Brésil 2014 : La Coupe du Monde en Chiffres par Frederick Loporcaro

Brésil 2014 : La Coupe du Monde en Chiffres

Suite à la manifestation et aux signaux lancés par les Brésiliens, je me suis interrogé sur l’attribution de l’argent dans cette coupe du monde. À qui va l’argent et pourquoi cette somme a-t-elle été distribuée? Voici un résumé un peu plus clair de la situation financière de cette coupe du monde qui est financée en majorité par l’État brésilien et profitable presque exclusivement que pour la FIFA.

La coupe du monde, qui est d’une durée de 31 jours rapporte à la FIFA 4.9 milliards de dollars américains en revenu publicitaire ainsi que les revenus des 3.3 millions de billets vendus entre 10 et 550 euros. Notons que les profits sont partagés 90 % pour la FIFA et 10 % pour l’État brésilien. Cependant, 2 milliards sont alors réinvestis par la FIFA de ces façons suivantes :

–        20 millions dans des projets communautaires chez le pays hôte

–        Une enveloppe de 70 millions distribuée au club qui envoie des joueurs à la coupe du monde

–        100 millions en assurance pour les joueurs

–        221 millions pour le comité organisateur de cette coupe du monde

–        1.5 million pour chaque équipe à titre de montant prévu pour les déplacements, préparation, etc.

–        Ainsi que dans les cameras, installation sur les sites de compétions et le reste, vous pouvez imaginer.

Cependant, la plus grosse dépense est l’enveloppe budgétaire remise aux sélections nationales. Cette année, elle a atteint des sommets se chiffrant à 576 millions. Voici la façon dont ils sont distribués :

–        8 millions pour chaque équipe qualifiée à cette coupe du monde

–        9 millions à ceux qui franchissent la phase de groupe

–        14 millions à ceux qui atteindre les ¼ de final

–        20 millions au quatrième rang ou le perdant de la petite finale

–        22 millions au troisième rang ou le gagnant de la petite finale

–        25 millions au finaliste de la grande finale

–        35 millions au gagnant de cette coupe du monde.

Juste à titre indicatif, imaginez à quel point certaines fédérations doivent être riches. Bref, la clé du succès pour améliorer la performance des joueurs résulte souvent des performances de leurs équipes nationales aux tournois comme l’euro ou la coupe du monde par exemple.

Quant au pays hôte, bien sûr qu’il  profite du tourisme et de l’exposition que la coupe du monde apporte, mais le passé a prouvé, notamment en Afrique du Sud, que les investissements s’avèrent essentiellement perdants. Sachant que cette coupe du monde est la plus coûteuse de l’histoire avec un budget total estimé à 14 milliards. On peut se permettre de douter qu’il y a quelque chose de bizarre avec ses chiffres. Selon les chiffres officiels du gouvernement, 3.6 milliards auraient été investis pour la réfection ou la création de stades, 1.3 milliard en infrastructure et 0.9 milliard en sécurité. Pour le reste, aucune information n’a été divulguée.

De plus, il n’y a pas que la population qui manifeste son mécontentement. Plusieurs politiciens questionnent la façon de faire au Brésil et plusieurs avancent même que le chiffre avancé par le comité d’organisation n’est pas véridique. Selon les dires de plusieurs politiciens brésiliens dont une ex-vedette de l’équipe nationale, Romário, affirme que le réel coût de cette coupe du monde serait 46 milliards de dollars.

Quoi qu’il en soit, la FIFA empochera 90% des revenues de cette coupe du monde, alors que ce sont tous les citoyens qui ont financé cette dernière. Est-ce juste? Bien sûr que non, mais espérons que des gens se pencherons sur cette situation et qu’on fasse en sorte que le futur soit différent, car beaucoup trop de gens furent expropriés pour le profit d’une FIFA assurément corrompu. Heureusement, nous avons tout un spectacle, mais le prix payé par les Brésiliens est immensément trop dispendieux.


Cet article a été rédigé par Frederick Loporcaro du blog .

Bio de Frederick : Quebeco-italien qui a des opinions sur tout ou presque. IMFC Habs and Azzuri are my religion.

Suivez-le sur Twitter : @manarik666 

Laisse nous ton commentaire

commentaires