Afro Inspiration : Venicia Guinot, rédactrice en chef en Tropics Magazine

3749

Tu travailles sur un autre média afro Tropics Magazine. Pourrais-tu l’introduire à nos lecteurs.

Tout à fait. J’ai créé Tropics Magazine en mars 2010, une époque pendant laquelle la population africaine ne savait pas ce que signifiait un magazine digital ou encore ignorait l’existence d’une publication en ligne d’origine Africaine. Le but de faire paraitre un mensuel demeure de célébrer le travail des personnalités Afro-Caribéennes qui se démarquent tous dans leur domaine de prédilection.

À ce jour, Tropics Magazine dessert une communauté cosmopolite de plus de 200,000 + lecteurs récurrents qui sont fidélisés grâce à notre ligne éditoriale produite par une équipe composée de quinze (15) professionnels de médias et de la photographie qui prennent plaisir d’informer notre lectorat au quotidien.

Fiers sommes-nous après avoir reçu notre première nomination aux prix CNN MultiChoice Awards en Afrique du Sud et, un an après, nous avions été nominés dans la catégorie du « Magazine de l’année » aux BEFFTA Awards (Royaume-Uni). Toutes ces preuves de reconnaissances nous ont permis d’avancer et je suis très fière d’avoir lancé le premier magazine bilingue (Français/Anglais) interactif, d’origine Africaine, qui parait une fois par mois. Tropics Magazine est le magazine qui célèbre tous les talents au même pied d’égalité. Je suis fière d’avoir innové dans ce secteur, car grâce à Tropics Magazine, le travail de toutes ces personnes que nous célébrons est rendu visible sur quatre continents à savoir : l’Afrique, l’Europe, l’Amérique et l’Asie du Sud.


Quelle est la femme « Tropics »?

La femme « Tropics » est celle qui a une vision et qui travaille d’arrache-pied pour atteindre ses objectifs. De notre jour, le travail exige beaucoup d’innovation, de créativité, et une haute performance pour atteindre le succès ultime. La femme Tropics est celle qui sait combler le vide, célébrer les siens. Sans pourtant vouloir copier l’autre, elle s’inspire de ses consœurs pour pouvoir apporter un plus à sa société.

Puisque nous prônons la diversité, nous célébrons des femmes comme Waris Dirie, Bisila Bokoko, Eva Gabarra, Coretha Antchouey, Lisette Mibo, Adama Paris, pour ne citer que celles-là qui croient en la diversité des cultures et qui sont capables de répondre aux questions les plus pressantes que nous leur posons. Tropics Magazine se concentre sur les multiples dimensions de l’expérience de la diversité à diffuser des stratégies convaincantes et les meilleures pratiques de ces professionnels exerçant dans divers corps de métiers afin d’assurer le succès personnel de nos lecteurs. Nous sommes fiers de mettre en lumière les efforts de plusieurs femmes et des hommes également qui œuvrent pour l’Afrique, les Caraïbes et le reste du monde.

La femme « Tropics » du mois de janvier 2014 est Noëlla Coursaris Musunka, Mannequin et Présidente/Fondatrice de la « Georges Malaika Foundation ». Je ne vous en dirai pas plus sur elle, mais je vous invite à la découvrir dans le numéro de janvier de Tropics Magazine.


Parles nous de ton rôle et à quoi ressemble une journée type.

À titre informatif, Tropics Magazine fêtera 4 ans en Mars 2014. L’évolution a été constante et la croissance assez importante pour devenir ce que nous sommes aujourd’hui. Pour comprendre comment se fait ma routine quotidienne, eh bien je vous prie d’être patiente ☺ !!!

Il faut déjà savoir que je me lève tôt, tous les jours pour commencer à travailler vers 8 h 30 dans la matinée et, très souvent, mes premières actions sont de lire les mails et de consulter nos pages sur les réseaux sociaux afin de pouvoir lire le feedback des lecteurs/followers, mais surtout prêter attention aux messages qui nous soient envoyés via ces plateformes et par courriel. Ensuite, je blogue pour actualiser l’info sur notre blog/site pour ne pas rendre l’espace monotone. Nous sommes extrêmement sollicités comme média et les communiqués de presse, nous les recevons à foison ; alors il faut ensuite faire le tri pour s’en sortir ou décider de réaliser des interviews en fonction de l’actualité du moment. Une fois cette étape terminée, je passe la main à l’Editrice, Valérie Sosso Moukouelle (Londres) qui se charge du reste.

