La joie du côté de BABI : We are happy from Abidjan

We are Happy from BABI ou la joie à son paroxysme

Après le succès de We are happy from Dakar  c’est maintenant au tour de la ville d’Abidjan, plus connue sous le nom de BABI, de nous démontrer toute sa joie et sa bonne humeur. La HYPE de Pharell Williams a une nouvelle fois frappé, le syndrôme du bonheur avait déjà touché plusieurs populations tel que Tunis, Cotonou, Marrakech.

https://www.youtube.com/watch?v=Y3eNHaaNOwQ#t=22

Happy, la genèse d’un succès.

Petit retour sur le succès de ce tube inter-planétaire ! L’histoire de  la chanson Happy débute avec la bande originale du  film Moi, moche et méchant 2. Ensuite, courant novembre 2013, le 21 plus précisément, notre monsieur HYPE ( Pharell Williams ) nous sort une bombe à retardement de 24h  sur le site 24hoursofhappy.com  que même Jack Bauer n’a pu empêché d’exploser.

http://www.youtube.com/watch?v=QBLCeMFzJZ0

Le syndrôme de la Hype Williams.

Chaque ville se met alors sur son 31 et se montre sous un nouveau jour en nous partageant un peu de son bonheur. Et ça marche ! reconnaissons-le, ce type d’initiative est une très bonne campagne de pub pour n’importe quelle municipalité. Puis contrairement aux clichés selon lesquels la colère se diffuse mieux que l’enthousiasme sur les réseaux sociaux, cette bouffée d’air frais de bonne humeur se répand aussi vite qu’une bonne nouvelle.

We are happy from Abidjan

En effet le syndrôme du bonheur se propagea au sein de plusieurs villes comme Abu Dhabi, Zurich, Bahamas, Londres, Paris, Santa Barbara, Cotonou (Bénin), New York, Tahiti, Montpellier, Edinburgh, Djerba, Osaka, en passant par Sao Paulo et Yakutia en Sibérie.

 

 

Laisse nous ton commentaire

commentaires