Home Blog

Montréal vibre pour la Coupe du Monde de soccer FIFA, Russie 2018

img-montreal-soccer

La Coupe du Monde de la FIFA: Retrouvez la composition des groupes, le calendrier et nos prédictions Mise-O-Jeu pour la Coupe du monde en Russie, qui se disputera du 14 juin au 15 juillet.

Montréal vibre pour la Coupe du Monde de soccer FIFA, Russie 2018

Où sont les villes des stades des matchs de la Coupe du monde 2018 ?

  • Ville de Moscou – Stade Loujniki -Capacité : 81 000 (stade de la finale)
  • Ville de Saint-Pétersbourg: Stade Krestovski -Capacité : 69 500 (stade d’une demi-finale)
  • Ville de Nijni Novgorod: Stade de Nijni Novgorod – Capacité : 44 899 (stade d’une quart-finale)
  • Ville de Kazan: Kazan-Arena – Capacité : 45 015 (stade d’une quart-finale)
  • Ville de Sotchi: Stade Ficht – Capacité : 47 659 (stade d’une quart-finale)
  • Ville de Samara: Cosmos Arena – Capacité : 44 918 (stade d’une quart-finale)
  • Ville de Moscou – Otkrytie Arena – Capacité : 46 990
  • Ville de Kaliningrad: Baltika Arena – Capacité : 35 000
  • Ville de lekaterinbourg: lekaterinbourg Arena – Capacité : 35 000
  • Ville de Saransk – Stade de Mordovie – Capacité : 45 015
  • Ville de Rostov-sur-le-Don: Rostov Arena – Capacité : 43 702
  • Ville de Volgograd: Volgograd Arena – Capacité : 45 015

À quoi ressemble la Russie pour les matchs de la Coupe du monde 2018 ?

Quel est la composition des groupes pour les matchs de la Coupe du monde 2018 ? (cliquez sur chaque pays pour voir la fiche spéciale)

Groupe A

Russie

Arabie Saoudite

Égypte

Uruguay

Groupe B

Portugal

Espagne

Maroc

RI Iran

Groupe C

France

Australie

Pérou

Danemark

Groupe D

Argentine

Islande

Croatie

Nigéria

Groupe E

Brésil

Suisse

Costa Rica

Serbie

Groupe F

Allemagne

Mexique

Suède

République de corée

Groupe G

Belgique

Panama

Tunisie

Angleterre

Groupe H

Pologne

Sénégal

Colombie

Japon

 

Pour tous les paris de la compétition rendez-vous sur Mise-o-jeu+  

mise-o-jeu +

cote pays paris miseojeu soccer -1

Quel est l’avis des experts du soccer montréalais sur la prochaine Coupe du Monde 2018 ? Une série de 8 podcasts à découvrir d’urgence !

Comment participer au jeu des prédictions de la Coupe du monde 2018 ? (cliquez pour participer)

 

Quel est le calendrier de la deuxième phase de la Coupe du monde 2018 ?

Les groupes de la Coupe du Monde de la FIFA, Russie 2018™

fifaworldcup_russia

 Où voir les matchs de la Coupe du Monde 2018 – Télévision et Streaming ?

Selon une annonce effectué e n Février 2015, le Réseau des Sports (RDS) continuera de présenter la Coupe du monde de soccer de la FIFA sur ses ondes jusqu’en 2026.

Où voir les matchs de la Coupe du Monde 2018 – Café, Bars, Restaurants, Salles  ?

Allemagne

Irish Embassy
1234, rue Bishop

Angleterre

Pub Burgundy Lion
2496, rue Notre-Dame Ouest

Belgique

Bier Markt
1221, boulevard René-Lévesque Ouest

Belgique

Champs Bar
3956 St Laurent Blvd

Danemark Suède Islande

Le Saint-Edouard
808 boulevard Rosemont

Colombie

Las Palmas Cafeteria
14 Rachel Est.

Espagne

Club Espagnol du Québec
4388, boulevard Saint-Laurent

France

L’Barouf
4171, rue Saint-Denis
Union française de Montréal
429, avenue Viger Est
Bar Monsieur Ricard
4543, avenue du Parc

Mexique

Le Tequila Bar
972 Decarie Blvd

Portugal

Café Central
4051, rue Saint-Dominique

Russie

Chez Boris
5151, avenue Parc

*****  Autres bonnes adresses…


CAF MTL 

187, place d’Youville

McKibbin’s
1426, rue Bishop

Irish Embassy
1234, rue Bishop

MVP
200, rue Sainte-Catherine Est

McLean’s
1210, rue Peel

Café Olimpico
124, rue Saint-Viateur

Quels sont les plus beaux buts de la phase de qualification de la Coupe du Monde 2018 ?

Comment s’appelle le ballon de la Coupe du Monde 2018 ?

Un choix sobre en noir et blanc qui nous rappelle les ballons des années 70 et 80, le centre de l’attention de la Coupe du Monde s’appelle « Telstar 18 » , abréviation de « star de la télévision ». Il succède donc au ballon brésilien Brazuca et au cuir sud-africain Jabulani.

La Ville de Montréal prête à accueillir la Coupe du monde

Revue de presse de la coupe du monde à Montréal

Si Montréal obtient le droit d’accueillir des matchs de la FIFA, il faudra sortir le chéquier. Des documents consultés par Radio-Canada révèlent les coûts et les retombées envisagés d’une telle organisation. Il faudra aussi que le toit du stade olympique puisse se démonter, ce qui n’est pas garantihttps://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1084716/coupe-du-monde-soccer-fifa-montreal-canada-2026-couts-stade-olympique

La Ville de Montréal prévoit une enveloppe totale de 69 millions $ advenant le cas où la Coupe du monde de soccer présenterait des matchs dans la métropole québécoise en 2026: http://www.journaldemontreal.com/2018/03/16/mondial-2026-une-mise-a-jour-de-la-candidature-de-montreal-a-venir

Alors qu’organiser une partie de la Coupe du monde de soccer à Montréal en 2026 pourrait coûter plusieurs dizaines de millions de dollars, la mairesse de Montréal, Valérie Plante, affirme vouloir «éviter à tout prix» un «fiasco financier» semblable à celui vécu par la métropole avec la Formule E.: http://journalmetro.com/actualites/montreal/1413903/coupe-du-monde-2026-valerie-plante-veut-eviter-un-fiasco-financier/

Pour la Coupe du Monde 2018 (14 juin-15 juillet) le Kan Football Club vous offrira un contenu local et décalé pour vivre la compétition sans frontières. Bonne poutine du soccer !


Abonnez-vous sur iTunes

Laissez une note (5 étoiles svp!!) et un commentaire sur Itunes en plus de vous inscrire au fil RSS. Parlez de nous à vos amis, collègues, coéquipiers!

Supportez-nous

Procurez-vous la collection #SoccerLocal de Trop de Poutine

➡ https://tropdepoutine.com/collections/soccer-local


Abonnez-vous à nos médias sociaux

FACEBOOK ➡ https://www.facebook.com/kanfootballclub 

TWITTER ➡ https://www.twitter.com/KanFootClub

Une proposition d’amélioration de l’adéquation Individus-Filière de Formation-Métier dans les Pays du Sud.

University Students Using Digital Tablet And Laptop In Class

« Les voyages forment la jeunesse » dit l’adage. La jeunesse, des Sud en général et africaine en particulier, dont les parents ne disposent pas de ressources n’a souvent pas la possibilité d’ouvrir ses horizons en touchant du doigt d’autres réalités que celles qu’elle vit localement au quotidien. Bien que l’Internet et la télévision montrent une certaine image de l’occident, le mythe demeure et conduit plusieurs à l’aventure vers des eldorados qui se traduisent en mirages ou se terminent à la nage. En dehors de cela, les promoteurs de projets d’affaires voulant investir dans les pays africains ont besoin de compter sur une main d’œuvre qui comprend leurs réalités culturelles en plus d’avoir des qualifications suffisantes. Trop souvent le développement est le fait de coopérants volontaires, formés à s’adapter à d’autres environnements, voulant renforcer des capacités mais qui finissent par en faire plus du fait de la barrière culturelle de leurs interlocuteurs. Avoir une fois dans sa vie, vécu en occident, y avoir reçu une formation et y avoir testé les possibilités en matière d’entreprise d’affaires laisse une empreinte indélébile sur un jeune adolescent qui pourra mûrir sur des bases plus riches. Sachant que pour des jeunes filles (futures femmes et mères) cela les soustrait un peu plus à la logique d’abandon du cursus scolaire pour aller plus tôt sur le marché de l’emploi ou vers la vie de foyer. Nous nous proposons de nous attaquer à la base de l’orientation vers des formations supérieures et professionnelles qui font l’adéquation formation vs emploi en Afrique et au-delà à la question de l’éducation vs inclusion. La bonne formation supérieure puis la bonne carrière se détermine de façon sensible à la classe de secondaire 4 (2nde de Lycée). En effet les jeunes qui choisissent les filières professionnelles sont le plus souvent les jeunes dont les parents n’ont pas les moyens de payer de longues études à leurs progénitures et qui alimentent l’effectif de la population marginalisée. Ouvrir leur horizon leur permet d’avoir l’ambition d’une meilleure mobilité sociale ou de se donner les conditions pour celle-ci.

Le projet objet de ce Mode d’Organisation de Vie Entrepreneuriale Simple (MOVES), que nous proposons ici, offre l’opportunité à des jeunes adolescents, des pays du Sud, choisissant des filières professionnelles après leur diplôme de BEPC (Brevet d’Étude de Premier Cycle) de faire leur classes de « 4ième année de secondaire » encore appelées « classe de 2nde de Lycée », dans un établissement d’une Cité des pays dits industrialisés accueillant les migrants pour raison socioéconomique, afin d’aider à leur éveil dans le cadre de la préparation à leur CAP (Certificat d’Aptitude Professionnelle) ou BEP (Brevet d’Études Professionnelles) et au-delà en fonction de leurs capacités. Placé en famille d’accueil, ils auront la possibilité de suivre un autre cursus dans leur langue d’expression, d’être en immersion dans un pays dits développé et d’avoir un renforcement de capacité en entrepreneuriat en vue de leur autonomisation socioéconomique. Pour nous renforcer le développement social et économique d’hommes et de femmes, particulièrement de femmes, provenant de pays du Sud et de leurs diasporas c’est commencer par la jeunesse en lui permettant d’être très tôt plus performante et adaptée face aux réalités mondiales du marché.