C’est souvent entre 10 h et 12 h que je prends le temps de lire et relire le travail de l’équipe éditoriale afin de m’assurer que tout le contenu éditorial coïncide avec la vision de Tropics Magazine et surtout, avec notre calendrier éditorial. Nous sommes très strictes à ce niveau et, je dirai que nous avions réussi à positionner notre « brand » et nous dédions énormément de temps pour produire un magazine qualitatif qui nous ressemble.

Pour poursuivre, c’est entre 12 h et 13 h que je prends souvent ma pause déjeuner et je profite, comme tout journaliste, de m’imprégner des tendances du moment, de jeter un coup d’œil à gauche, à droite pour m’assurer que nous n’omettons rien.

À 13 h, c’est le retour au bureau, je refais le tour de l’actualité avec les Correpsondants de Turquie, France, Sri Lanka, et USA, et je les distille aux différents rédacteurs disponibles.

Ma journée se termine normalement à 17 h, une fois que j’ai terminé la rédaction des articles pour le prochain numéro et bien classé les articles par fichiers afin qu’ils soient transmis dans les délais à l’équipe artistique. Il arrive que Valérie et moi travaillions jusqu’à 20 h, voire même 21 h pour finaliser des dossiers… Il faut vraiment développer de la patience pour perdurer et réussir dans ce métier. Sans la persévérance et la foi en Dieu, on ne peut pas y arriver !


Quelles sont les difficultés que tu as pu rencontrer et comment les as-tu surmontées?

Excellente question ! Vous savez, les difficultés sont au rendez-vous, surtout quand on a décidé de créer une entreprise qui se positionne sur internet. Les difficultés, j’en ai rencontré sur mon chemin, mais elles ne m’ont jamais arrêté. Par contre, il ne faudrait pas que nous nous voilions la face, mais adopter une attitude positive qui nous permettra ensuite d’affronter les réalités du métier est capital.

Quand bien même l’édition de magazines périodiques a vu son chiffre d’affaires baisser, ces dernières années, tant sur les ventes que sur la publicité d’une part et que d’autre part, on remarque la création de millions de sites internet, blogs spécialisés qui concurrencent directement de nombreux magazines de renom… Il faut avoir une tête bien faite pour sortir du lot !

Quand on arrive sur un marché qui est fortement ancré à consommer des magazines papier, il est difficile de relever la tendance. Mais avec le temps nous avions réussi à adopter des stratégies efficaces qui nous ont permises de positionner notre produit sur les supports électroniques et avec l’arrivée des réseaux sociaux, nous avions pu gravir les échelons.


Un coup dont tu es le plus fier avec Tropics Magazine ou Ventures Africa?

Je suis extrêmement fière d’avoir réalisé la campagne de sensibilisation sur la Journée internationale de l’Afrique, une expérience qui m’a permis de réunir autour d’un thème des personnalités internationales qui ont partagé grâce à des reportages vidéos, postées sur YouTube, ce que représentait l’Afrique pour eux. Merci aux Ambassadeurs qui ont bien voulu participer à cette campagne.

Quant à mon implication au sein de l’équipe de Ventures Africa, même si je suis la seule francophone au sin de cette équipe, je prends plaisir à alimenter la section « Lifestyle » du site qui est largement lue par un public cosmopolite.

Ces deux expériences me permettent de me développer ma curiosité sur ce qu’accomplissent les Africains et de laisser éclore ma créativité et mon talent au grand jour.


Quels sont tes prochains objectifs? Comment vois-tu ton projet médiatique évoluer ?

Au sein de Tropics, nous avions déjà entamé un processus de création d’un groupe médiatique dénommé le « Tropics Media group » qui sera à la base un groupe 100 % média qui comptera parmi les leaders panafricains de ce secteur.

