La vie d’un laveur de moto à Ouagadougou

Avec la ruée des motos made in China en direction du Burkina Faso, Ouagadougou mérite plus que jamais sa renommée de capitale des deux roues.

Ce qui n’est pas pour déplaire à certains jeunes gens. En effet, un nouveau de petit boulot est en train de prendre un nouvel essor : le lavage de motos.

Jean-Marie Nacoulma, 21 ans, est l’un de ces « doucheurs » de moto. Il a quitté son Manga natal pour venir à Ouagadougou se chercher.

Ouagadougou

Il a été rencontré par l’équipe de Burkina 24 pour raconter son histoire, ses préoccupations et ses ambitions. On y apprend que le jeune concerné par l’environnement ne peut cependant investir de sa poche pour les travaux nécessaires par crainte d’être chassé par la police. Jean-Marie Nacoulma présente aussi son système d’économie d’eau pour son lavage de moto.

Cela fait maintenant environ un mois qu’il a commencé ce travail. Il estime que le métier nourrit son homme.  C’est d’ailleurs avec ce labeur que le jeune de Ouagadougou a construit une maison pour son père.

Je me débrouille à Ouaga comme laveur de moto

Laisse nous ton commentaire

commentaires