Ainsi, rappelons-le, l’objectif ultime pour nous est que l’effort de la communauté entière consiste à renforcer le développement social et économique d’hommes et de femmes, particulièrement de femmes, provenant de pays sources et à faciliter les relations avec la diaspora présente dans les Cités des pays dits industrialisés. Cela passe, tout d’abord, par un effort pour assurer aux hommes et aux femmes un plus large accès inclusif et équitable à des études supérieures et à une formation professionnelle de qualité dans des domaines thématiques clés. Ensuite, permettre aux hommes et aux femmes, particulièrement aux femmes, de participer de façon équitable au marché du travail (entrée sur le marché du travail, retour ou maintien en poste, promotion). Enfin, renforcer la coopération et les synergies entre les boursiers et boursières, les établissements des Cités accueillant la main d’œuvre migrant pour raison socioéconomique et les pays Source de cet Exode.

Concrètement pour nous cela se traduit par :

  • Un plus grand choix d’orientations professionnelles en lien avec les innovations technologiques pour les jeunes hommes et particulièrement les jeunes filles
  • Des études supérieures professionnelles de qualité après enrichissement culturel pour les jeunes hommes et particulièrement les jeunes filles
  • Des qualifications professionnelles des profils en demande sur le marché du travail pour les jeunes hommes et particulièrement les jeunes filles
  • Une meilleure intégration au marché du travail et au monde des affaires après participation à la diversité entrepreneuriale des villes d’accueil pour les jeunes hommes et particulièrement les jeunes filles
  • Une connaissance accrue de la culture francophone, anglophone et allophone d’Amérique du Nord pour les jeunes hommes et particulièrement les jeunes filles
  • Une Connaissance accrue du système, des programmes et formations professionnelles canadiennes pour les jeunes hommes et particulièrement les jeunes filles

En effet, les pays à faibles revenus ou à revenus intermédiaires de Sud présentent souvent la caractéristique d’avoir une jeunesse dynamique, nombreuse mais inadaptée au marché de l’emploi. Cela pose des problèmes d’inclusion et de mobilité sociale et donc d’épanouissement socioéconomique pour ces pays dont les ressources sont disponibles mais l’ingénierie et les capacités de défense sont encore trop faible pour en optimiser l’exploitation. Permettre des programmes d’échanges et de partage scolaire international c’est, comme nous l’envisageons, s’attaquer à l’éveil même de cette jeunesse qui reste ignorante des réalités des pays industrialisés dont les modèles font leurs preuves économiquement mais avec des points d’attention sur le plan social. Cela permettrait aux jeunes de connaitre très tôt les possibilités technologiques, d’y participer sans toutefois perdre leurs repères identitaires et de revenir plus confiants pour avoir des perspectives de comparaison face à l’influence de géants économiques asiatiques (Inde et ou Chine) qui ne leur permet que d’être des consommateurs. L’impact voulu est de favoriser l’innovation et de remonter le niveau de créativité des jeunes de retour dans leur pays.

Le retard technologique de la plupart des pays cibles du Sud n’est plus à prouver. Malgré les velléités de transfert technologique et de savoir opéré par les différentes diasporas, le niveau des qualifications locales et régionales reste insuffisant. De sorte qu’en matière de développement, l’assistance technique extérieure peine à se désengager pour un réel partenariat gagnant gagnant. Les experts sensés appliquer des logiques de « faire avec » sont obligé d’être des prédateurs d’opportunités d’affaires pour lesquels les professionnels locaux ont un meilleur point de vue et une meilleure approche culturelle mais un déficit de compétences. Le jumelage d’étude et d’apprentissage à un niveau secondaire permet d’assurer un plus large accès inclusif et équitable à des études supérieures et à une formation professionnelle de qualité dans des domaines thématiques clés. Ce par l’éveil Eco-humain.

Les jeunes qui choisissent les formations professionnelles dans les pays cibles sont souvent ceux qui ont du mal à trouver leurs marques dans le système éducatif général et qui se dirigent vers le marché de l’emploi par la voie la plus courte. Leur espérance de mobilité sociale est souvent plus limitée de fait de plusieurs phénomènes sociaux comme le fait d’être les pourvoyeurs économiques ou détenteur du pouvoir social pour des communautés, familles ou foyers. Ils sont de fait exclu d’une vie riche en expérience internationale et passe le clair de leur temps de vie à servir d’autre dont l’héritage patrimonial est meilleur. Notre Vision se veut de jouer sur trois leviers pour améliorer leur chance d’inclusion dans les zones décentes des classes démographiques. Il s’agit de l’enrichissement culturel, l’inclusion économique et la diversité entrepreneuriale

Concevoir et mettre en place un environnement d’éveil à travers une année de jumelage d’étude et d’apprentissage des jeunes qui fait intervenir des familles d’accueil, des établissements secondaires professionnels et des formateurs en entrepreneuriats est assez transversal pour leur faire vivre une expérience sensée les sortir du manque de perspective futures qui les empêche d’innover ou d’être une part influente de la vie de leur ville, région et pays respectifs. Aux côtés d’autres élèves et étudiants ayant une vision du monde et de l’Afrique, ils pourront échanger et tisser des liens qui pourront subsister au-delà de l’année de présence sur le sol des Cités. Un partenariat entre les écoles des pays Source et celle de destination pourra être mis en place pour facilitation de l’intégration des jeunes dans les programmes canadiens. Enfin, des ateliers d’éveil et de pratique de l’entrepreneuriat peuvent être mis en place pour permettre aux jeunes de structurer les aptitudes informelles de la ventes qu’ils observent chez eux aux codes des affaires auxquels les Cités soumettent leurs entrepreneurs. Le tout dans un grandissement de la personnalité à un âge où on se pose des questions essentielles sur sa vie.

La démarche que notre firme suggère à tout promoteur intéressé à développer cette initiative est de considérer les hypothèses suivantes :

  • L’observation des possibilités et des dernières innovations technologiques, chez le jeune lui ouvre ses perspectives de métier, de carrière et d’affaires.
  • L’observance des codes et de la vie dans les familles d’accueil, permet au jeune de s’épanouir dans sa vision du monde et des différences entre divers peuple et devient l’ambassadeur de son expérience auprès d’autres méconnaissant la réalité extérieure au pays.
  • L’expérience de l’échange donne un avantage de plus aux jeunes de retour dans leur pays pour décrocher des emplois où les qualifications technologiques sont recherchées.
  • L’expérience de l’échange donne un avantage de plus aux jeunes de retour dans leur pays pour décrocher des emplois où les qualifications interpersonnelles sont recherchées.
  • Le jeune a la possibilité de comparer les divers traits ethniques des cultures présentes sur le sol des Cités et de vivre l’expérience vécue par la diaspora sans se résigner à l’exil pour autant.
  • Le jeune a la possibilité de comparer les divers enseignements et qualifications dispensés sur le sol des Cités et de vivre l’expérience vécue par les étudiants étrangers sans se résigner à l’exil pour autant.

L’approche de Arnaud Segla et de la Firme de Consultation et Think Tank, The Wisemen Council, en matière de genre vise à protéger les mères et les filles mineures en personnes responsables d’une part (reflexe de prévoyance de la mère dans la gestion des foyers) et personnes vulnérables d’autres part (impuissance de la fillette à décider de son avenir et à avoir la propriété de son corps). Nous considérons, que certaines femmes sont elles-mêmes vectrices d’insécurité socioéconomique dans un foyer, famille ou communauté par le non-respect de certaines règles ou la mauvaise responsabilisation, pour toutes sortes de raison, face à leur rôle reproducteur. Aussi nous mettons l’action à notre niveau plus sur le matriarcat (mère; fille) plus que sur le mot féminismes dont la dimension est devenue trop large au point de galvauder l’action sur le terrain de ceux qui défendent les abus et font la promotion du pouvoir et du pourvoi équitable dans les enjeux de chaque écosystème que nous appelons sagesse de rôle socioéconomiques.

Les jeunes sont les tenanciers de la terre sur laquelle les adultes opèrent. Nous avons une responsabilité de leur transmettre une biosphère préservée afin qu’ils puissent aussi profiter d’un espace de vie confortable et surtout viable et durable. Ce, de générations en générations. C’est pour cela que nous souhaitons veiller à l’enrichissement mutuel des expériences environnementales vécues de part et d’autre mais aussi sensibiliser sur les écarts qui pourraient être constaté et capitaliser sur les bonnes pratiques qui viennent des jeunes eux-mêmes.

Nous avons choisi de suggérer, dans la réflexion de notre Think Tank, un travail avec des adolescents dans leur phase de découverte du monde. Nous souhaitons qu’il soit mis en place, dans les Cités, un environnement sécuritaire par le biais des familles et des enseignants pour protéger les jeunes pendant leur apprentissage tant culturel que pédagogique tout en préservant leur identité qui est la richesse transmise par leur lignée familiale voire ancestrale.

L’adolescence est une période charnière du développement de l’homme ou de la femme, cependant nous sommes conscients que les jeunes des pays du Sud baignent dans une atmosphère où leur maturité est très souvent mise à contribution face à des questions primordiales de la vie. Vivre loin de ses parents peut être déroutant mais même temps beaucoup rêve à ce moment-là afin d’avoir un espace pour mieux se connaitre et grandir sur le plan humain. Nous avons suggéré de travailler avec des jeunes également pour la fraicheur de leurs idées et la faible propension à vouloir forcement solliciter une immigration dans le pays d’accueil ce qui n’est pas, in fine, le but de l’expérience ici.

Enfin, les libertés offertes dans les Cités peuvent être désorientantes cependant nous suggérons de veiller à choisir des familles dont l’encadrement des adultes est capable de traiter tout type d’interrogation et de guider face à des questions de différences culturelles. Parmi la mitigation des risques nous proposition de prévoir l’intervention de ressources spécialisés même si un partenariat fondamental n’apparaît pas dans la présente proposition de Mode de Vie Entrepreneuriale Simple (MOVES).

