Home POLITIQUE De la résistance à la colonisation à la démocratie : Le rôle...

De la résistance à la colonisation à la démocratie : Le rôle de la jeunesse camerounaise par Hiram Samuel IYODI

jeunesse camerounaise

DE LA RESISTANCE A LA COLONISATION A LA DEMOCRATIE : Le rôle de la jeunesse camerounaise par Hiram Samuel IYODI

jeunesse camerounaise

La lecture de l’histoire de notre pays nous porte à constater que les luttes successives pour les droits et les libertés de notre peuple ont connu des avancées notoires lorsque la jeunesse a su s’approprier son destin.

En effet, à la suite de la conférence de Berlin de 1884-1885 qui décide du partage de l’Afrique, le Cameroun est placé sous protectorat allemand.

En 1910, 2 ans après son intronisation comme Roi des Bell, constatant que la puissance coloniale  se refuse à honorer les clauses du traité signé avec son père, Rudolf Duala Manga Bell âgé de 38 ans s’oppose au plan d’urbanisation et d’expropriation des terres  décidé par le Gouverneur allemand Théodore Seitz.  Malgré ses protestations, les habitants du plateau Joss sont notifiés de leur expropriation par décret en 1913. La tension s’accroit entre la chefferie des Bell et l’administration allemande et Duala Manga Bell est relevé de ses fonctions. En 1914, il dépêche son secrétaire Ngosso Din en Allemagne pour plaider la cause des Camerounais et il entre par la même occasion en contact avec les chefs locaux de Yabassi, Yaoundé, Dschang , Ngaoundéré, Baham et le sultan des Bamouns à qui il demande du soutien dans le conflit qui l’oppose aux Allemands. Trahi par quelques-uns, il sera arrêté, jeté en prison puis pendu le 08 août 1914 après un simulacre de procès. Duala Manga Bell meurt pour avoir défendu les intérêts de son peuple et ceux des autres peuples de l’intérieur du Cameroun. Il n’a que 42ans.

Recherches Google les plus fréquentes pour trouver cet article :

la résistance à la colonisation,