Afro Inspiration : Andrea BOMO et Manuela EBE, fondatrices de la chaîne Akouma TV

Akouma TV, est l’initiative de deux camerounaises, Andréa BOMO et Manuela EBE, qui met en lumière une Afrique dynamique.

Le projet Akouma TV promeut un continent en plein essor afin de rassembler toutes les énergies nécessaires à sa reconstruction. À quelques jours du lancement officiel d’AKOUMA TV, nous les avons rencontrés. 

Bonjour les filles! Depuis le 10 mai, le teaser d’AKOUMA TV suscite de l’engouement de la part des internautes et totalise des milliers de vues. Ces résultats sont-ils à la hauteur de vos attentes?

Oui amplement. Nous ne nous attendions pas à un tel engouement à vrai dire. La plupart des internautes étaient intrigués par cette vidéo dont personne n’en connaissait ni le but ni le projet qui se cachait derrière. Dans un premier temps, nous avons souhaité garder le mystère autour d’Akouma TV afin de mieux captiver l’attention du public et de peaufiner le projet.

Créer une chaîne de télévision en Afrique est un défi de taille compte tenu du fait que la liberté d’expression est extrêmement régulée par les autorités gouvernementales. Comment appréhendez-vous cette situation?

Il est vrai que les chaines de télévision traditionnelles se voient contraintes pour la plupart de subir une certaine censure de la part des autorités gouvernementales en particulier en Afrique, mais nous avons l’avantage d’être un nouveau média: Internet a révolutionné la façon dont on communique et dont on traite l’information. Nous voulons avant tout que le maximum d’Africains et Afro-descendants de part le monde se reconnaissent à travers Akouma TV et cela nous impose d’être vrai et libre dans toutes les thématiques que nous abordons.

Quelles ont été vos motivations à lancer votre chaîne de télévision et quelles difficultés avez-vous rencontrées au cours de son élaboration?

Nos motivations ont été simples: combler un manque en matière de contenu vidéo sur la toile produit en Afrique. Ayant vécues en France pendant de longues années, nous ressentions une véritable rupture avec le continent qui nous a vu naitre. Rupture à la fois sociale, culturelle et spirituelle qui a été accentuée par une représentation trop figée de l’Afrique dans les médias occidentaux. Nous souhaitions, à travers nos reportages, apporter une nouvelle vision du continent en nous focalisant sur les aspects positifs. Parce qu’il faut le dire: on parle beaucoup trop de ce qui ne va pas en Afrique que l’inverse. Et c’est bien ça le problème…

Les difficultés que nous rencontrons depuis le début de ce projet sont surtout d’ordre technique. En terme de matériel puis en terme de connectivité Internet. Mais cela ne nous stoppe pas dans notre élan car nous avons la certitude que les choses sont amenées à s’améliorer au Cameroun en matière d’Internet. De plus, nous travaillons avec une équipe de créatifs compétents qui partagent notre vision (Studio Iboga).

Andrea BOMO et Manuela EBE

Vous êtes deux jeunes femmes dynamiques ayant voyagé à travers plusieurs pays. Comment votre vécu va-t-il influencer le contenu d’AKOUMA TV ? Y’aura-t-il un focus sur le Cameroun ou une ouverture vers l’extérieur?

Avoir la possibilité de voyager est définitivement un atout, et ce dans n’importe quel domaine d’activité. En étant en contact avec différentes cultures, nous avons développé chacune une véritable ouverture d’esprit qui se ressent dans notre travail. Nous avons donc la possibilité de traiter de sujets divers sous différents angles, avec une approche unique qui touchera davantage de monde. D’un point de vue esthétique, notre vision a aussi été fortement influencée par ce que nous avons pu voir à travers le monde. Pour ce qui est de l’ouverture, Akouma TV a l’ambition d’être un média panafricain, le siège est au Cameroun donc logiquement nous commenceront par là mais nous comptons nous étendre assez rapidement.