Les échanges en matière de renforcement de capacités, à partir du Sud, privilégient les experts du monde du développement international. L’innovation de notre proposition est de permettre à un échantillon de bénéficiaire de diffuser l’influence du développement de retour dans leur pays en ambassadeur et témoins des réalités outre-mer afin de casser des préjugés qui poussent notamment des jeunes à affronter le désert et la mer. L’impact annuel, pour un budget moyen d’un 60 Million USD, que pourrait avoir un millier (1000) élèves en bénéficiaires directes de retour dans leur environnement de vie, souvent défavorisé, est important pour laisser une image différente et significative de l’occident dans les couches de la populaires des pays cibles.

Tel est l’application de notre Vision de la Souveraineté socioéconomique des foyers du Sud et de leur diaspora par rapport à la problématique de l’adéquation Individus-Filières de formation- Métier qui est la raison principale du chômage systémique qui touche leurs jeunes.

SÉLECTION DES FILMS QUI ONT MARQUÉ LES CINQ DERNIÈRES ANNÉES

Voici ma sélection très suggestive des cinq films qui ont attiré mon attention durant les cinq dernières années. Ma préférence, de choisir des œuvres tirées du genre dramatique, émane d’un désir de relativiser.

Comme nous le savons, ces derniers jours, les pays occidentaux ont été très secoués. De nombreuses personnes ont perdu un être cher, d’autres ont été licenciés, certains se sont trouvés sans logement, de même que la plupart d’entre vous souffrent de dépression et d’anxiété. Mais comment y remédier ? Quelle serait la solution ?
Je n’ai guère de formule magique à vous partager, mais ce que je peux vous affirmer est que depuis des millénaires nos prédécesseurs ont connu également des périodes sombres. Je pense qu’il est important de nous souvenir que jeter l’opprobre à la fatalité n’est pas une option.
Non que je désire hiérarchiser les souffrances, toutefois, il est parfois intéressant et nécessaire de regarder au-delà de nos frontières et dans le passé pour comprendre que l’espérance est possible dans des situations qui s’avèrent chaotiques.

Pour ceux et celles qui n’ont pas encore eu le temps de visionner les films proposés, je vais m’assurer de ne pas mentionner des passages importants et vous donner seulement mon ressenti.

2015 | Nous trois ou rien – Kheiron

Généralement quand je vois le nom de Kheiron au début d’un générique ou dans le descriptif, je suis rassurée, car je sais que je ne serai pas déçue. Ce réalisateur mélange humour, faits réels et émotions dans ses réalisations. « Nous trois ou rien » est inspiré de la vie de ses parents qui ont fui l’Iran pour s’installer en banlieue parisienne.

2016 | Lion – Garth Davis

Tiré d’une histoire vraie, « Lion » est un chef d’œuvre. Très bien réalisé, le film illustre les difficultés que rencontre un petit garçon en Inde.
Lorsque je vois des enfants souffrir, cela me fend le cœur. Il est déchirant de s’apercevoir que des personnes n’ont pas eu ce privilège de ne manquer de rien. Voir des petits garçons ou des petites filles dormirent dans les rues, lutter pour leur survie ne devrait pas exister.
Le plus tragique est que l’adage « le malheur des uns fait le bonheur des autres » s’avère véridique. Inconsciemment, notre train de vie participe à créer des inégalités. À cause de notre consommation excessive, des enfants turbinent pour améliorer notre confort. On le voit bien au Congo, lorsque des adolescents triment au prix de leur vie, pour extraire le coltan, ce minerai présent dans nos téléphones, ordinateurs portables, voitures électroniques…

2017 | D’abord, ils ont tué mon père – Angelina Jolie

Ce film bouleversant réalisé par Angelina Jolie retrace l’enfance traumatisante de la militante cambodgienne Loung Ung de 1970 à 1979. « D’abord, ils ont tué mon père », étale les atrocités du régime des Khmers rouges, un des sombres passages historiques que le Cambodge a connu.
La dictature du mouvement communiste radical, dirigé par Pol Pot a entraîné d’innombrables exécutions et persécutions, ainsi que des mariages forcés.

2018 |Mauvaises herbes – Kheiron

Montagne russe émotionnelle! Tout au long de « Mauvaises herbes », on passe du rire aux larmes et vice-versa. Très bien réalisé, on se rend compte que ce que nous pouvons vivre n’est pas rattaché seulement à un territoire. Même si nous n’habitons pas dans des pays qui sont plongés dans des guerres interminables, nous pouvons subir des situations communes : l’abus, le viol, le harcèlement, le rejet, la violence, etc.

Paul, Apôtre du Christ – Andrew Hyatt

Le film de Andrew Hyatt est basé sur l’histoire connue de Saül de Tarse, qui est renommé Paul après sa conversion en tant que disciple de Christ. Un scénario palpitant, car il nous projette dans une période où cet homme charismatique était emprisonné sous le règne de l’empereur Néron qui brûlait et crucifiait les chrétiens.
Parfois, on oublie que les personnalités citées dans la Bible ont réellement existé, que leur quotidien était éprouvant et qu’un nombre faible de personnes pourrait se vanter de vouloir mener une vie similaire. Malheureusement, la persécution des chrétiens ne s’est pas arrêtée au temps des apôtres. Aujourd’hui, en Asie de l’Est ou au Proche-Orient, des milliers de croyants sont toujours massacrés, emprisonnés ou torturés à cause de leur foi en Jésus.

2019 | 7. Koğustaki Mucize Mehmet Ada Öztekin

Sorti en 2019 en Turquie, le film « 7. Koğustaki Mucize » a ému un grand public.
Mettant en scène deux thématiques sensibles : le handicap mental et la peine de mort. Cette histoire nous ouvre les yeux sur certaines failles du système judiciaire.

PETIT BONUS

2020 | Petit Pays – Éric Barbier

Je n’ai pas encore eu l’occasion de le visionner, mais je ne manquerai pas d’ajouter « Petit pays » sur ma liste, pour mes prochains moments ciné, en attendant de voir ce que l’agenda filmographique nous réserve pour 2021 !

À LIRE AUSSI:

«Je me suis construit dans l’adversité», Olivier Giroud

Quand l’homme de 33 ans nous décrit comment il a rencontré sa femme Jennifer, sa narration est digne d’un bon film romantique des années 90.

UN COMBAT PERPÉTUEL

© PLON

Qui aurait cru que cet homme si mystérieux, tellement discret, qui encaisse constamment les injures de ses détracteurs sortirait du silence ?

Dans les premières lignes, on peut lire que Giroud n’a jamais manqué de rien durant son enfance. Il a été élevé par des parents qui le chérissaient et a reçu beaucoup d’amour de ses frères et sa grande sœur. Benjamin de cette famille, on lui a inculqué des principes et des valeurs auxquels il attache une grande importance dans sa vie quotidienne.
L’attaquant vit sa carrière sportive sobrement. Aucun écart de conduite, toujours une parole mesurée, et une générosité exemplaire. Avec un palmarès comme le sien, il est facile de se perdre dans un monde plein de convoitise et de vanité. Loin d’être un fils prodigue, le footballeur s’éloigne de la superficialité et des dépenses excessives. Conscient que son salaire dépasse la norme, il mène une vie confortable sans extravagance.
Avec un tel profil, on pourrait alors se questionner sur son impopularité auprès d’une partie des fanatiques. Pourquoi est-il si souvent moqué, injurié et méprisé ? Giroud l’explique dans un court paragraphe. Karim Benzema serait la source de cet acharnement. Écarté de la sélection de l’équipe française pour la coupe du monde de 2018, le joueur du Real est « remplacé » par Olivier Giroud.


Ses supporteurs ne l’ont pas digéré, et depuis ces années, ils ont lancé une vendetta contre le Chambérien. Sans oublier la presse qui a pimenté la polémique. On l’a souvent associé à un imposteur. Selon l’attaquant, ce serait les médias qui ont fait naître ces tensions.
Malgré les coups durs, il persévère à chaque compétition pour démontrer son talent sur le terrain et qu’il mérite sa place. Il a l’impression qu’il doit toujours prouver qu’il n’est pas arrivé à cette position par erreur.

SA MEILLEURE AMIE, SON ÉPOUSE, SON SOCLE

Quand l’homme de 33 ans nous décrit comment il a rencontré sa femme Jennifer, sa narration est digne d’un bon film romantique des années 90.
Une histoire qui ferait rêver plus d’une femme célibataire. Non, son épouse n’est pas parfaite, mais elle a su surpasser toutes les autres prétendantes de sa jeunesse. Il dépeint en quelques lignes, une femme indépendante, sportive, souriante et ambitieuse. Lorsqu’ils se sont rencontrés, il n’était pas encore connu des foules. Il ne pourra jamais reprocher à sa conjointe d’avoir profité de son argent. Même lorsque les finances ont commencé à fleurir, celle-ci a continué à travailler. Il confie que cette situation n’est pas unique. Malgré les préjugés qui collent à la peau des femmes de footballeurs, la plupart, selon lui, continuent leurs activités qui ne se rattachent pas au shopping. « Elles sont le socle de la famille », déclare-t-il.
Aujourd’hui, le buteur international est marié depuis 2011 et a trois enfants (une fille et deux fils). Il considère son épouse Jennifer comme une aide précieuse. Très attentive aux nouvelles rencontres, elle le protège des opportunistes. Elle prime l’authenticité et la sincérité dans les relations amicales et familiales.

JAMAIS SANS JÉSUS

© PLON


Ce n’est pas dans sa nature de s’exposer. Cependant, sa foi est très importante pour lui. Il ne s’en cache pas ni dans les vestiaires, ni sur le terrain ni face à la presse, « Jésus est son sauveur ». Pour lui, on ne naît pas chrétien, mais on le devient. C’est un choix personnel et un engagement individuel. Il consacre, donc, un chapitre entier parlant de sa relation avec le Christ. Il prend même le temps de définir quelques principes bibliques comme le baptême par immersion et l’évangélisation. De même, il fait la distinction entre le catholicisme et la chrétienté. Il évoque, également, ses moments intimes qu’il passe avec Jésus avant les débuts de matchs et après. Il prie constamment et médite les versets de la Bible quotidiennement. Lorsqu’il en a l’occasion, il partage sa foi avec ses coéquipiers. Très conscient qu’il possède une tribune pour témoigner de qui est Dieu, il ne manque pas de l’utiliser. Par ailleurs, il participe activement à des causes, comme la lutte contre les chrétiens persécutés dans le monde.

