Cécile Kyenge la première femme député noire au parlement italien.

Une nouvelle page dans l’histoire politique en Italie, l’entrée au parlement de Cécile Kyenge la première femme noire.

La diaspora Africaine en Italie retiendra le jour du 15 mars 2013, l’ouverture de la première séance plénière de la nouvelle législature, comme une date historique. En effet Cécile KATSETU KYENGE, médecin de formation, originaire du RDC (République démocratique du Congo ) a été élue député au Parlement Italien lors des dernières élections générales qui se sont déroulées du 24 au 25 février 2013. Comment cela a pu être possible dans un pays où l’immigré est vu comme un être à part, en proie à la subordination et victime de la xénophobie grandissante ?

L’honorable Cécile Kyenge ne fait pas ses premiers pas dans la vie politique en Italie. Elle a été élue depuis la dernière législature conseillère régionale de l’Emilie Romagne. Au sein du parti démocratique Italien elle a occupé le rôle de responsable du forum de l’immigration pendant plusieurs années. Militante des droits de l’homme Cécile Kyenge lutte depuis plusieurs années pour le respect des droits des immigrés en Italie. Présidente nationale et initiatrice du mouvement national du 1er mars (une organisation nationale de lutte contre toute sorte de discrimination et du respect des droits des immigrés).

L’honorable Cécile Kyenge a parcouru toute l’Italie du nord au sud, de l’est à l’ouest pour assister et diriger les manifestations de droits de l’homme. Plusieurs séminaires sur la problématique de l’immigration à travers le monde entier et sa rencontre historique avec l’icône de la lutte contre l’Apartheid Nelson Mandela pour avoir conduit une délégation de la diaspora Africaine en Italie à Pretoria les 21 et 22 février 2011. Présidente de la délégation de la Diaspora Africaine en Italie Cécile Kyenge a participé à la signature de la charte mondiale des migrants le 04 février 2011 à Gorée ( Sénégal).

Le 15 mars 2013 à la sortie de sa première journée au parlement elle a fait cette déclaration se référant au discours d’ouverture de la présidente du parlement :« Les droits constitutionnels ont été acquis et construits sur les places publiques. Ils doivent être étendus, garantis et reportés à l’intérieur des institutions. Dans le respect de la légalité, de la transparence les droits humains caractériseront ce passage historique pour le départ d’un gouvernement durable».

Avec l’entrée de la première femme Africaine noire au parlement Italien c’est une nouvelle page qui s’inscrit dans la vie historique de ce pays. C’est aussi une nouvelle Italie qui voit le jour, même si ce pays, ces dernières années est confronté à une crise économique sans précédente. Cécile Kyenge qui, malgré son élection n’a pas baissé les bras par rapport à son combat contre la discrimination était encore auprès des immigrés et avec toutes les autres associations contre le racisme pendant les manifestations du mouvement premier mars de cette année 2013 sur toutes les places publiques en Italie. Elle reste l’icône et la référence nationale de la lutte émancipatrice de l’immigration de ces dernières années en Italie.

Paru dans le Diasporas-News Magazine N°40 du Mois d’Avril 2013

Copyright © René Kouame

Laisse nous ton commentaire

commentaires

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here