La première présentation publique d’AKOUMA TV a eu lieu le 19 mai 2012 au Barcamp Cameroon. Comment s’est déroulée votre présentation et quel apprentissage en avez-vous acquis?

A vrai dire, c’était une présentation tout à fait improvisée. Nous nous sommes rendues initialement à l’évènement pour le couvrir et les organisateurs nous ont convaincu de faire une présentation brève de notre projet qui pourrait intéresser grand monde. D’autant plus qu’il y avait un atelier « Web et culture » qui rentrait parfaitement dans nos cordes. Nous avons eu énormément de retours positifs, à la fois des encouragements et des critiques constructives qui nous ont permis d’améliorer le concept d’Akouma TV. Nous avons également découvert d’autres projets innovants dans le domaine des TIC. Et forcément, ça booste!

Compte tenu des coûts reliés à la technologie au Cameroun allez-vous opter pour un hébergement de vos contenus sur des plateformes tiers comme Dailymotion ou YouTube ?

Oui, dans un premier temps nous hébergerons nos vidéos sur YouTube et par la suite, nos contenus seront hébergés sur notre propre serveur.

Akouma TV

Votre nom est issu d’une langue du Cameroun est-ce le signe de productions produite dans des langues différentes du Français et de l’Anglais ?

C’est surtout le signe que nous plaçons la culture au coeur de ce projet. L’identité d’Akouma TV est 100 % Africaine et la meilleure façon d’affirmer son identité c’est par le nom. Nos émissions seront en Français et Anglais car ce sont les langues parlées par le public que nous visons, mais nous avons l’intention de consacrer une ou plusieurs émissions à l’apprentissage des langues Africaines chez les jeunes.

De plus en plus de jeunes parents sont à la recherche de médias panafricains et afroptimiste comme le votre. Envisagez-vous des productions à l’attention des enfants et jeunes adolescents?

Bien entendu! Même si notre coeur de cible est la tranche des 18 à 35 ans, nous avons conscience que ce sont les enfants d’aujourd’hui qui construiront l’Afrique de demain. Et pour cela, il faut qu’il soient armés et grandissent dans un paradigme qui leur permettent d’être pleinement fier de leur identité. Et c’est aussi ça le rôle social des médias. Par ailleurs, Manuela EBE, qui est responsable de l’évènementiel chez Akouma SARL, mettra en place des journées culturelles à destination des enfants et jeunes adolescents. Nous vous en tiendrons informés!

Quel message souhaiteriez-vous transmettre aux lecteurs d’Afrokanlife?

(Andrea) Je souhaite d’abord applaudir une telle initiative, je vais régulièrement sur le site Afrokanlife et c’est rafraîchissant de voir des jeunes Africains du monde entier s’exprimer sur une même plateforme. J’aimerai partager cette réflexion avec les lecteurs d’Afrokanlife: « On dit que l’Afrique c’est le futur. Mais le futur c’est maintenant. Alors utilisons notre créativité, notre génie et notre talent au service de la terre Mère. »

Merci pour cette interview exclusive, toute l’équipe d’Afrokanlife vous souhaite un agréable succès à AKOUMA TV !

Akiba! Comme on dit chez nous… 🙂

Liens vers Akouma TV Website | Twitter | Youtube

Laisse nous ton commentaire

commentaires

5 COMMENTS

  1. Superbe interview! on ressent une volonté de feu dans ce que vous faites… du courage.

    • Merci pour la visite Michel! N'hésites pas à partager l'interview sur les réseaux sociaux 🙂

  2. Belle interview d'AfrokanLife!
    Charlène Kapien : Pourrais tu poster le lien de la video-buzz de Mai?

  3. Hello les filles ,

    Nous sommes contents que des femmes comme vous aient vite compris ce genre d’initiative. Notre continent l’Afrique peut encore compter sur sa jeunesse.
    Nous sommes une association béninoise et vous invitons à visiter notre page. Nous sommes ouvert à toutes formes de collaboration et nos messages ont pour principale cible les étudiants .

    Cordialement
    La Présidente

Comments are closed.