« Toujours y croire » est riche en révélations. On apprend à connaître progressivement Olivier Giroud, et à être conscient de son potentiel. Ce livre est édifiant pour ceux qui démarrent une carrière professionnelle et ceux qui sont proches de la sortie. Il nous communique la persévérance face à l’adversité.

En 2020, l’attaquant rejoint les légendes du foot avec sa 100e sélection.

À VOIR

LIRE ÉGALEMENT
Ouverture prochaine d’un centre de divertissement familial unique au pays
L’évangélisation en hausse, à Montréal
Évangélisation et prosélytisme, comment les dissocier ?

ORB : le nouveau hub créatif qui réinvente le futur du travail

Dédié aux pratiques créatives et entrepreneuriales à l’intersection des arts, des sciences et du bien-être, ce nouvel écosystème flexible signé par Tamy Emma Pepin est à la fois plateforme numérique, espace de cotravail, studio de production, salon et salle d’événements.

EL’entrepreneure pluridisciplinaire et l’étoile des médias, Tamy Emma Pepin, est ravie de pouvoir enfin faire découvrir ORB au public, le fruit de son travail des cinq dernières années. Nouvel écosystème culturel, inclusif et flexible au cœur du quartier de l’intelligence artificielle à Outremont, ORB est dédié aux pratiques créatives et entrepreneuriales à l’intersection des arts, des sciences et du bien-être.

D’une part, ORB c’est un endroit inespéré pour les créateurs. Situé dans un ancien entrepôt, au carrefour du Mile-Ex et du campus MIL, ORB est un hub culturel offrant aux créatifs et aux entrepreneurs son espace comme lieu de cotravail, studio de production, salons et salle d’événements.

D’autre part, ORB c’est une nouvelle plateforme numérique destinée à la production, à la publication et à la diffusion de contenu enrichissant mettant de l’avant les histoires de la communauté créative, ainsi que des membres de l’espace de cotravail. La plateforme sert également d’outil de réservation de l’espace, grâce à l’automatisation facile du processus de location.

En tout, ORB c’est un lieu physique et virtuel qui stimule la créativité et qui invite à mettre en pratique de nouvelles idées et philosophies.Mais bien au-delà de ses espaces de travail et de sa plateforme numérique, ORB est un réseau qui facilite la rencontre d’individus créatifs stimulés par des intérêts et des valeurs de bien-être commun. Grâce à sa vocation multidisciplinaire, ORB décloisonne les activités, brise les silos et supporte les initiatives innovantes avec une flexibilité et une authenticité inégalées. C’est ainsi que ORB crée une communauté, tisse un nouveau système de relations, échange des ressources et met sur pied un pôle économique pour le développement des industries créatives.

https://www.instagram.com/p/CGXvYeJHIqv/

UN MOT DE LA FONDATRICE

« En 2019, j’ai lancé ORB sous sa forme bêta avec le désir d’établir dans ma ville, un lieu d’échange bien aménagé afin d’offrir un espace flexible aux créatifs qui travaillent majoritairement par projets. À travers ORB, je voulais favoriser l’interconnexion, le travail collaboratif, le partage de connaissances et l’accès au savoir. Nos membres sont des individus de divers horizons dont le potentiel est actuellement ignoré ou mal compris des systèmes existants, explique Tamy Emma Pepin (PDG et fondatrice, ORB).

À l’ère où les algorithmes isolent les individus, l’ouverture du prototype de ORB sur le campus MIL me semblait d’autant plus symbolique et pertinente, considérant qu’il s’agissait du quartier où divers groupes socio-économiques et ethno-culturels, autrefois encloisonnés, se rencontraient et se côtoyaient pour la première fois grâce à l’ouverture de nouvelles routes.

Mon initiative s’adressait principalement aux profils créatifs et bilingues – des artistes, des scientifiques, des entrepreneurs – ceux qui ne semblaient pas cadrer dans les structures actuelles, parfois trop lourdes et trop rigides. Ces talents, Steve Jobs les appelait les “round pegs in the square holes” (les chevilles rondes dans les trous carrés) — soit des personnes qui osent penser différemment, qui résident entre le monde corporatif et académique et qui cherchent à redéfinir le statu quo en imaginant des alternatives nouvelles. »

GENÈSE ET RAISON D’ÊTRE


Salon ORB
C’est en désirant travailler autrement – avec plus de flexibilité, de connexion humaine, d’authenticité et d’intention – que Tamy Emma Pepin a osé le changement en créant ORB. Bien positionné pour poursuivre un nouveau modèle d’affaire progressiste, l’espace offre un environnement spécifiquement adapté aux besoins et aux désirs d’une clientèle atypique, transculturelle, créative, et en forte croissance.« La façon et les raisons qui stimulent les créatifs à travailler – en particulier la génération Y et la génération Z – se transformaient bien avant la COVID. ORB répond aux demandes de flexibilité qui n’étaient pas prises en compte par les structures de travail actuelles. L’arrivée de la COVID n’a fait qu’accélérer des changements qui existaient déjà. » – Tamy Emma Pepin (PDG et fondatrice, ORB)Dès son ouverture, ORB a su jouer un rôle de médiateur en connectant de façon non traditionnelle des individus de différentes sphères grâce à ses abonnements et sa programmation culturelle : conférences, expositions, ateliers, showcases, méditation, arts visuels, danse, musique, dîners, etc.

La dernière année a servi de phase préparatoire et ORB a su faire ses preuves, tout en contribuant au développement de l’économie créative à Montréal. ORB a servi autant les créatifs et entrepreneurs indépendants que des institutions et organismes culturels, tels que l’ONF, The Economist Films, Never Was Average, la Fondation Filles d’Action, le Groupe TVA, l’Université McGill et bien d’autres. En établissant un nouveau système de relations, divers acteurs et secteurs de la société ont pu s’inspirer et bénéficier des idées et des solutions de la communauté de créatifs établis et émergents de ORB.C’est donc avec grande fierté que ORB lance son programme d’abonnements pour l’hiver 2021, chapeauté par un groupe d’experts des industries créatives. L’organisme invite toute personne cherchant un espace de travail et de création à remplir le formulaire en ligne dès maintenant afin de réserver leur place.

Un premier jeu Kiroo Games sur Play Store après 190 millions de FCFA levés

Kiroo Games le premier studio de jeu vidéo camerounais, a enfin rendu disponible un jeu sur Google Play Store. « Le Responsable Mboa » qui est un jeu humoristique qui vous met dans la peau d’un jeune fonctionnaire dans la république imaginaire du mboa.

E:\WORK_CEO_MADIBA\IMAGES_KIROO\FCBK ET RS\FCBK_RESPONSABLE\PRESSKIT MEDIA 2020\imagesjeuRespoMboa\_inGame\responsablemboa_In Game_003.jpg           
Un jeu qui simule la vie privée et la vie professionnelle des « mboanais »

En moins d’une semaine, « Le Responsable Mboa » a été téléchargé plus de 3300 fois avec des avis extrêmement positifs sur la qualité qui épate (suivre le hasthtag #leresponsableMboa sur twitter). 

E:\WORK_CEO_MADIBA\MARCOM\GESTION PRESSE\COMMUNIQUES DE PRESSES\27-10-2020 Sortie Responsable\imgCdp\Feedbacks testeurs. V1jpg.jpg

Kiroo pourrait bien tenir là une des licences phénomène du jeu vidéo africain sur les cinq prochaines années.

Kiroo Games avait réalisé Aurion L’Héritage des Kori-Odan, le 1er jeu d’African-Fantasy sur PC en 2016. Et depuis 2018, cette startup avait pris un virage majeur sur son business model visant désormais le public africain sur smartphone. Le studio a ouvert son capital en Equity Crowdfunding en Avril 2019 pour lever 1 millions de USD et réaliser le catalogue de jeux digital le plus inspirant d’Afrique.

E:\WORK_CEO_MADIBA\MARCOM\GESTION PRESSE\COMMUNIQUES DE PRESSES\27-10-2020 Sortie Responsable\imgCdp\Responsable Mboa Image studio 1.jpg
E:\WORK_CEO_MADIBA\MARCOM\GESTION PRESSE\COMMUNIQUES DE PRESSES\27-10-2020 Sortie Responsable\imgCdp\Responsable Mboa Image studio 8.jpg

A ce jour Kiroo Games a levé environ 190 millions de FCFA auprès de 258 actionnaires (sur des intentions d’investissement de 473 millions de FCFA de 693 personnes) pour réaliser cette vision ambitieuse. Depuis cette levée de fonds, Kiroo Games a notamment livré des Bandes dessinées de Aurion sur Amazon, mais rien n’était encore disponible dans le domaine du marché smartphone. 

« Avant de faire les jeux, notre équipe a dû travailler sur les fondations d’un catalogue unifié. Un peu comme avec Google qui vous donne directement accès à youtube et d’autres services avec le même compte. Nous devions nous assurer que nos jeux feraient pareils ». 

– MATIKE Oscar, Lead Webdev et cofondateur de Kiroo

« Nous avons réalisé 3 versions du jeu Le Responsable en interne. Aucune n’avait obtenu la satisfaction qu’on voulait des testeurs en session fermée. Nous avons dû affiner encore et encore pour arriver à la formule qui plaît aujourd’hui. »

— YAKAN Dominique, Lead Designer et Cofondateur de Kiroo

La version du Responsable actuellement disponible sur Playstore est en Early Access et ne représente que 5% du jeu final. Plusieurs personnes se demandent pourquoi ne pas avoir sorti un jeu complet directement ?

