Frédéric Lord rencontre les joueurs de l’Académie de l’Impact 

L’Académie de l’Impact de Montréal est le centre de formation de jeunes footballeurs de l’Impact de Montréal. Cette académie de soccer a été créée en 2010.

En 2014, l’Impact compte 8 joueurs professionnels québécois formés au sein de son Académie  : Karl W. Ouimette, Maxim Tissot, Wandrille Lefèvre, Zakaria Messoudi, Maxime Crépeau, Jérémy Gagnon-Laparé, Anthony Jackson-Hamel et Louis Béland-Goyette. C’est le plus haut nombre de joueurs formés au club à travers la ligue.

Lors de l’émission Soccer Sans Frontières Sofiane Benzaza relevait que « le chemin des ex-académiciens prouve qu’un club doit utiliser tous les outils d’acquisition de joueurs pour son club. Dans le cas de l’Impact et heureusement, l’intégration de ses jeunes joueurs marche relativement bien ; compensant en partie un recrutement suspect dans son ensemble. »

Le descripteur TVA Sports de l’Impact de Montréal, Frédéric Lord, est parti à la rencontre de ces huit joueurs de l’Académie de l’Impact qui ont gradué en MLS cette saison. Dans ce reportage les joueurs échangent sur leur vision de la Major League Soccer, leur futur avec le club et révèlent des anecdotes sur leur passage comme professionnels. Loin des clichés sur les footballeurs, on découvre des jeunes humbles, intègres, et fiers de représenter la Belle Province.

D’ailleurs le collègue de Frederic Lord, Olivier Brett, analyste soccer à TVA Sport et ancien directeur des écoles de soccer du club ne tarit pas d’éloges sur la jeunesse du club.

Alors que le vice-président directeur de l’Impact Richard Legendre a relancé le débat sur la couverture médiatique de l’Impact de Montréal lors du bilan de saison, la démarche de Frederic Lord a été unanimement saluée sur les réseaux sociaux. 

 

J’ai eu l’occasion de m’entretenir avec lui pour en savoir plus sur le projet. 

Syd F : Qu’est-ce qui a justifié ta démarche auprès des académiciens ?

Frederic Lord: Dans cette saison un peu difficile, l’Impact avait le désir de faire ressortir des points positifs à propos du club. Personnellement, je cherche aussi constamment des façons d’améliorer la relation de travail entre TVA Sports et l’Impact. Dans les circonstances (Richard Legendre l’a invoqué au cours du bilan de saison), il est important de trouver de nouvelles avenues, de nouveaux débouchés pour faire parler du club.

Comme tout le monde, j’aime le travail de Nicolas Legendre qui réalise les capsules web pour IMFC. Je me suis dit, pourquoi pas y aller dans un autre format qui ressemble beaucoup à celui que réalise le Hollywood Reporter avec des acteurs/actrices/réalisateurs, etc. C’est d’ailleurs une de ces capsules que j’ai fait parvenir à l’Impact pour expliquer le projet.

Cela dit, je suis surtout très impressionné par la qualité des joueurs issus de l’Académie. Quand je parle de qualité, j’entends surtout leur personnalité et leurs pensées très articulées à propos du jeu. Ceux-ci sont d’une lucidité qui me fascine et qui me donne à penser que le futur s’annonce vraiment bien.

L’académie est reconnue pour former des hommes avec une « belle tête de soccer ». Néanmoins as-tu été surpris par leurs réponses ?

FL : Oui et non. Ce sont des joueurs que je connais depuis un moment. Ils connaissent aussi mon engagement envers le club, avec qui j’ai des discussions assez franches.

Par contre, je suis — je me répète — toujours ébloui par leur lucidité. Quand Zak Messoudi explique qu’il se fait crier après à l’entraînement (et je vous assure, ce n’est pas une figure de style), que c’est normal puisqu’il est le type de joueur qui doit tenter, je ne peux que m’incliner devant une réflexion plus aboutie que nombre de techniciens qui œuvrent dans cette ligue depuis des années.

Oui, on doit se garder de leur donner le Bon Dieu sans confession (ils doivent faire leurs preuves sportives), mais jusqu’à présent ils ne m’ont jamais déçu.

En ce sens, d’un point de vue chauvin, j’éprouve une très grande admiration pour eux. Le même orgueil que j’ai quand je souligne le fait que Patrice Bernier est traité « comme les autres » cette saison.

À part Wandrille qui semble avoir une longueur d’avance, vois-tu d’autres jeunes dans le 11 de départ 2015 ? Pourquoi ?

