La saison 2016 de L’Impact de Montréal en chiffres

IMPACT DE MONTRÉAL EN CHIFFRES.

La cinquième position de l’Impact de Montréal dans la conférence de l’Est était le minimum requis compte tenu de la qualité de l’effectif de Mauro Biello. Les attentes en début de saison étaient probablement beaucoup plus élevées chez les partisans de IMFC. En effet, la présence de Didier Drogba à la pointe de l’attaque laissait espéré que Montréal se retrouverait dans le premier tiers du classement général. Par contre, le club termina la saison avec une fiche de 11 victoires, 11 défaites et 12 matchs nuls. Montréal se retrouve finalement en plein milieu du tableau général à la onzième position.

FICHE À DOMICILE / FICHE À L’EXTÉRIEUR

Classement de l'Est: Domicile vs Extérieur
Classement de l’Est: Domicile vs Extérieur. Source Whoscored

Lors de la présentation en début de saison de Mauro Biello, l’entraîneur avait insisté que le club devait améliorer sensiblement ses performances sur les terrains adverses. Lors de la saison précédente, la fiche de Montréal fut de 4-4-9 à l’extérieur. Cette saison, Biello aura donc réussi à transformer 3 défaites en 3 matchs nuls. Ça semble peut mais Montréal présente la troisième meilleure fiche de l’Est. La surprise de la saison 2016 touche plutôt le rendement du club dans sa forteresse. L’année dernière, Montréal n’avait perdu que 4 matchs et fait 2 matchs nuls. Cette saison, Montréal a amassé 9 points de moins au Stade Saputo. Trop de victoires transformées en matchs nuls a eu comme conséquence que Montréal a présenté une des pires fiches à domicile de la conférence de l’Est.

DISCIPLINE

Nombre de cartons jaunes et rouges. Source: Whoscored
Nombre de cartons jaunes et rouges. Source Whoscored

Le sujet numéro 1 après presque tous les matchs de Montréal : Les $%?$ d’arbitres. Et pour cause. La bande de Biello est le troisième club pour le nombre de cartons jaunes (68) dans la MLS. Le défenseur de l’année, Hassoun Camara mène avec ses 8 cartons jaunes. Heureusement, Ciman et Donadel se sont calmés cette saison avec 5 cartons jaunes chacun contrairement au 14 cartons de Jaunadel Donadel et au 8 cartons de Ciman en 2015. Rappelons-nous aussi Romero, il avait fait sa part en 2015 avec ses 9 avertissements. Le prochain tableau va probablement faire plaisir aux amateurs du complot Major League Soccer versus Montreal Impact.

Les fautes de l'Impact de Montréal. Source Whoscored.
Les fautes de l’Impact de Montréal. Source Whoscored

Les deux clubs les plus punis de la MLS (Colorado et Orlando) sont également des clubs qui occupent les premiers rangs pour les fautes commisses. Par contre, IMFC est “seulement” le 9e club au niveau des fautes. Comparativement, les Revs de la Nouvelle-Angleterre terminent la saison avec 13 cartons jaunes de moins pour le même nombre de fautes tandis que les Timbers de Portland fautent un peu plus que Montréal mais ils n’ont reçu que 53 cartons jaunes au lieu des 68 cartons jaunes de Montréal. Il est aussi important de souligner que ce tableau ne prend pas en compte la nature des fautes appelées. Nos fautes sont probablement plus sérieuses ou peut-être que nos joueurs latinos sont simplement meilleurs pour énerver Petrescu et ses amis?

DUEL AÉRIEN

Duels aériens gagnés. Source Whoscored
Duels aériens gagnés. Source Whoscored

Au bilan de fin d’année, Mauro Biello a clairement identifié cet élément du jeu de Montréal pour expliquer l’élimination de l’équipe par le rival torontois. Jozy Altidore, tout comme Kei Kamara l’année dernière, a dominé la défensive ainsi que le milieu du terrain de l’Impact. Nos milieux centraux ainsi que nos défenseurs centraux ne sont pas les plus imposants physiquement. Par conséquent, Montréal est 17e de la MLS pour les ballons gagnés par la tête. Une chance qu’il y a Hassoun Camara dans la ligne défensive sinon la dernière position sera la nôtre. Un chantier pour 2017? Est-ce que Bologna FC a un “Matteo Mancosu” en défense prêté quelque part en Serie B?

INTERCEPTION

Nombre d'interceptions. Source Whoscored
Nombre d’interceptions. Source Whoscored

Si on ne gagne pas les ballons dans les airs, il faut donc les gagner autrement? Et oui, Montréal excelle pour anticiper le jeu défensivement. Laurent Ciman mène la MLS avec un grand total de 119 interceptions. Au deuxième rang, on retrouve le défenseur du Dallas FC, Walker Zimmerman avec 108 interceptions. Et surprise, Victor Cabrera est de son côté le 3e défenseur central avec ses 98 interceptions avec seulement 21 matchs disputés. Idéalement, on aimerait plutôt avoir deux défenseurs complémentaires mais il semble que ce duo aime jouer défensivement de façon très similaire. Les autres “intercepteurs” du club sont les latéraux Camara et Oyongo.

Nos milieux de terrain ne sont pas bien positionnés dans cette colonne statistique. Pendant que Michael Ariza des Rapids du Colorado a réussi 106 interceptions, notre milieu défensif, Marco Donadel, affiche un gros total de 38 interceptions. Pour simplement comparer, notre ancien ami Felipe a intercepté 67 ballons et le chauve désagréable du Toronto FC Michael Bradley affiche 55 interceptions.

LONG BALLON

Nombre de passes longues. Source Whoscored
Nombre de passes longues réussies. Source Whoscored

À Montréal, il n’y a pas une once de tiki taka. La stratégie tactique de l’Impact est clairement assumée : la contre-attaque. Replié dans son territoire, Montréal préfère lancer des attaques rapides vers les côtés là où Piatti peut attaquer la défense adverse avec ses courses ballon au pied pour y aller d’un dribble meurtrier sinon dans la course d’un Oduro très difficile à rejoindre une fois en plein vitesse. Alors, rien d’étonnant de retrouver IMFC au premier rang dans cette catégorie statistique. Ciman, Donadel ou Camara ont régulièrement envoyé des longs ballons devant en espérant prendre de vitesse l’équipe adverse. À l’inverse, Montréal est la 17e équipe de la MLS pour son nombre de passes courtes. La présence de Blerim Dzemaili pourrait bien changer un peu le style de Montréal mais seulement pour la deuxième portion du calendrier.

BUZZ

assistance impact montreal
Top 5 des assistances en MLS. Source : Impact de Montréal

Comme à l’habitude à Montréal, le chiffre des assistances a occupé beaucoup (trop selon moi) de place dans les médias et dans nos conversations Twitter. La déception du début des séries éliminatoires s’est transformée en fierté pour tous les partisans Bleu-blanc-noir. Pour plusieurs, et probablement avec raison, le plus important reste que l’assistance totale des matchs du IMFC s’est accentuée de 16% cette saison. Pour cela, on peut dire un gros “Merci Didier!” et il faudra voir si son départ n’aura pas un impact pour la saison 2017.

La salle comble du Stade Olympique pour le match de la finale d’association de l’Est vient au 2e rang des assistances de l’histoire des séries éliminatoires de la Major League Soccer…faudra éventuellement trouver une estrade supplémentaire quelque part pour la prochaine fois.

Laisse nous ton commentaire

commentaires