« Nous voulions nous rassurer que nous avions la bonne formule pour le public africain. C’est commun dans le secteur du jeu vidéo de faire du early access et ça permet que le produit grandisse avec les feedbacks des utilisateurs. Nos équipes travaillent dur pour faire une grosse mise à jour en Mars 2021 qui va inclure plusieurs paliers de carrière, des micro-transactions et peut-être un mode « femme » ».

— HONLA Eveline, Lead Marketing & Communication de Kiroo

A propos des micro-transactions, il s’agit du principal business model ciblé par le jeu de Kiroo à partir de Mars 2021. Kiroo ambitionne en effet de proposer des tas de contenus exclusifs aux joueurs qui veulent rendre leur aventure plus complète (habits, lieux inédits, etc.). Le jeu aurait un potentiel de générer à maturité 100 000 micros transactions par semaine de 100 FCFA (soit 10 millions de FCFA de chiffre d’affaire par semaine) avec la bonne communication sur les pays d’Afrique francophone (Cameroun, Côte d’Ivoire, Bénin, etc) par Mobile Money.

Kiroo rappelle donc que son capital est toujours ouvert aux investisseurs désireux de profiter de cette opportunité que représente le jeu vidéo africain. Les investisseurs interéssés peuvent trouver les informations sur cette page de levée de fonds de Kiroo : https://shareholders.kiroogames.com/index.php/invest 

Ouverture prochaine d’un centre de divertissement familial unique au pays

centre de karting

Le célèbre pilote automobile québécois, Alex Tagliani, s’apprête à inaugurer au printemps 2021 un pôle de divertissement familial unique en son genre au Canada.

Offrant au grand public l’occasion de découvrir un choix inédit d’attractions à la fine pointe de la technologie, le Centre TAG E-karting & Amusement comprendra neuf activités dont une combinaison de trois pistes de karting, une arène de jeu de laser tag, six allées de lancer de haches, six allées de quilles, un cinéma interactif 7D de Triotech, des trampolines interactives, une expérience de réalité virtuelle multisensorielle, de nombreuses arcades dernière génération et un mur interactif pour enfants – le tout sous un même toit.

Ce projet convoité de longue date par le passionné coureur automobile met bien sûr le karting à l’honneur, offrant une expérience de course inégalée. Un ensemble de trois pistes sur trois niveaux — une pour adultes, une pour enfants et une super piste d’un demi-kilomètre combinant les deux — présentera en tout six choix de parcours, chacun pouvant être complété dans le sens horaire ou dans le sens inverse.  Importés d’Italie, les karts seront 100 % électriques, silencieux, non polluants et sans odeur (zéro émission). Il s’agit des modèles électriques les plus sophistiqués au monde, proposés pour la première fois en Amérique du Nord.

Dotés d’un volant numérique, de capteurs intégrés aux pare-chocs pour la sécurité et d’un bouton Boost pour des dépassements accélérés, ces bolides de calibre professionnel arborent la prestigieuse marque CRG. Une gestion sécuritaire des karts sera assurée par une plateforme d’intelligence artificielle.

« Je pense à tous les jeunes et amateurs de sensations fortes qui veulent se défouler et donner libre cours à leur adrénaline! déclare Alex Tagliani. Le Centre TAG E-karting & Amusement sera le pôle récréatif de nouvelle génération par excellence, un lieu exaltant pour une sortie entre amis, avec des collègues ou en famille. Mieux encore, je vois ce projet — le premier centre de karting électrique multiniveaux au Canada — comme un tremplin pour éventuellement développer des talents qui feront de futurs champions québécois de karting. »

Facilement accessible par l’autoroute 15, leCentre TAG E-karting & Amusement occupera 65 000 pieds carrés dans un édifice flambant neuf de la Plaza Sainte-Thérèse, qui fait actuellement l’objet d’une transformation majeure par le Groupe MACH. Représentant un investissement de près de 18 millions de dollars, cette initiative est le fruit d’un solide partenariat entre le pilote Alex Tagliani et un groupe d’entrepreneurs chevronnés, les gens d’affaires Vincent Chiara (président du Groupe MACH), Mario Bouchard (fondateur de iBwave), Richard Scofield (président du Groupe St-Hubert), France Dubé et Tommy-John Gélinas (promoteurs immobiliers GD Lead) et Jean-Frédéric Laberge (gestionnaire immobilier et pilote automobile).

« De même que j’ai appris qu’en course automobile, on ne peut remporter la victoire qu’avec le travail d’une bonne équipe, je sais que c’est grâce à la plus-value apportée par chacun des membres de notre équipe de rêve que ce projet hors du commun peut finalement voir le jour, ajoute le maître d’œuvre du Centre TAG E-karting & Amusement, Alex Tagliani. La mise au point de cette initiative s’est avérée un plus grand défi que les 500 milles d’Indianapolis! »

Ce pôle récréatif emploiera de 75 à 100 personnes. Voué à devenir une destination de choix tant pour des sorties familiales que pour des événements spéciaux et corporatifs stimulant l’esprit d’équipe, le Centre disposera de deux zones de restauration, dont un resto-bar, et d’espaces locatifs invitants et entièrement équipés offrant la polyvalence nécessaire pour y organiser petites et grandes réceptions. En effet, un lounge privé est prévu pour les 5 à 7, tandis que deux salles de réunion adjacentes et pouvant être combinées totaliseront 2500 p2, parfait pour les banquets. Toutes les mesures sanitaires prescrites par la Santé publique et le Gouvernement du Québec seront rigoureusement respectées.

L’évangélisation en hausse, à Montréal

Depuis quelques années, Montréal connaît une expansion au niveau de l’évangélisation. De nombreux groupes témoignent leur croyance dans divers endroits sans honte et avec assurance.

La crise sanitaire, pour certains, a été un moment favorable pour renouer avec la foi. Une poignée de personnes ont pris la décision de se faire baptiser.
Par ailleurs, le mouvement d’évangélisation Itouch qui se définit comme étant non religieux, c’est donné pour mandat de soutenir et répondre aux besoins des différentes communautés présentent à Montréal.

Tout en respectant les mesures instaurées par le gouvernement, Itouch poursuit ses activités pour venir en aide aux personnes qui sont dans le besoin. Leurs actions se concrétisent par la mise en place d’un programme de réinsertion sociale, également par la distribution de nourriture et de vêtements. De même, une équipe d’écoute et de soutien est présente pour épauler ceux qui le désirent.

Nous avons rencontré le responsable du mouvement, l’évangéliste Jonathan Rasier.

À LIRE
Évangélisation et prosélytisme, comment les dissocier ?
Quand le confinement nous rend inutiles…

VOIR AUSSI

L’Entrepreneuriat International, une opportunité pour l’Ethnique et l’Informel.

Black history month celebration of diversity and African culture pride as a multi cultural celebration.

Les populations du Sud et leurs Diaspora à l’ouest sont marquées à la fois par la diversité mais aussi par les disparités tant sociales qu’économiques. L’origine est sans doute ethnoculturelle et remontant aux différentes cosmogonies ou, du moins, en la présence d’Archétypes humanoïdes (Hommes, djinn et Métis) rivaux. Cela pose le problème voire le défi de la synergie en matière de stratégie de concurrence concourante dirigée contre les puissances commerciales menaçant à la fois les Écosystèmes des Terres mères et les Ghetto ethniques dans lequel le partage de débouchées et d’ouvrage n’est pas encore suffisant pour générer du pouvoir communautaire et peser après coup dans les échanges internationaux.

Nous avons déjà par le passé fait la distinction entre le commerce, l’entrepreneuriat puis les affaires ayant un mode international, régional ou local, notamment par le niveau de complexité des interactions tant humaines que matérielles. Avec l’Entrepreneurial International, les opportunités sont plus grandes entre les deux sphères du sud et de l’ouest. Les uns à la recherche de partenaires d’investissement dans des projets de développement et les autres prêts à offrir leur expertise pour transférer les savoirs en génie et technologie et faire avancer le niveau de compétence général par émulation et non compétition.

Cela marcherait sur le papier s’il ne subsistait pas de nombreux freins d’Attitude qui limitent le Résultat de ces nombreux projets et initiatives comme nous l’avons vu plus haut. La Solution viendrait alors du Réalisme à adopter de part et d’autre. Ce Réalisme qui, à défaut d’unifier, peut fédérer par l’Objectif ultime de multiplier le nombre d’individus et de communautés souverains socioéconomiquement c’est-à-dire ayant un profil satisfaisant (Ouest) et une sécurité de revenus (Sud). L’entrepreneuriat international vient alors ouvrir les portes à l’Assertivité des uns (« est-ce utile? ») dans le transfert de monnaie et la Simplicité des autres (« est-ce correct? ») dans le jugement de l’information. En Thermodynamique, deux systèmes mis en échange thermique arrivent à l’équilibre au bout d’un certain temps dépendant des conditions de l’environnement. Ainsi l’Entrepreneuriat International pourrait permettre à la fois, le rattrapage technologique et en génie du Sud mais aussi le recyclage en réalités et priorités guidant les opportunités d’affaires de l’Ouest. On a tout à y gagner sans être unis, (l’Unité ne doit pas être un objectif mais un palliatif d’intérêt mis en commun par fédération de Force économique et de Moteur social) à recourir au commerce, à l’entrepreneuriat et aux affaires à l’international, chacun selon son stade et son niveau. C’est dans le partage intra communautaire et les échanges inter communautaires que le Miracle de la Renaissance de notre Civilisation prendra Corps non pas seulement avec des discours incitatifs. Il est grand Temps de se lancer…

Le grand défi de la reconstruction

Après le “Reset” des crises du Covid-19, les mains d’œuvres migrantes pour raisons socioéconomiques inter et intra états doivent se réapproprier leurs droits civiques mis à mal par l’Intelligence Artificielle.

Québec

Moteur de Croissance: Construction d’infrastructures privées et publiques (Récurrence).

Pourvoyeur d’emploi: Administration publique par Subventions fédérales et provinciales.

Spécialisation: Projets Technologies de l’information.

Dépendance: États-Unis (Nouveau Pays Commandeur).

Enjeu social dans l’Ethnique: Les populations migrantes inter états (cerveaux) au profil dévalué occupent des postes inadaptés servant à alimenter la consommation de rente et les régimes sociaux dont laretraite par la fiscalité.

