Les Supporters Saison 1 Par Aurore Leduc

L’exposition d’Aurore Le Duc – Les supporters Saison 1 du 11 juin au 2 juillet 2016 présentée par Catherine Baÿ et l’équipe de The Window au 1, Rue Gustave Goublier à Paris.

” Le milieu du football et celui de l’art contemporain se ressemblent : même rapport à l’argent, utilisation similaire des médias, même violence larvée.
Les revenus des clubs de foot¹ et ceux des grandes maisons de ventes² se calculent en centaines de millions d’Euros . Les artistes les plus cotés et les footballeurs stars se monnayent à prix d’or. Jeff Koons, artiste vivant le plus cher au monde, voit son Balloon Dogse vendre 58, 4 millions de dollars chez Christie’s tandis que Lionel Messi, footballeur le plus rentable, gagne en moyenne un salaire annuel de 33 millions d’Euros. Les propriétaires des plus grands clubs de foot sont souvent des acteurs majeurs du marché de l’art³.

L’art contemporain, autrefois taxé d’être un domaine élitiste, devient de plus en plusmainstream. Il se transforme en spectacle totale et se veut de plus en plus démocratique. Des grandes stars de la musique sont invitées comme curateurs d’expositions ou collaborent avec des plasticiens. Pharrell Williams à été commissaire de l’exposition « GIRL », présentée à la Galerie Perrotin et prénommée comme son nouvel album. Lady Gaga à demandé à Jeff Koons de réaliser la pochette de son dernier opus Artpop et collabore avec Marina Abramovic, tout comme Jay Z. L’art se manifeste de plus en plus comme un divertissement, fait parti intégrant de l’entertainment.

Les sommes importantes mises en jeu sur le marché de l’art et la popularité grandissante des artistes contemporains et des galeristes amènent à une compétition féroce entre les différents acteurs de cette sphère. Compétition entre artistes, entre galeristes, entre collectionneurs : l’art contemporain est devenu un sport. Comme dans le foot, il y a des tractations entre galeries (clubs) pour un artiste (joueur), des galeristes (entraineurs) stars, des collectionneurs (actionnaires, propriétaires) qui se mènent une guerre économique sans relâche. Les foires et les salles de ventes (matchs) sont les terrains où ils se rencontrent.

Il s’agit ici de confronter ces deux domaines, s’adressant à l’origine à des cibles socialement antagonistes (le football, divertissement populaire ; l’art contemporain, espace culturel bourgeois), clivage de moins en moins pertinent aujourd’hui.
En partant du postulat qu’une galerie d’art serait semblable, de par sa structure et son fonctionnement, à une équipe de foot, j’aimerai créer un projet jouant sur cette analogie. Cela prendrait la forme d’une série de performances et d’édition de goodies mêlant art et imagerie du football.
La figure du supporter serait au centre de cette démarche. Véritable passionné, parfois violent, il est aussi garant d’une culture spécifique. Ici, c’est la figure du supporter « Ultra » qui sera convoquée.
Qu’en serait-il du supporter, issu du milieu ouvrier, s’il était transposé au sein du monde de l’art contemporain ? A quoi ressemblerai cet amateur, non pas mené par son amour du ballon rond, mais fanatique d’une galerie d’art, d’un galeriste charismatique ou d’un artiste à succès ? Quels seraient ces codes ? Comment se comporterait un hooligan de galerie ? Comment s’exprimerait la joie ou la déception de ces supporters fictionnels dans le cadre si codifié du White Cube ?

Le territoire urbain est, en dehors du stade, l’autre terrain de prédilection du supporter. Les « Ultras » ne se contentent en effet pas seulement des tribunes, des bars et des locaux de leur groupe de partisans. La ville est au centre des affrontements de ces aficionados de clubs. C’est une guerre de territoire qui se joue en milieu urbains. Ils s’y affrontent en violents combats de rue allant parfois jusqu’au vandalisme. Ils s’y insultent à coup de graffitis et de stickers. C’est un symbolisme complexe qui est à l’œuvre ici : des slogans et des symboles mystérieux aux yeux des profanes prolifèrent dans le réseau urbain. Chacun cherche à recouvrir l’espace de l’autre et à garantir la sécurité de son propre secteur.
Jeter un « regard inédit sur la ville et ses usages » : voila ce qui est au cœur de la vocation d’un lieu comme The Window, qui se présente comme un véritable laboratoire d’expérimentation en milieu urbain. Cet endroit sera un espace d’échange et de réflexions autours du supporterisme et des galeries d’arts, mais également un lieu de rencontre ou se mettront en place différents dispositifs performatifs. Il s’agira à terme de penser à des manières d’occuper l’espace public et ceux dédiés a la monstration d’œuvre d’arts en organisant une série de performance parasitant les galeries parisiennes et la FIAC. Un combat d’Ultra opposant les partisans d’Yvon Lambert et ceux d’Emmanuel Perrotin aura notamment lieu rue Gustave Goublier pendant la FIAC, cette rixe étant pensée comme le point d’acmé de cette série d’événements.

  1. 1 Revenus des trois plus grands clubs de foot, saison 2012/2013 :
    1. Real Madrid: 518,9 millions d’Euros
    2. FC Barcelone: 482,6 millions d’Euros
    3. FC Bayern Munich: 431, 2 millions d’Euro
  2. 2.Revenus des trios plus grandes maisons de ventes en 2012 :
    1. Christie’s : 193, 50 millions d’Euros
    2. Sotheby’s : 182 millions d’Euros
    3. Artcurial : 144, 2 millions d’Euros
  3.  3 . François Pinault, mécène et grand collectionneur, propriétaire du Palazzo Grassi, est aussi propriétaire du Stade Rennais. Le Qatar Investment Authority qui detient le capital du Paris Saint Germain, est présidé par le Cheick Tamin Ben Hamad Al Thani, émir du Qatar. La famille Al Thani possède une immense collection d’art, collectionnant notamment Francis Bacon et Damian Hirst. Une autre grande famille possède des liens avec ces deux milieux : la famille Louis Dreyfuss compte des collectionneurs importants (William Louis Dreyfus à récemment fait donation de sa collection, estimée à 50 millions de Dollars à une association aidant les enfants d’Harlem, la Harlem’s Children Zone) et le propriétaire de l’olympique de Marseille (Margarita Louis Dreyfuss, veuve de Robert Louis Dreyfus). On compte aussi parmi les propriétaires de clubs de foot amateurs d’art Roman Abramovich (Chelsea) et Dmitry Rybolovlev (AS Monaco).

 

 

Laisse nous ton commentaire

commentaires