Pourquoi parier sur une victoire des New York Red Bulls en MLS ?

5 bonnes raisons de miser sur une victoire du New York Red Bulls en MLS

Auteurs d’un énorme parcours en saison régulière avec en prime un record de buts égalé pour l’attaquant Bradley Wright-Philipps, les New York Red Bulls semblent en passe d’écrire l’une des plus belles pages de leur jeune histoire. Qualifié pour la finale de la conférence Est où ils seront opposés aux joueurs du New England Revolution, le club de la grosse pomme ne peut plus cacher ses ambitions désormais… uoiqu’en pensent les mauvaises langues ainsi que les observateurs qui pointent du doigt le passé peu glorieux de cette équipe dans les playoffs.

Ross, parieur pro du team parissportifs.com, nous donne 5 bonnes raisons de croire à un premier sacre pour les hommes de Mike Petke.

1 – Les New York Red Bulls ont sorti le champion en titre

peggy-luyindula-red-bulls

Dans un match mal embarqué où il a été mené au score jusqu’à quelques minutes du coup de sifflet final par Kansas City, le champion en titre, l’équipe de New York a pourtant fait preuve de persévérance et d’un sens implacable de la discipline tactique pour finalement l’emporter grâce notamment à un but du revenant Péguy Luyindula. Kansas City avait un plan, s’y est tenu et ça a failli marcher parce qu’on leur a rendu des ballons sur des erreurs, analysait Thierry Henry à l’issure de la rencontre. Ça a failli être un de ces soirs qu’on a souvent connu… ça ressemblait à un match comme on en a déjà perdus. Mais on est restés déterminés. Ce genre de victoire marque très souvent un déclic chez des outsiders, et s’il faudra se méfier du New England Revolution en finale de conférence, les Bulls présentent de solides bases.

2 – New York sait tenir tête aux gros poissons

Si les Red Bulls ont terminé à la 4e place du classement à l’issue de la saison régulière, ils ont souvent su élever leur niveau de jeu face aux têtes d’affiche. En 10 rencontres face aux trois premiers à l’Est (DC Wahington, New England Revolution, Columbus Crew), les partenaires deThierry Henry présentent ainsi un bilan de 5 victoires pour 4 défaites et 1 nul avec 14 buts marqués contre 11 encaissés. A noter au passage qu’ils se sont imposés lors de leurs deux précédentes confrontations face au New England Revolution.

Washington (1e) : 5 confrontations
3 défaites pour 2 victoires
Buts marqués : 4
Buts concédés : 5

New England (2e) : 2 confrontations
2 victoires
Buts marqués : 4
Buts concédés : 1

Columbus (3) : 3 confrontations
1 nul, 1 victoire, 1 défaite
Buts marqués : 6
Buts concédés : 5

3 – Thierry Henry aura bouclé la boucle en MLS

thierry major league soccer cup

Nombreuses étaient les questions soulevées par le départ de Thierry Henry de la Liga vers les Etats-Unis, à commencer par le fait de savoir si ce dernier avait fait le choix d’une pre-retraite dorée… Du haut de ses 37 ans, l’ancien Gunners a balayé les doutes et les critiques les uns après les autres et à l’heure de raccrocher les crampons, l’heure est venue pour lui de finir sur un nouveau coup d’éclat! Ses partenaires lui doivent bien ça après quatre ans de bons et loyaux services pour le club new-yorkais.

4 – Les New York Red Bulls pourraient vous faire gagner gros

Cela se saurait si le football était une science exacte. Malgré son costume d’outsider, New York présente de sérieux arguments dans cette dernière ligne droite pour le titre. Autant dire qu’il y aura certainement de belles beaux coups à tenter sur les bookmakers pour les amateurs de paris sportifs! A titre d’exemple, la cote moyenne pour une victoire des Red Bulls sur leurs trois premiers matchs de playoffs s’élève à 2,05…

5 – La pression repose sur le LA Galaxy

mls-winner-predictor

Après avoir réalisé un doublé en 2012 et 2013, le LA Galaxy a accusé le coup suite au départ d’un certain David Beckham la saison précédente s’inclinant en demi-finale de conférence. Landon Donovan et ses coéquipiers semblent avoir trouvé un second souffle cette année, et sont de nouveau archi-favori pour une victoire… Un statut qui suggère évidemment une pression exacerbée qui pourrait être très, voire trop, lourde à supporter et cela dès la finale de conférence à l’ouest face à une équipe de Seattle qui aura à coeur de s’offrir une tête d’affiche.

Laisse nous ton commentaire

commentaires