J’invite vos lecteurs à nous suivre sur Facebook afin de rester informés sur notre actualité et l’avancée de ce projet grandiose qui servira les populations Afro-Caribéennes désireuses de s’investir dans le secteur médiatique. Pour le reste, on verra ce que Dieu nous aidera à accomplir !


Par ton travail, tu influences de façon positive les lecteurs d’AfrokanLife, peux-tu partager des conseils à nos jeunes entrepreneurs?

Je suis très honorée de partager mon expertise avec vos lecteurs et de savoir que mon travail influe positivement sur vos lecteurs. Je vous remercie de tout cœur.

Ce que je prodiguerai comme conseil émane de mes propres expériences. Permettez-moi de citer une parole de ma mère, Julienne Mankassa (feue) : « Ne dis pas ce que tu vas accomplir, accomplis-le! » En d’autres termes, il ne suffit pas d’avoir une idée, mais le plus important c’est de lui donner vie et de la réaliser avant que quelqu’un d’autre ne vous dise qu’elle avait également la même idée.

Deuxièmement, il faudrait que nous apprenions à voir le danger de loin en anticipant les aspects négatifs potentiels d’une idée ou d’un projet. Avec une telle attitude, on sait où se tenir et comment envisager des solutions appropriées à chaque challenge.

Etre leader, c’est être innovateur. J’encourage les jeunes africains à se surpasser et à lancer de nouveaux concepts qui feront long feu. Arrêtons le suivisme, mais ayons la culture de développer des idées avec une longueur d’avance.

Enfin, ma philosophie d’entreprise est basée sur le travail bien fait, le professionnalisme et le respect de mes partenaires, mes collaborateurs et mes potentiels clients. N’oubliez pas qu’entreprendre signifie bâtir, construire, innover et imaginer en permanence. Comme on le dit chez nous, en Afrique : « Quelque soit la force du vent, la montagne ne se mettra jamais à genoux. » 


Quelques questions courtes pour mieux te connaitre :


-3 objets dont tu ne peux pas te passer?

Ma bible, mon magazine et mon ordinateur portable ☺


— Ton plat préféré?

La viande de chasse à la pâte d’arachide et au koko. Voici un plat que j’adore manger avec des plantains bouillis. C’est une pure merveille Congolaise, ah la la !!!


— Un pays africain que tu aimerais visiter?

J’aimerai bien visiter la plage « Belle Mare » en Ile Maurice.


Que prévois-tu pour les prochains mois?

L’année 2014 vient de débuter et j’ai déjà un plan tout tracé pour cette dernière. Premièrement, il me faudra trouver des partenaires, des sponsors et des investisseurs également pour de nouveaux projets sur lesquels je travaille en ce moment…

En attendant, je continuerai à travailler d’arrache-pied afin de faire connaitre Tropics Magazine en Australie. Nous souhaitons couvrir les 5 continents d’ici à 2015 et cela est un vrai challenge que nous sommes prêts à relever puisque nous prônons la diversité au sein de notre entreprise, nous devrons donc arriver lentement mais surement à nos fins.


Un dernier mot pour nos lecteurs?

Développons la curiosité. Pour moi, la curiosité est primordiale dans la vie en général et ajouter cette qualité serait un plus pour quelqu’un qui souhaiterait réussir dans le domaine des médias ou tout simplement dans la création d’entreprises. Pour réussir, il vous faut avoir de la passion, développer un grand intérêt pour les gens et avoir une observation aiguë. S’ajoutent à cela la rigueur, l’intuition et l’imagination. Croyez en vos rêves et donnez-vous les moyens de les réaliser.


Enfin si je dis Afro Inspiration, tu réponds?

Wangari Mutha Maathai : « Il est important de nourrir de nouvelles idées et initiatives qui peuvent bénéficier au continent Africain. »

Pour aller plus loin 

Email : tropics.info@gmail.com 

Tropics Magazine : https://tropicsmag.wordpress.com 

Ventures Africa : www.ventures-africa.com/category/lifestyle-travel/travel/     

Twitter : https://twitter.com/VeniciaGuinot 

Facebook : https://www.facebook.com/MissVeniciaGuinot