En ce moment (et dans les circonstances), je ne vois pas qui peut intégrer le XI dès le début de la saison prochaine, mais…

Ce n’est un secret pour personne, Jeremy Gagnon-Laparé est peut-être en ce moment l’espoir le plus intéressant. D’ailleurs, j’ai secrètement un peu peur de la suite pour lui. Il est, à la manière de Bernier — encore lui — un cérébral. Pas un wrah-wrah comme d’autres joueurs. Est-ce que le club sera en mesure de s’adapter à lui et lui donner l’environnement propice pour progresser ? 

Parce que, à terme, ça pourrait bien être un joueur que l’équipe pourrait vendre d’ici quelques années. Et ça, ça pourrait être très rentable financièrement et sportivement.

Ensuite, je pense que peu de gens savent que Max Crépeau a souvent été reconnu comme l’espoir le plus talentueux du club. Est-ce qu’il peut jouer tout de suite ? Pas avec le rythme qu’il a en ce moment. On parle de leadership depuis le bilan, c’est le genre de joueur qui pourrait être rassembleur et capitaine du club à son apogée. Toutefois, on le lui a reproché, il peut avoir un peu « d’attitude ». Il y travaille, je le sais.

J’aimerais aussi parler de Messoudi qui a ébloui un peu tout le monde aux deux derniers camps (avant de retourner jongler sur le côté), Béland-Goyette dont tout le monde me parlait avant son arrivée, de Jackson et de son flair, de Ouimette et de ses qualités physiques hors de l’ordinaire, du chien de Tissot… et des autres qui poussent dans le système… mais ce sera pour une prochaine fois.

L’impact est à la recherche d’une philosophie, voire d’une identité, quel rôle peut jouer l’Académie à ce chapitre ? 

En ce moment, c’est à mon sens la seule chose qui est clairement communiquée par le club.
Leurs succès cette année parlent aussi pour eux. Est-ce parfait ? Peut-être pas, mais ça le mérite d’être clair. 

Quand je vois un match contre la réserve du Toronto FC, je ressens clairement une différence. D’abord, parce qu’ils parlent français (raisonnablement, je m’en fous, mais c’est toujours un peu le fun de voir cet avantage singulier dans la ligue à l’œuvre), ensuite parce que leur jeu semble assez clair. En ce sens, je suis aussi en mesure, même si je suis loin d’être un technicien ou un technicien hors pair, de voir leurs défauts. Bref, quand je les vois jouer, j’ai l’impression de savoir à quelle position je devrais recruter et quel type de caractère ferait du bien au groupe. 

Quelqu’un m’a dit sur twitter que les huis joueurs issus de l’Académie manquaient peut-être cet esprit frondeur. Eh ben, j’irais peut-être chercher un « casseur de jambes » pour changer tout ça. Avec ça en tête et le fait que l’entraîneur de l’équipe première change constamment, on a pas le choix d’inverser la pyramide. C’est la base qui doit donner le style de jeu et non l’inverse. Peut-être pas l’idéal, mais c’est la réalité actuelle.

Quelque chose qui ne se voit pas dans ce 20 minutes que tu souhaites partager à nos lecteurs ?

FL : Ouf… Grosse question. La conversation a duré une heure et demie. Je l’avais divisée en trois blocs : devenir professionnel ; le rapport aux aînés du club (principalement Di Vaio et Bernier) ; leur rapport au futur. Leur personnalité bien distincte. Leur envie de faire partie de ce club, de cette aventure.

Le fait que Karl et Wandrille se sont bagarrés avec Di Vaio à l’entraînement et qu’ils n’en pensent pas moins du grand attaquant.

Vraiment, je suis assez content du résultat. Je suis heureux d’avoir pris le temps — un luxe que je ne rencontre pas souvent à cause des formats dans lesquels je m’exprime — de parler d’une passion commune avec ces huit jeunes professionnels.

Merci pour ta générosité Fred.

Table ronde avec les gradués de l’Académie de l’Impact de Montréal à regarder ici :


Vous pouvez suivre l’actualité de Frederic Lord

sur twitter : @FLord_TVA

son blog : Impact TVA Sports

son émission : Coup Franc MLS


Et si on parlait foot ?

Prenez part au débat sur Twitter : @KanFootClub ou sur la page Facebook de la communauté du Kan Football Club. Contactez nous par courriel à kanfc@afrokanlife.com. Tous nos podcasts, chroniques et exclusivités sur le soccer montréalais sont disponibles sur Stitcher, Player FMGoogle Play Music, RZOiTunes et sur la page kanfootballclub. Merci à notre partenaire miseojeu.

Laisse nous ton commentaire

commentaires