Afro Inspiration : Stéphane Pouansi, fondateur de afrorama

AFRORAMA est un site qui permet en quelques clics, de mettre en ligne des petites annonces gratuitement. Nous sommes allés à la rencontre de Stéphane Pouansi pour en savoir plus.

Stephane Afrorama

Bonjour Stéphane présente-toi pour nos lecteurs.

Bonjour Afrokanlife. Je m’appelle Stéphane POUANSI, Français d’origine camerounaise. Après mon Bac scientifique, j’ai intégré les classes préparatoires scientifiques, puis l’ENSI de Caen de laquelle je suis sorti ingénieur en Télécom & Multimédia.

Peux-tu nous décrire un peu ton parcours ?

Après mon diplôme d’ingénieur, j’ai travaillé en tant que développeur web pour GDF et Orange. Puis comme chef de projets IT (Technologie de l’Information) chez EDF, Peugeot et Accor.

Dis-nous un truc sur votre ville de résidence que nos lecteurs ignorent sûrement?

À Paris, le samedi où le dimanche matin, il est possible de faire un brunch 100 % Afro-Caribéen à 2 pas du pont des arts (pont des amoureux), sur une jolie péniche.

Pour quels motifs as-tu décidé de te lancer dans l’aventure Afrorama ?

Au cours de mes multiples voyages dans différents pays en Afrique — Sénégal, Mali, Côte d’Ivoire, Bénin, Cameroun, Gabon, RDC — j’ai été confronté à une difficulté. Il n’existait pas d’outil technologique ou de moyen rapide et efficace de vendre les marchandises pendant le laps de temps qui m’était donné. 

Ayant toujours été attiré par le monde de l’entrepreneuriat et en voyant l’essor de sites tels que Ebay l’idée m’est venue de créer un site web de petites annonces qui se veut être le carrefour où se rencontrent des vendeurs et des acheteurs, des professionnels et des particuliers.

Que signifie le nom Afrorama ?

Le terme orama signifie en français « vision ». Afrorama est donc une vision sur le commerce en Afrique. C’est aussi une volonté pour moi de participer au développement des nouvelles technologies sur le continent.

Qu’est-ce qui distingue votre service de petite annonce d’un autre?

Afrorama.com permet de publier et de consulter gratuitement des annonces dans 12 pays d’Afrique subsaharienne. La mise en ligne ne nécessite pas la création d’un compte. Afrorama permet, grâce à un découpage territorial fin, de cibler les annonces d’une région, une province, un département, une agglomération et/ou une commune.

Nous sommes l’un des rares sites de petites annonces à donner la possibilité aux annonceurs qui le souhaitent, de bénéficier d’une boutique en ligne. Celle-ci leur permettra d’administrer (mises en avant, désactivation, publicité) facilement leurs publications. Dans un futur proche, ils auront même la possibilité de personnaliser leur(s) boutique(s) comme bon leur semble.

Afrorama_page_detail_offre


As-tu des entrepreneurs ou des projets qui te servent de modèles
?

Je suis fasciné par le travail qu’a réalisé jusqu’ici Mark Zuckerberg avec son célèbre réseau social. Partir de rien et avoir amené Facebook où il est maintenant est un réel exploit quand on tient compte de sérieux concurrents de l’époque tels que MySpace ou hi5. 

Quelles sont les principales difficultés auxquelles tu fais face dans ton projet d’entreprise?

Premièrement, entreprendre en France est un parcours de combattant. L’administration et le droit français sont pénalisants par leur complexité. Enfin, Afrorama a besoin de se faire connaître. Cela passe par la communication et surtout la publicité. De nos jours, elle est de plus en plus chère, mais reste incontournable. J’ai donc besoin de trouver des fonds pour y faire face.

Comment envisages-tu le futur pour Afrorama?