Fléau: Esclavage fiscal.

Besoin en Leadership communautaire pour une meilleure Justice sociale en matière d’Intégration économique et de Mobilité sociale.

Afrique

Moteur de Croissance: Subventions de développement international (Référence).

Pourvoyeur d’emploi: Commerce Informel pour Consommation de masse.

Spécialisation: Exploitation de Ressources Primaires.

Dépendance: Occident (Ancien Pays Colonnisateur).

Enjeu économique de l’Informel: Les populations migrantes intra états (ruraux) aux revenus non sécurisés constituent des groupes marginalisés cherchant à maximiser la vente de leur production malgré les crises économiques dues à la finance pour la facilité.

Fléau: Oppression économique.

Besoin en Action économique par la Sagesse des affaires pour une Solidarité économique en matière d’Innovation sociale.

Aux côtés de The Wisemen Council

Nous partageons ici le Message du Conseil des Sages (The Wisemen Council) et invitons les acteurs économiques et leaders communautaires qui ont une influence potentielle sur les Diasporas et les populations locales des terres mère pour construire les leviers d’une réappropriation socioéconomique et identitaire pour « Faire de l’économie informelle une alternative de qualité au Système libéral » par l’Intelligence des Affaires…

Comment ce chef cuisinier a-t-il réussi à sauver son entreprise ?

Joel Ntambue, chef cuisinier

Les mesures restrictives du gouvernement ont paralysé de nombreuses entreprises depuis le mois d’avril. De même que certains commerces ont mis la clé sous la porte.
Par ailleurs, du côté de la restauration, la situation ne semble pas s’améliorer non plus. Après un été assez difficile, les restaurants commençaient tout juste à se réajuster, mais les récentes directives du gouvernement les ont déstabilisés.
Pas facile de fleurir son business, lorsque l’état vous empêche de travailler. Aujourd’hui, un grand nombre d’entrepreneurs n’essaient plus de vivre, mais de survenir.

Rebondir face à la crise sanitaire

Joël Ntambue, chef exécutif de sa compagnie Chefouichef, a lui-même été impacté par le confinement de mars-juin. Lors des premières semaines, il a réuni à distance ses collaborateurs pour analyser la situation et trouver une solution pour que son entreprise ne prenne pas l’eau. Ensemble, ils ont établi une nouvelle stratégie marketing.
Les réseaux sociaux ont été une bouée de sauvetage. En effet, ils ont créé une plateforme pour donner des cours de cuisine en ligne, pour commander des plats et diverses activités virtuelles ont été mises en place. Ils ont, également, concentré leur publicité sur Instagram et Snapchat. Ce qui a vraiment fonctionné puisqu’ils ont gagné en visibilité, notoriété et cela leur a permis de bâtir un réseau solide. De même que le chef cuisinier a affirmé : « avant le confinement mon Insta comptait 14 000 abonnés et après le déconfinement, j’ai gagné 6000 personnes ».
Néanmoins, Joël confesse que le virus a fragilisé l’un de ses projets, car il devait ouvrir les portes d’un nouveau restaurant physique au public. Donc, contraint de renoncer provisoirement à l’inauguration de ce lieu, il s’est tourné vers le service de livraison au cours de cette période.

Il est bien conscient qu’il fait partie d’une minorité qui a réussi à rebondir. Le chef affirme que cela n’a malheureusement pas été le cas pour ses anciens collègues de son précédent travail, qui ont été mis à pied temporairement.

Capture d’écran reportage 2017

Qui est Joël Ntambue ?

La survie de son entreprise ne tient pas seulement aux manœuvres instaurées, mais à sa résilience.
Lorsque l’on observe le parcours de Joël et sa forte personnalité, on comprend bien que ce chef ne se laisse pas désorienter par les circonstances. Il sait s’adapter à son environnement et avance toujours avec persévérance vers un objectif distinctement identifié.
Cuisinier au Casino de Montréal, il décide de poser son tablier en 2014 et d’ouvrir son entreprise, qu’il nomme Chef oui chef. Ce projet lui a permis de s’exprimer à travers ses recettes. Il est important pour lui de transmettre ses émotions dans une assiette, car c’est sa manière de communiquer son amour et son talent culinaire.
C’est en 2018 qu’il a su cibler sa clientèle et la fidéliser. Humblement, il ne certifiera pas que sa carrière a « décollé », mais il préférera parler d’« évolution ».
Par ailleurs, il s’est constitué une équipe qui correspond à ses attentes. Lors de ses recrutements, il met l’emphase sur le désir d’apprendre, de se développer d’être autonome et créatif. Pour lui, être cuisinier est plus qu’un métier. Il se considère comme un artiste, car chaque plat préparé est original, singulier avec une touche mélodieuse. Cette mélodie provient de chaque note composée correspondant à un ingrédient qui fait vibrer un son harmonieux au palais, lors d’une savoureuse bouchée.

« Je ne cherche pas des cuisiniers, je cherche des artistes pour que nous puissions faire de l’art ensemble, qui est la cuisine. » — Joel Ntambue

Le deuxième confinement de 28 jours, décrété par François Legault qui a ciblé la ville de Québec et de Montréal, le 1er octobre, n’a laissé aucun répit aux entrepreneurs.
Joël ne désespère pas. Il s’accroche ardemment à son rêve et ne laissera aucune situation le briser. Son équipe devra, donc, trouver de nouvelles idées pour se renouveler durant les prochains mois, si la situation actuelle perdure.

VOIR AUSSI

Rachelle Allison dévoile le clip “Pitché” en featuring avec Matieu White

COVER PITCHÉ-carré (1)

Après le succès de son titre “Fanm Sé Dyab” (+100K streams), Rachelle Allison dévoile son nouveau titre “Pitché” avec Matieu White.


Un clip à l’allure d’une mission secrète ! Agent Rachelle et agent Matieu White vont tout faire pour mener à bien cette mission classée ultra confidentielle.
Vont-ils réussir ? Réponse dans le clip !

Rachelle Allison est une artiste basse-terrienne. Elle exploite ses talents et son art pour parler d’amour, de son île mais surtout pour célébrer et honorer la femme.


Avec “Pitché”, la chanteuse met en lumière différents thèmes, des caprices à la vulnérabilité, des envies à la douleur. Sa musique exploite toute la complexité de la femme qu’elle est devenue. Une artiste à surveiller !

SOS, 30 ans, t’as toujours pas pécho ?

Copyright Lena Leroy

Hilarante et attachante, la websérie réalisée par Amy Lynssia illustre dans un format très court une situation bien connue de nombreux Français « singles » qui ont franchi la barre des 30.

Pas facile d’être entouré de couples mariés ou d’être le dernier de la famille qui n’a pas encore trouvé chaussure à son pied. Si vous êtes un célibataire endurci et que votre  entourage ou la société vous a placé dans cette catégorie « urgent ! À caser rapidement », cette réalisation vous semblera familière et vous parlera.

© LENA LEROY

Très second degré, la série aborde avec humour ce sujet souvent délicat.

C’est une réalité qui touche de nombreux trentenaires qui subissent une pression au quotidien. Bien que leur statut s’explique par différentes raisons ou circonstances, le regard et le jugement des personnes extérieurs provoquent parfois un stress, et un sentiment « d’être en retard ».

Une héroïne décalée, mais authentique !

© LENA LEROY

L’actrice Morgane Bojikov qui joue le rôle principal est notre coup de cœur.

Même si l’héroïne est en quête d’amour, dès les premières secondes du premier épisode, elle nous a déjà conquis. Le personnage est comique, attrayant, pétillant et très sympathique. Avec Morgane a l’écran, on n’a pas le temps de décrocher ! Son jeu d’actrice nous captive. Par ailleurs, les acteurs secondaires apportent, également, leur touche et amènent un dynamisme.

Ce petit piece of cake de websérie se dévore rapidement. Lorqu’on finit un épisode, on prend goût et on entame un deuxième. On en veut encore ! Très addictif, « SOS, 30 ans t’as toujours pas pécho ? » ne vous conseille pas de trouver l’amour, mais le plaisir est au rendez-vous.

Qui se cache derrière cette réalisation ?

Vous vous demandez sûrement si le choix du titre a un lien direct avec la vie personnelle de la réalisatrice. Bravo ! Vous ne vous êtes pas trompé. En effet, ce beau projet a émané d’un ras-le-bol. « Assez, c’est assez », voici le cri du cœur d’Amy Lynssia. La scénariste, réalisatrice et productrice de 33 ans a réagi face aux remarques exaspérantes de son entourage, concernant sa situation amoureuse. Amy a fustigé l’ensemble des propos assez déplacés lui reprochant d’être « trop exigeante », qui selon ses détracteurs, expliquerait sûrement sa condition. Ainsi, l’entrepreneuse a décidé d’y répondre en images avec un ton humoristique pour que son message passe plus facilement.

Tout ouvrier, mérite son salaire ! Son travail a été apprécié par une multitude. De même, son projet a été nominé ( meilleure websérie de fiction) au festival Montreal Digital Web Fest, qui se déroulera du 24 au 26 septembre 2020.  

Retrouvez « SOS, 30 ans, t’as toujours pas pécho ? » sur YouTube. Vous avez accès gratuitement à quatre épisodes !

Nos quelques mots additionnels 

Vous n’avez pas besoin de comparer votre vie sentimentale à celle des autres. Le modèle de parcours parfait est une illusion. Certains passeront par un schéma classique : diplôme, travail, relation, mariage, enfants, maison, etc. D’autres prioriseront leur carrière et une fois qu’ils auront été stables financièrement et émotionnellement, ils se marieront. De nombreuses personnes planifient leur vie en fonction des tendances de la société. Le meilleur statut est le vôtre. Là où vous êtes actuellement est la meilleure place. Chaque chose en son temps. Le point déterminant est de reconnaître et discerner vos saisons. Ainsi vous réaliserez si vous devez planter ou moissonner. 

