Quand le confinement nous rend inutiles…

Que feriez-vous pour ne pas tomber dans l’angoisse ou la dépression ?

105
pixels.com

Imaginez un monde parallèle où il serait interdit de sortir. Une époque consumée par une effroyable pandémie. Votre habitation serait votre seul refuge. Sept semaines seraient le temps de confinement. Que feriez-vous pour combler vos journées ? Que feriez-vous pour ne pas tomber dans l’angoisse ou la dépression ?  Passer le temps à engloutir toutes substances comestibles. Se divertir à travers les films, les livres, la musique ou les réseaux sociaux. Exercer une activité physique pour stimuler certains neurones à dopamine. Mais vous voyez-vous entrer dans cette routine non productive pendant 49 jours ?

On réalise bien, dans ce genre de situation, que les moyens mis en œuvre pour nous sortir de la monotonie ne pourraient suffire à atteindre un épanouissement inconditionnel et durable. Que la paix de l’âme et notre croissance spirituelle ne se trouvent pas dans le divertissement, mais dans l’accomplissement d’une œuvre utile.

Le divertissement pourrait nourrir partiellement une case vide que nous pourrions nommer « échappatoire ».
Bannir le silence, refuser le recueillement, s’abstenir de réfléchir, s’efforcer de s’occuper… Cette énumération inconsciente, qui s’illustre par nos nombreuses tentatives d’évasion, s’apparente à une porte de sortie. 

L’attitude paradoxale, lors d’une quarantaine, serait de s’enfermer pour éviter la contamination extérieure, mais en même temps laisser notre intérieur être contaminé par la distraction.

Se distraire par un excès de divertissement nous empêcherait d’être productifs en laissant notre conscience absorbée des futilités. 

Malheureusement, ce n’est pas une fiction. Nous ne sommes pas dans un monde parallèle. Ces lignes ne sortent pas de mon imagination. Ce confinement est bien réel et n’est pas près d’être levé d’ici les prochains jours. Cette réalité peut sembler anxiogène, mais elle ne l’est pas. Car la vie nous a appris que toute chose à une fin, même l’existence humaine. Cette pandémie passera. Mais pendant cette période, allons-nous rester inactifs ?

Qu’allez-vous faire durant ces prochaines semaines de confinement ? Allez-vous vous recroqueviller dans l’amusement ou allez-vous réaliser que derrière une situation de crise se cache une opportunité ? Mais laquelle ? Vous seul avez la réponse.

[VOIR AUSSI]