Notre souhait est qu’Afrorama devienne un réflexe chez les internautes africains qui souhaitent vendre, acheter, échanger, proposer du neuf ou de l’occasion, des biens ou des services. Avec ma petite équipe, nous souhaitons devenir une plateforme incontournable du e-commerce en Afrique. Nous aurons atteint notre but lorsque quiconque qui voudra acheter un ordinateur, une voiture, vendre sa maison, trouver un emploi ou partir en vacances se tournera vers Afrorama, sachant qu’il peut y faire de très bonnes affaires.

Raconte-nous une journée type de web entrepreneurs.

En temps normal, les journées semblent déjà filer à vive allure. Mais quand on se lance dans une aventure comme celle d’Afrorama.com, on ne voit plus passer le temps et on en manque toujours cruellement. La journée de travail commence par la consultation de nos emails. Suivi d’une réunion téléphonique avec l’ensemble de l’équipe, pour faire le bilan de la journée précédente et partager les tâches du jour. 

Nous travaillons à la maintenance du site au quotidien. Et en parallèle, nous nous penchons sur les améliorations du site et les produits associés.  Nous alimentons et entretenons les communautés grandissantes qui se sont créées autour de nous sur les réseaux sociaux, Facebook et Twitter. Une autre de nos tâches est de démarcher de nouveaux partenaires et nous faire connaître. 

Que penses-tu de l’évolution de l’utilisation d’internet dans ton pays  d’origine? Qu’est-ce qui te frappe le plus?

Je trouve qu’il y a des améliorations significatives. Tout d’abord, Internet n’est plus une affaire de jeunes. On voit de plus en plus de quinquagénaires dans les cybercafés. Le web tend à se démocratiser et c’est tant mieux. Lors de mon dernier séjour au Cameroun, j’ai remarqué que beaucoup de mes compatriotes utilisaient Internet par le biais de leur mobile. C’est une avancée considérable, sur laquelle je n’aurai pas parié.

Beaucoup pensent encore qu’Internet se limite à une utilisation récréative (Facebook, Twitter, Skype, Whatsapp, Viber, etc.). Or, je reste persuadé qu’il peut être un formidable outil pour l’émancipation et la conscience collective d’une jeunesse sacrifiée et un levier de puissance pour tout le continent africain.

Des conseils pour nos jeunes entrepreneurs qui se lancent dans le e-commerce?

Entreprendre est une initiative louable quelque soit le domaine dans lequel on souhaite se lancer. Le e-commerce, en particulier, est un secteur porteur partout dans le monde. N’hésitez pas, lancez-vous !

Maintenant quelques questions pour mieux te connaître.

Le gadget électronique dont tu ne peux te passer ?

Je dors, je me lève, je mange avec mon Smartphone à côté de moi. Je me demande encore comment nos parents ont pu vivre sans cet indispensable gadget.

Ton application mobile préférée?

Sans hésitation, Candy Crush ! Dès que j’ai un moment de libre, je me casse la tête pour aligner un max de bonbons. D’ailleurs je suis au niveau 292.

Le dernier bon site que tu as découvert?

Vous voulez dire à part Afrorama.com ? Plus sérieusement, il y a bien AfricanBusinessClub.org qui regroupent beaucoup de jeunes entrepreneurs africains. 

Enfin si je te dis Afro Inspiration tu réponds?

Le génie noir au service de l’Afrique avec des personnalités telles que Marcus Garvey (grand leader noir du 20e siècle), Cheikh Anta Diop (Historien et homme politique sénégalais, qui a milité pour que l’apport de l’Afrique noire à la culture et à la civilisation mondiale soit reconnu), Aimé Césaire (Poète et homme politique, fondateur du mouvement littéraire de la négritude) ou encore la chanteuse sud-africaine Miriam Makeba (aussi surnommée Mama Afrika pour son activisme politique).


Pour aller plus loin :

Site : www.afrorama.com
Facebook : https://www.facebook.com/afrorama
Twitter : https://twitter.com/Afrorama

Laisse nous ton commentaire

commentaires