Un joueur de soccer ouvertement gay menacé d’expulsion

Andrew Nagbe est un joueur de soccer africain comme il en existe beaucoup. Jeune joueur formé au Libéria, il a immigré en Europe dans l’espoir d’y lancer sa carrière dans le soccer. Venu à l’origine faire un essai avec le club de troisième division suédoise Umeå FC en mars 2013, c’est finalement à Södertälje, une ville au sud de la capitale suédoise de Stockholm, que Nagbe a posé ses valises.

Au-delà de l’aspect sportif, vivre en Suède a permis au joueur du Södertälje FK de faire son coming-out et de vivre pour la première fois librement son orientation sexuelle. De fait, l’homosexualité est encore illégale dans son pays d’origine, le Libéria, où elle est punie d’amende et d’emprisonnement. Il est seulement le deuxième joueur à faire son coming-out en Suède, après celui d’Anton Hysén il y a quelques années. À l’heure actuelle, ils sont, avec le joueur américain Robbie Rogers (LA Galaxy), les trois seuls joueurs connus en activité dans le soccer mondial…

Malheureusement pour lui, les places sont chères dans le milieu du sport professionnel et les budgets limités ;  le Södertälje FK, club de quatrième division suédoise avec peu de moyens, n’a pas pu lui offrir de contrat. Comme dans la plupart des pays, sans contrat de travail, difficile d’obtenir des papiers pour rester sur le territoire. De fait, quelques mois et un examen de son cas plus tard, en avril 2014, les services de l’immigration suédois ont statué en faveur de son expulsion, refusant de considérer que retourner au Liberia en étant ouvertement homosexuel était pour lui un risque important. Nagbe a alors malgré tout décidé de rester en Suède, sans papiers cette fois.

Le 23 juillet dernier, alors qu’il participait à la Fierté de Stockholm avec son copain, le joueur a été arrêté lors d’un contrôle de routine par des agents d’immigration suédois. Il est actuellement détenu dans un centre de rétention et sera renvoyé dans son pays à la fin du mois s’il n’est pas en mesure « d’apporter la preuve » du danger auquel cela l’exposerait.

Dans cette affaire, les services de l’immigration suédois prennent donc le parti que l’amende et la peine de prison encourues dans son pays d’origine ne sont pas des motifs valables pour lui permettre de rester en Suède. Quant aux sévices qu’il risque de subir en prison, il est difficile pour Nagbe d’en fournir la preuve.

« En prison, je serai battu et violé tous les jours jusqu’à ce que je sois libéré et que je quitte le pays à nouveau. Tout le monde au Liberia sait que je suis gay maintenant, ils ne se retiendront pas. »

Andrew Nagbe est un joueur de soccer africain comme il existe beaucoup. Mais Andrew Nagbe, c’est aussi un joueur de soccer africain comme il n’y en pas d’autre aujourd’hui : ouvertement gay.

S’il est renvoyé au Liberia le 23 août prochain, il sera condamné à une amende et une peine pouvant aller jusqu’à une année d’emprisonnement. Depuis quelques jours, des groupes LGBT+ se mobilisent pour faire parler de cette histoire et trouver une solution pour qu’il puisse rester en Europe. Espérons que les démarches aboutissent.


Cet article a été rédigé par Samuel Bonnefont.

Bio de Sam: Samuel est un designer et stratège numérique passionné par le soccer, il adore en parler / écrire dessus, mais aussi jouer / initier les autres à ce sport ; et travailler sur des projets qui le concerne. Il passe aussi un certain temps à réfléchir aux enjeux d’égalité, de justice sociale et de diversité (ou plutôt, à l’absence de). Il s’implique notamment au Club de Soccer Queer de Montréal et à Impact LGBT+ le groupe de Supporteur-trice-s de l’Impact de Montréal. 

Suivez le sur twitter: @SBonnefont / @SamHJs

Laisse nous ton commentaire

commentaires