L’entraîneur : un joueur à part entière ?

L’entraîneur : un joueur à part entière ?

entraineur

Aujourd’hui plus qu’hier, les débats sur les entraîneurs ou sélectionneurs font rage. En effet, dans les années 80, 90, il était possible de voir des entraîneurs faire toute leur carrière au sein d’un club (Ferguson à Man Utd, Guy Roux à Auxerre, Wenger à Arsenal). Aujourd’hui, petits comme grands clubs n’hésitent plus à licencier leur « coach » après deux défaites consécutives. Pourtant, le foot moderne donne une place plus importante à l’entraîneur jusqu’à devenir ce fameux douzième homme.

Qu’est-ce qui le prouve ?

Cette nouvelle « race » d’entraîneurs aussi douée sur un terrain qu’en dehors (Guardiola, Simeone, Deschamps, Mourinho). Hormis ce dernier, tous les autres ont été de grands joueurs en club comme en sélection.

Quel est leur secret ? Sont-ils de grands tacticiens ? Des leaders incroyables ? Ont-ils cette réussite qui leur sourit grâce à leur audace ou à leur savoir-faire ? Ont-ils une capacité d’adaptation hors du commun ?

Je pense que c’est tout à la fois. Ils arrivent à compiler ces quatres ingrédients non pas sur un match ou un événement particulier, mais sur le long terme et des saisons entières. C’est ce savant mélange qui fera en sorte que Deschamps aura réussi à Monaco, à la Juventus et surtout à l’OM. Dans un environnement sulfureux il aura rendu à l’OM ses lettres de noblesses avec plusieurs titres glanées en trois saisons. (1  championnat  et  3  coupes  de  la Ligue).

Ou encore Guardiola qui a fait du Barça comme du Bayern des machines à gagner (20 trophées glanés avec ces deux clubs sans la saison 2014 en cours). Il aura également fait en sorte que le jeu du Barça soit un modèle pour le monde entier. Et que dire de José Mourinho qui s‘est imposé dans tous les championnats où il est passé (2  championnats  du  Portugal, 2  championnats  d’Italie,  2  championnats  d’Angleterre  et  1  championnat  d’Espagne), qui a géré les plus grandes stars. De plus, il aura mérité le petit surnom « The Special One » que personne n’ose lui enlever. Enfin, le petit nouveau et non des moindres, Mr Simeone. Lui aura carrément façonné un groupe en trois ans le menant au titre en Coupe du Roi, l’installer dans la course au titre en Liga et surtout en le qualifiant pour le dernier carré de la Ligue des Champions.

Outre leurs trophées, c’est plutôt leur style qui interpelle. Mourinho aime le spectacle, il désire que la lumière soit sur lui pour épargner ses joueurs. Alors il va multiplier les interventions douteuses voire calomnieuses. Guardiola, c’est la classe à l’état pur. Pas un mot plus haut que l’autre. Chacun sait ce qu’il a à faire. Cependant, il sait se montrer surprenant jusqu’à casser les codes (comme en finale de Ligue des Champions, où il a interrompu l’échauffement de sa troupe pour montrer une vidéo qui aura l’effet escompté).

Deschamps et Simeone représentent une « grinta », une envie de gagner débordante. Tous deux sont des entraîneurs à l’énergie qui se donne presque autant que celle de leurs joueurs sur le terrain.

Pour conclure, je dirai que ces quatre-là incarnent une nouvelle façon de coacher qui diffère de celle de leurs illustres aînés que sont Wenger, Ferguson, Ancelotti ou encore Capello.

Ces derniers ont aussi gagné avec d’autres caractéristiques, un autre savoir-faire mais ce qui compte est le résultat. La seule chose à retenir est de posséder quelque chose en plus pour durer comme ils le font.

Bien entendu, cette liste d’entraineurs n’est pas exhaustive. On peut  rajouter à ces noms : Klopp, Rodgers, Ranieri….

Et vous, savez-vous ce que cela peut-être ?

Laisse nous ton commentaire

commentaires