Quel avenir pour les joueurs canadiens en MLS aux États-Unis ?

Le commissaire-adjoint de la MLS, Mark Abbott, est déterminé à trouver une solution pour le traitement des joueurs canadiens en MLS aux États-Unis.

En vertu des règles de la MLS, les places réservées aux joueurs locaux dans les effectifs des équipes canadiennes (Toronto FC, Impact de Montréal, Whitecaps de Vancouver) peuvent être remplies soit par des Canadiens ou des Américains.

Mais pour les équipes américaines, le joueur éligible doit être un citoyen américain, un résident permanent ou avoir un autre statut spécial (comme statut de réfugié ou d’asile). Les Canadiens ne sont donc pas tous admissibles dans les places réservées aux joueurs locaux aux États-Unis.

En substance, cela signifie que pour faire leur place dans une équipe MLS aux États-Unis, les Canadiens sont en concurrence non seulement avec les États-Uniens mais aussi le reste du monde.

Les clubs de la MLS basés au Canada doivent avoir un minimum de trois joueurs canadiens dans leurs effectifs.

canada soccer

Interrogé sur les règles en vigueur aux États-Unis, Abbott a fait référence à une loi américaine qui régit le traitement disparate des ressortissants non américains.

« Fondamentalement, toute personne qui n’est pas un citoyen américain doit être traitée de la même manière », a-t-il dit.

« Cela étant dit ce que nous nous sommes engagés à la CSA (Association canadienne de soccer) — parce que nous voulons le soccer canadien soit un succès, et que l’équipe nationale performe — c’est que nous voulons examiner les solutions possibles. »

Abbott a déclaré qu’il n’avait rien à partager en termes de résolution pour ce double traitement « sauf pour dire que c’est un engagement que nous avons fait que nous allions travailler avec eux sur. »

Interrogé pour savoir s’il voit la lumière au bout du tunnel, Abbott a déclaré : « Dans mon expérience lorsque les gens se sont engagés à résoudre un problème, ils vont trouver un moyen de résoudre ce problème. »

« Je ne sais pas quelle est la solution spécifique autrement que de dire que nous apprécions énormément notre relation avec la CSA. Notre point de vue est que nous sommes aussi investis pour la réussite du soccer au Canada que n’importe qui. Trois de nos équipes, trois de nos grandes équipes sont là-haut. »

Dans d’autres nouvelles de la ligue :

— Abbott a dit qu’il rencontre des acheteurs potentiels de Chivas USA, la franchise chancelante de Los Angeles prise en charge par la ligue plus tôt cette année, et prévoit une vente « dans un délai raisonnable. »

— Les équipes joueront un calendrier de 34 matchs la saison prochaine, à partir de début Mars et terminera avec la Coupe MLS au début du mois décembre.

— Abbott a répété que la MLS a cherché à modifier son calendrier pour s’adapter au calendrier de la FIFA, mais a exclu tout changement imminent. Cela va à l’encontre de ce président de la FIFA Sepp Blatter a déclaré cette semaine à Toronto. Abbott n’a pas réussi à expliquer d’où Blatter tenait ses propos.

— Il a réitéré que la promotion/relégation ne se produira jamais dans la MLS.

— Le plan de la ligue pour atteindre 24 équipes en 2020 représente « le juste équilibre » pour son modèle d’affaires.

Traduit librement de l’article de Neil Davidson

Laisse nous ton commentaire

commentaires