Samir Nasri fait le buzz sur Twitter

Le joueur du FC Seville Samir Nasri s’est fait pirater son compte Twitter et le hacker s’en est donné à coeur joie.

Tout commence avec ce tweet d’une entreprise spécialisée dans les traitements par vitamines et autres remèdes pour les remises en forme. On y voit Nasri en compagnie d’une très charmante dame, le docteur qui lui a fait une injection de vitamines.

https://twitter.com/DripDoctors/status/813850573497741312

Apparemment, ce tweet n’a pas plu au hacker de Nasri qui a répondu en sous entendant que la dame de la photo ne s’était pas contentée de juste soigner le Français.

À partir de ce moment, le manager du compte de Samir Nasri et le hacker se sont livrés une lutte de tweets interposés. L’un publiait un gazouillis que l’autre supprimait aussitôt et vice versa. Jusqu’à ce que le compte soit tout simplement désactivé le temps de régler le problème. Il a ensuite été réactivé dans la nuit et un tweet d’excuse a été publié.

Qui est le mystérieux hacker ?

Tout semble pointer vers la top model Anara Atanes, son ex-copine.

En effet, voici la version qui circule sur Twitter. Anara Atanes aurait elle-même contacté cette entreprise pour que Nasri reçoive une injection. Madame Atanes est sure et certaine que, lors de son rendez-vous, Nasri a eu plus qu’une simple injection de la part de l’infirmière. Alors elle décide de se venger via le compte du Sevillista et sous-entend que la clinique est en fait un service d’escorte. On assiste ensuite à la série de tweets aussitôt publiés, aussitôt supprimés.

Une clinique pour le moins douteuse…

Quand on fait une petite recherche rapide sur “Drip Doctors”, on tombe sur des photos et des vidéos pour le moins… suggestives. Pour vous donnez une petite idée, en voici une petite compilation.

https://www.instagram.com/p/v18l5tkHPN/


MISE-À-JOUR 28 décembre

Nasri n’est pas au bout de ses peines. En effet, l’agence antidopage d’Espagne a ouvert une enquête sur le traitement reçu par intraveineuse dans la clinique privée de Drip Doctors à Los Angeles selon le journal espagnol El Pais.

Le traitement reçu est « une perfusion qui permet de stimuler votre système immunitaire et de prévenir des maladies. Il contient des doses élevées de vitamine C, de vitamines B, de lysine et de zinc combinées avec des nutriments spécialement formulés pour aider à combattre les superbactéries et les virus courants. »

Une source interne à l’agence antidopage espagnole aurait déclaré au journal : « Qu’un sportif se rende dans une clinique comme celle-là est déjà suspect. »

Les traitements par intraveineuses sont tolérés tant qu’ils ne concernent pas un produit interdit par l’Agence mondiale antidopage et n’excèdent pas les 50 millilitres.


Et si on parlait foot ?

Prenez part au débat sur Twitter : @KanFootClub ou sur la page Facebook de la communauté du Kan Football Club. Contactez nous par courriel à kanfc@afrokanlife.com. Tous nos podcasts, chroniques et exclusivités sur le soccer montréalais sont disponibles sur StitcherPlayer FMGoogle Play MusicRZOiTunes et sur la page kanfootballclub. Merci à notre partenaire miseojeu.

Laisse nous ton commentaire

commentaires