VOIR AUSSI :

Baskin-Robbins invite les Canadiens à appuyer les Repaires jeunesse du Canada avec une nouvelle collecte de fonds pour lancer l’année scolaire

baskin robbins

Une partie des recettes provenant des gourmandises Creature CreationsMC vendues en septembre et en octobre servira à soutenir les leaders de demain

Pour la deuxième fois en trois ans, Baskin-Robbins Canada oriente ses activités de financement et de commercialisation de septembre en s’inspirant de l’héroïsme des écoliers canadiens. Alors que des millions d’enfants et d’adolescents retourneront à l’école primaire et secondaire ou aux cours à domicile, la marque de crème glacée lance, le 1er septembre, une campagne de deux mois mettant en vedette Creature CreationsMC, sa nouvelle gamme de gâteries glacées, pour encourager ses clients à intégrer leur nouvelle routine scolaire. Du 1er septembre au 31 octobre, pour chaque gâterie parmi les trois choix de la gamme Creature Creations MC de Baskin-Robbins vendue,  31 cents serviront à soutenir le travail des Repaires jeunesse du Canada partout au pays.

« Les enfants traversent des moments difficiles, déclare Natalie Joseph, représentante de Baskin-Robbins Canada. Nous sommes vraiment honorés d’être là pour eux et leurs familles et nous allons les encourager avec une chose à laquelle tous peuvent contribuer. Les gourmandises Creature CreationsMC de Baskin-Robbins sont le moyen idéal de déguster en famille une crème glacée qui éveillera l’imagination et suscitera l’émerveillement. Nous sommes emballés de nous associer aux Repaires jeunesse du Canada pour étendre la joie aux enfants de tout le pays ».

En juillet dernier, Baskin-Robbins lançait Creature CreationsMC, une gamme de trois créatures fantaisistes qui élève la boule de crème glacée traditionnelle à un niveau d’imagination supérieur. Le sommet de ces trois beaux modèles Instagram est surmonté d’un globe oculaire de monstre, d’une corne de licorne ou d’une nageoire de sirène en chocolat blanc, qui décorent toutes les combinaisons de saveurs. Le tout est présenté dans un contenant original au visage de sirène, de licorne ou de monstre d’Halloween.

À ce jour, Baskin-Robbins Canada a remis plus de 50 000 $ aux Repaires jeunesse du Canada, et relève la barre cette année en espérant récolter 15 000 $ de plus.

« Ces trois dernières années, nous avons associé nos ventes de l’été ou de l’automne aux œuvres des Repaires jeunesse du Canada, et cela a été absolument formidable, déclare madame Joseph. Grâce à l’aide de nos clients canadiens, nous sommes en mesure de faire sourire nos enfants en leur offrant de la crème glacée, tout en en soutenant d’autres au sein de nos communautés. Nous sommes ravis de pouvoir faire cela et faisons appel à la générosité de nos clients alors que nous travaillons à amasser davantage de fonds durant cette année plus difficile ».

Baskin-Robbins recueille également les dons en espèces dans des boîtes disposées dans ses magasins.

« Qu’il s’agisse de nos collectes de fonds fructueuses ou des généreux dons en argent, Baskin-Robbins Canada continue de montrer son engagement envers les Repaires jeunesse du Canada, ainsi que les familles et les communautés que nous servons dans tout le pays », déclare Owen Charters, président-directeur général des Repaires jeunesse du Canada. « Nous sommes heureux d’être l’organisme de bienfaisance qu’ils ont choisi, et nous nous réjouissons de développer ce partenariat — l’avenir est prometteur”.

Avec l’aide de plus de 16 000 bénévoles, de 6 800 employés et d’entreprises partenaires dévouées, les Repaires jeunesse du Canada servent plus de 200 000 enfants chaque année dans 775 communautés au pays. Les Repaires jeunesse proposent des programmes de développement de carrière, de cuisine, de développement personnel, de leadership et d’apprentissage. Ils offrent aux jeunes un espace d’apprentissage et de développement sécuritaire leur permettant de devenir des citoyens responsables et bienveillants. 69 % de ceux qui ont déjà bénéficié des Repaires jeunesse affirment que l’organisation leur a sauvé la vie. Pour plus d’informations ou pour faire un don, visitez le site bgccan.com.

Pour participer à la collecte de fonds, visitez un magasin Baskin-Robbins près de chez vous ou en ligne au baskinrobbins.ca.

Pour plus d’informations au sujet de Baskin-Robbins Canada et de sa variété de saveurs de crème glacée et de desserts glacés, veuillez visiter le site baskinrobbins.ca, suivez la marque sur FacebookTwitterInstagram et Pinterest  ou visitez l’un des 104 magasins Baskin-Robbins partout au pays.

Une fresque #BlackLivesMatter sur Ste-Catherine

Une fresque #BlackLivesMatter sur Ste-Catherine

Montréal a arboré une fresque géante en soutien aux communautés noires et des revendications qui émanent depuis l’assassinat de George Floyd aux États-Unis. Ce projet, une initiative de la Fondation Dynastie réunissant plusieurs organismes communautaires et artistes montréalais, est réalisé grâce au soutien de la Ville de Montréal avec le Ministère de la Culture et des Communications, dans le cadre de l’Entente sur le développement culturel de Montréal, ainsi que de la Société de développement commercial du Village.

Un cri de ralliement pour dénoncer l’injustice

La mort de George Floyd a déclenché de vives protestations et a suscité un mouvement de solidarité sans précédent partout à travers le monde. #BlackLivesMatter est devenu le symbole dénonçant l’injustice, les discriminations et les inégalités que peuvent subir les communautés noires à travers le monde.

« À l’instar des villes telles que Washington, New York, Los Angeles, le slogan #BlackLivesMatter a eu une forte résonance à Montréal. Nous souhaitions exprimer notre solidarité contre le racisme et les disparités en unissant nos voix au-delà des frontières à travers la puissance de l’art. Cette œuvre se veut un espace de conversations positives et un rappel durable du message de justice sociale qui est au cœur de ce mouvement », a déclaré Carla Beauvais, cofondatrice de la Fondation Dynastie.

« Depuis plusieurs années, le mouvement Black Lives Matter nous conscientise sur les enjeux liés au racisme et aux discriminations vécus par nos concitoyennes et concitoyens des communautés noires et milite pour une plus grande justice sociale. En soutenant la création de cette œuvre, la Ville de Montréal souhaite exprimer sa solidarité au mouvement et joindre sa voix pour affirmer haut et fort que la vie des Noir.e.s compte. Je réitère aujourd’hui notre ferme engagement à combattre le racisme et les discriminations systémiques en mettant en place les mesures nécessaires pour faire de Montréal une ville où toutes les Montréalaises et tous les Montréalais peuvent vivre dignement et s’épanouir pleinement », a souligné Valérie Plante, mairesse de la Ville de Montréal.

« La Société de développement commercial du Village est extrêmement heureuse d’accueillir l’initiative LA VIE DES NOIR.E.S COMPTE. Un moment plus que propice pour réitérer que notre territoire en est un d’accueil pour toutes les réalités – qu’elles soient racisées, marginalisées, trans, migrées ou encore bi-spirituelles. C’est donc porté par un souffle continu à se projeter dans l’inclusion, l’intersectionnalité et la créativité, que la multiplicité des modes de vie et des cultures de notre communauté se rencontrent et se déploient. Ensemble, chérissons et célébrons ce qui est nôtre – sous ses multiples coutures et avec toutes sans exception », a partagé Yannick Brouillette, directeur général de la SDC du Village.

Des artistes solidaires au mouvement anti-racisme

Sous la direction de Never Was Average (Harry Julmice et Hanna Che) et de Niti Marcelle Mueth, près d’une vingtaine d’artistes ont réalisé une murale de 7 mètres par 100 mètres qui s’étend sur la rue Sainte-Catherine, entre les rues Saint-Hubert et Saint-André.

Chaque lettre de LA VIE DES NOIR.E.S COMPTE a été peinte par un artiste local différent utilisant principalement une peinture blanche ainsi qu’une palette de couleur désignée afin de créer un effet d’ensemble harmonieux. La voix des communautés LGBTQ+ se retrouve également au centre de l’œuvre; les lettres COMPTE ont été peintes aux couleurs de l’arc-en-ciel faisant du même coup un clin d’œil au message d’espoir « Ça va bien aller » adopté durant la crise de la pandémie.

La lettre finale de la fresque a été peinte par les enfants de la garderie du Collège LaSalle avec l’aimable autorisation de Geurlaine Guerrier.

Chacune des lettres de #BlackLivesMatter a été peinturée par un organisme montréalais qui adresse les inégalités sociales.

C’est une première de voir une fresque de rue de ce type reprendre le slogan #BlackLivesMatter en français. La particularité linguistique de la métropole est mise à l’honneur et permet à l’œuvre de se distinguer à l’échelle internationale.

« Au delà du symbole, nous espérons que ce projet suscite une réelle prise de conscience et fasse émerger un vrai changement de société dans la lutte contre le racisme systémique », a indiqué Marhilan Lopez de Black Lives Matter Montréal.

Comment le bar St Édouard protège sa clientèle du COVID-19

Comment le bar St Édouard protège sa clientèle du COVID-19

Alors que le déconfinement a atteint sa phase finale avec – entre autre – la réouverture des bars et restaurants, certains lieux ont été la cible de foyers d’éclosion de COVID-19 faisant redouter le pire à la population. La perspective de retourner à un confinement ferme à la rentrée est le pire scénario possible.

Les premières histoires d’horreur émergent comme cela été le cas en Montérégie cette fin de semaine. Dans le centre commercial Dix-30 à Brossard plusieurs clients ont reçu un diagnostic positif après une soirée au Mile Public House. Une situation malheureuse qui a causé une certaine panique. Plusieurs commerces de la Montérégie ont récemment annoncé qu’un de leurs employés avait été déclaré positif à la COVID-19. Ces personnes ont participé à la fête du 28 juin ou ont été en contact avec une personne qui y a assisté.

À la décharge des propriétaires, une partie de la responsabilité repose sur les épaules des consommateurs. Qui ignore aujourd’hui qu’il ne faut pas s’exposer en cas de symptômes, que l’on doit porter des masques lorsque la distanciation physique est impossible sans compter le lavage régulier des mains et autres mesures sanitaires martelées depuis des mois. L’établissement assure que tous ses employés vont subir un test de dépistage et que tous ceux en poste le soir du 30 juin se trouvent déjà en isolement.

