Marco Donadel, Hernan Bernardello et Patrice Bernier si on assume que Blerim Dzemaili va jouer comme milieu offensif; notamment comme un hybride #8 / #10 surtout en Major League Soccer.

Les Attaquants

C’est une question de duo qui demande une très bonne chimie et des profils complémentaires. Si un attaquant joue comme pivot , pour occuper la défense centrale, le 2e attaquant peut jouer autour de lui et profiter des espaces créés.

Un schéma à 2 attaquants donnent aussi plus de poids et de nombre pour peser sur la défense adverse, rendant l’effectif moins prévisible en assumant que du mouvement est créé , grâce à l’alchimie entre les 2 joueurs.

Le plus important à retenir serait la complémentarité des profils. L’Impact se limiterait avec 2 attaquants qui prennent la profondeur ou 2 attaquants qui temporisent le ballon. Un duo qui s’assume et qui se sacrifie pour le bloc équipe est un requis.

L’altruisme est optionnel au profit de l’instinct du tueur lorsqu’il faut mettre le ballon au fon du filet.

Sachant que l’Impact serait en recherche d’un attaquant pour le mercato de l’été, quel sera son profil ? Est-ce qu’un duo Anthony Jackson-Hamel / Matteo Mancosu est complémentaire?

Footballistiquement Votre,


Et si on parlait foot ?

Prenez part au débat sur Twitter : @KanFootClub ou sur la page Facebook de la communauté du Kan Football Club. Contactez nous par courriel à kanfc@afrokanlife.com. Tous nos podcasts, chroniques et exclusivités sur le soccer montréalais sont disponibles sur Stitcher, Player FMGoogle Play Music, RZOiTunes et sur la page kanfootballclub. Merci à notre partenaire miseojeu.

Laisse nous ton commentaire

commentaires