Impact de Montréal : Régression ou Progression?

La saison de l’Impact de Montréal a sûrement basculé depuis 2 semaines, mais y’a-t-il une si grande différence avec l’édition 2016?

L’équipe actuelle, qui pourrait accéder aux séries MLS 2017, ressemble bizarrement à celle qui a buté face au Toronto FC, en finale de conférence 2016. Après avoir critiqué le mercato d’hivers et d’été  du club, est-ce que c’est possible que l’équipe actuelle est meilleure que celle de l’an passé ?

Dans les buts

Evan Bush semble retrouver son excellente forme au bon moment, très similaire à sa forme de l’an passée. Il est comme ça Bush. il est meilleur quand ça compte, mais trop ordinaire sur le long terme. Reste que comme l’an passé, il est bon en ce moment de la saison, mais on ne peut ni parler d’amélioration, ni de régression par rapport à 2016.

La défense

À droite, je crois qu’on est mieux servi avec Duvall et Camara qu’avec Camara et Toia l’an passé. Duvall aide cette équipe même s’il est parfois approximatif dans sa technique.

À gauche, pas le choix de dire qu’on est affaibli par l’absence d’Ambroise Oyongo (blessé), mais ce n’est pas la faute du club non plus. Daniel Lovitz fait le travail et avec Shaun Francis en back-up, je suis à l’aise.

En défense centrale, là il y a amélioration. L’an passé, l’Impact alternait entre Cabrera, Ciman et Camara. Alors que cette année, on a le luxe de pouvoir choisir entre Cabrera et Fisher, dépendant de l’adversaire.

En plus, je suis convaincu qu’avec Fisher, l’an passé au lieu de Cabrera contre Toronto, l’Impact aurait résisté à Jozy Altidore ! Bref, je crois que si Oyongo n’était pas blessé, l’Impact serait amélioré défensivement sur l’an passée alors comme pour le gardien, pas de grosse amélioration, pas de régression.

Au milieu

C’est le secteur qui a connu la plus grosse amélioration. Dans le 4-3-3 de cette année , on note 2 changements par rapport à l’an dernier.

En 2016, c’était Hernan Bernardello qui jouait plus derrière avec Marco Donadel et Patrice Bernier qui jouaient plus vers avant. Le résultat n’était pas catastrophique, mais on parle 3 vieux joueurs et aucun n’était capable d’offrir un apport offensif intéressant.

Depuis 2 semaines, Samuel Piette est une grosse amélioration sur Bernardello en plus d’être plus jeune. Blerim Dzemaili apporte un quelque chose qu’aucun des 3 compères ne pouvait livrer en termes d’apport offensif. L’international suisse est aussi solide dans les autres aspects du jeu de l’Impact.

Une rotation entre Donadel et Bernier donnera du souffle à ces 2 vétérans , dès le retour de blessure de l’italien. Nette amélioration sur l’an passé.

Manque de punch

On peut parler de régression sur l’an passé même si l’Impact a les mêmes 3 joueurs. Matteo Mancosu n’affiche pas la forme de l’an passé et que dire d’Oduro.

Piatti lui, est égal à lui même ! Si Mancosu retrouve sa confiance et arrive à s’entendre avec Dzemaili, alors on pourra jaser, mais pour Oduro, j’ai de la difficulté à le voir revenir en forme!

La carte cachée serait-elle sur le banc ? Prochain sujet !

Le banc

En 2016, Mauro Biello faisait toujours ou presque les mêmes changements. Que ce soit Venegas, Shipp ou Drogba, il n’avait pas accès à beaucoup d’options, surtout que Drogba n’était plus vraiment en forme à ce moment.

Cette année, je dois avouer que j’aime un peu plus ce que je vois. Salazar est une option, tout comme les Béland-Goyette, Camara et Choinière, mais surtout Jackson-Hamel.

Si Oduro et Mancosu ne livrent pas la marchandise, on aura toujours l’option d’Anthony Jackson-Hamel et Ballou Jean-Yves Tabla pour les remplacer, que ce soit dans le XI partant ou comme substituts de luxe.

Dépendant contre qui on joue, on aura un Cabrera ou un Fisher sur le banc pour protéger une fin de match. Pour ce qui est de Donadel, il pourra alterner avec Bernier comme je le mentionnais plus haut. Mais s’il est sur le banc lors d’un match, il sera une super option quand Bernier sera fatigué ou pour protéger une avance.

Bref, rien n’est parfait, mais les ajouts de Piette et Dzemaili au milieu de terrain sont des énormes améliorations et l’Impact peut se compter chanceux du développement de ses jeunes comme Fisher, Ballou et AJH.

Le tout apporte de la profondeur que le club n’avait pas l’an passé. Avec Oyongo en santé, ce XI aurait vraiment de la gueule à mon avis et on ne sait jamais, si cette équipe entre en série, attention …


Cet article a été rédigé par Borat Simoneau

Suivez-le sur Facebook : Petite page pour partager mes pensées et analyses du soccer, du hockey, de la musique et du cinema ! #IMFC #Habs : https://www.facebook.com/Borat-Simoneau/

Site web: http://nhlsimulation.com


Et si on parlait foot ?

Prenez part au débat sur Twitter : @KanFootClub ou sur la page Facebook de la communauté du Kan Football Club. Contactez nous par courriel à kanfc@afrokanlife.com. Tous nos podcasts, chroniques et exclusivités sur le soccer montréalais sont disponibles sur Stitcher, Player FM, Google Play Music, RZO, iTunes et sur la page kanfootballclub. Merci à notre partenaire miseojeu.

Laisse nous ton commentaire

commentaires