IMPORTANT. Tous les gens ayant fréquenté le Mile mardi le 30 juin après 20h, svp vous confiner et aller vous faire…

Posted by Mile Public House on Sunday, July 5, 2020

Néanmoins, les établissements ont leur rôle à jouer et le bar St Édouard dans Rosemont le fait à merveille. Ceci est bien expliqué dans une vidéo qui attire plusieurs commentaires positifs sur les réseaux sociaux. Dans cette vidéo l’on voit l’un des propriétaires du bar simuler une entrée dans son bar.

Le bar St Édouard impressionne avec les mesures de sécurité mises en place dans son établissement. Tout d’abord les clients doivent effectuer une réservation ce qui permet de contrôler l’achalandage et recueillir de l’information sur les clients présents chaque soirée. Le bar tient ainsi un registre aux fins de communication avec la Santé Publique. Avant l’entrée au bar le lavage des mains à l’aide d’un liquide hydroalcoolique freine les risques de propagation. L’on communique aux clients leur zone réservées évitant ainsi les contacts inutiles avec les autres clients. Comme dans certaines épiceries des chemins sont à suivre pour aller aux toilettes ou aller au comptoir du bar. Le personnel est munie de masques et de visières, les protégeant aussi de toutes expositions à des gouttelettes infectées. Tout est mise en place pour qu’on se concentre uniquement sur se détendre en toute sécurité. La voie à suivre pour le reste de l’industrie ?

https://www.facebook.com/watch/?v=2997222473736635

Pariez en ligne avec des bonus sans dépôt au Canada

Casino de Montreal
Playing Your Cards Right @ Montreal Casino (HDR)

Immense pays aux multiples forêts et paysages, le Canada attire chaque année de plus en plus de personnes, notamment les décideurs du monde sportif de l’Afrique. Il ne cesse de faire rêver les Africains qui s’y rendent pour passer leurs vacances. De ses diverses villes conviviales à ses nombreux sites touristiques en passant par la générosité de ses habitants et sa multitude de casinos en ligne avec bonus sans dépôt, il s’impose comme un must. À travers cet article, nous vous aidons à comprendre ce vif intérêt des joueurs africains et notamment des dirigeants sportifs pour ce pays. De même, nous vous montrons comment utiliser des offres telles que les bonus sans dépôt pour vivre une expérience hors du commun sur les sites de jeu en ligne canadiens.

Canada : Le paradis des passionnés africains de jeux et de bonus sans dépôt

De plus en plus de joueurs provenant des pays africains choisissent le Canada comme destination de vacances ou de résidence. Cela peut s’expliquer par plusieurs aspects qui font du territoire canadien un lieu attractif. Voici quelques raisons qui peuvent justifier cette surprenante ruée vers ce pays :

  • La flexibilité des lois canadiennes sur les jeux en ligne : Avec un mélange de modernité urbaine et de beauté naturelle, le Canada a tellement d’atouts dont se vanter. Et ce sentiment de fierté s’applique particulièrement à son univers des jeux d’argent et de hasard et aux lois adoptées pour assurer son bon fonctionnement. Le jeu en ligne reste certes illégal dans la plupart des provinces du pays, mais les citoyens sont autorisés à rejoindre les casinos en ligne appartenant au gouvernement. Ainsi, ce n’est pas un délit de jouer sur un site de casino canadien reconnu par les autorités. Cet état de choses est évidemment un facteur qui pousse les joueurs africains à opter pour le Canada d’autant plus que dans la plupart des pays du continent africain les législations ludiques restent encore floues.
  • La diversité des offres bonus sans dépôt : Les promotions font partie des offres les plus intéressantes de l’industrie du pari canadienne. Elles permettent aux joueurs de prolonger leur expérience et de profiter pleinement du divertissement sur les jeux de casino. Ils sont proposés en très grand nombre, mais les bonus sans dépôt sont les plus appréciés. Ces bonus sont bons pour les Africains au Canada, car ils leur donnent la possibilité de jouer gratuitement à leurs différents jeux préférés. Les bonus sans dépôt constituent aussi un excellent moyen par lequel ils peuvent tester de nouveaux sites et en juger la qualité. Heureusement, on ne compte plus le nombre de casinos sans dépôt opérant sur le territoire canadien.
  • La disponibilité d’une multitude de casinos : L’industrie du pari connaît depuis des années une évolution constante au Canada. Cette croissance a fait des jeux en ligne l’une des principales sources de revenus du pays, et de plus en plus d’établissements de paris acceptant les joueurs vivant sur le sol canadien voient le jour chaque mois. Sur bon nombre des sites en question, les offres sont de qualité, ce qui garantit aux parieurs des sessions de hauts niveaux. Les transactions sont par exemple plus rapides et les jeux se chargent instantanément, permettant ainsi de se divertir sans télécharger la moindre application. Ce développement rapide du secteur est l’une des grandes raisons motivant l’attrait des joueurs en général et ceux africains en particulier.
  • L’impressionnante liste de fournisseurs intervenant sur le marché : Alors qu’il y a quelques années les opérateurs de casino se liaient à un seul fournisseur de logiciel pour offrir leurs ludothèques, les choses ont beaucoup évolué aujourd’hui. En effet, nombreux sont les développeurs qui interviennent actuellement dans l’univers de jeu canadien, permettant aux sites d’engager tout un collège de prestigieuses marques. Ils conçoivent pour la plupart des jeux de qualité afin de procurer d’intenses moments de divertissement. Parmi les plus plébiscités, on peut citer Microgaming, Playtech, Play’n Go, iSoftBet, Barcrest, IGT, Betsoft, Evolution Gaming et Quickspin. Quelques-unes de ces compagnies se concentrent sur un seul type de jeu, comme des machines à sous, tandis que d’autres développent plusieurs catégories de jeux. La présence de ces fournisseurs donne de l’importance à l’univers des casinos en ligne offrant les bonus sans dépôt et attire les joueurs africains en ce sens qu’elle est garante d’un catalogue de jeux riche et varié.
  • La large collection de jeux accessibles depuis le Canada : La raison principale pour laquelle les joueurs s’inscrivent sur les casinos avec bonus sans dépôt, c’est d’avoir l’opportunité de tirer profit des jeux. Au Canada, il est possible d’accéder à un grand nombre de titres, allant des machines à sous aux jeux de loterie en passant par les jeux de cartes et de table comme le poker, le blackjack, le baccara ou la roulette. En réalité, les plateformes en ligne en partenariat avec les entreprises de développement de logiciels ne lésinent pas sur les moyens pour permettre aux joueurs vivant dans les régions canadiennes de vivre des sessions à la fois passionnantes et hautement lucratives. Cela passe forcément par la mise en place d’impressionnante ludothèque profitable sans téléchargement. En dehors des jeux fonctionnant sous générateurs de nombres aléatoires, vous avez même la possibilité de tenter votre chance en compagnie de sympathiques croupiers sur des jeux live, et ce, depuis quelques casinos de premier ordre.
  • Le paradis des activités en plein air : Le Canada, ce n’est pas que les jeux d’argent et de hasard. Après une partie ludique, les joueurs africains ont également l’opportunité d’explorer les attractions et sites de rêve qu’offre le pays pour assouvir leur soif de nature. Ils n’ont même pas besoin de longs voyages pour profiter du grand air, car le Canada regorge de plusieurs paysages aussi bien vastes qu’attrayants. Mieux, qu’ils soient passionnés de randonnée pédestre, du ski, du vélo, de l’escalade, ou même du kayak, ils peuvent s’adonner à leur passion en toute tranquillité. Les amoureux des sports en plein air ne seront certainement pas déçus et peuvent se rendre dans les villes comme Vancouver qui dispose de l’un des réseaux de pistes de VTT les plus vastes au monde. Ils pourront également aller à la découverte de quelques attractions touristiques telles que la Tour CN de Toronto, le Château Frontenac du Québec datant du 19ème siècle, la Promenade des Glaciers, le Lac Moraine, la Place Royale, le Parc National de Forillon, la Basilique Notre Dame de Montréal et la Colline du Parlement d’Ottawa. En bonus, ils pourront même y savourer d’excellents mets issus de la gastronomie haïtienne.

Comment utiliser un bonus pour mieux rentabiliser vos sessions ?

Nous ne cesserons de le dire, les bonus constituent le plus grand et populaire moyen d’attraction dont font usage les casinos sans dépôt pour augmenter leur clientèle. Ce sont des cadeaux qui permettent généralement aux joueurs de disposer de plus de fonds afin de jouer sans compter. Cependant, il en existe plusieurs formes sur la toile. Les plus populaires sont les bonus sans dépôt, le bonus de bienvenue et les bonus de fidélité. Voyons brièvement à quoi s’attendre en présence de ces diverses offres promotionnelles.

  • Les bonus sans dépôt : Ce sont des incitations qui s’offrent à vous sans que vous n’ayez à engager au préalable le moindre fond. Elles peuvent être octroyées sous forme de somme d’argent pour vous permettre de débuter votre expérience et de juger de la qualité de certains jeux. Elles se présentent également sous forme de free spins. Dans ce cas, elles sont uniquement utilisables sur les machines à sous.
  • Le bonus de bienvenue : C’est l’offre présentée par n’importe quel casino pour accueillir tous ceux qui s’inscrivent nouvellement sur sa plateforme. Elle vous permet de booster votre premier dépôt sur votre compte pour vous divertir pleinement. Généralement, c’est un pourcentage compris entre 50% et 400% et limité à un certain montant.
  • Les bonus de fidélité : Comme leur nom l’indique, ces bonus sont réservés aux joueurs qui montrent une certaine loyauté envers les casinos en étant très actifs. Ils incluent les offres d’anniversaire, les bonus de Cashback, les bonus de parrainage, les points de fidélité et des récompenses spéciales comme des tickets de participations aux tournois VIP.

En gros, les sites de casino en ligne offrent des bonus pour vous encourager à dépenser plus d’argent sur leur plateforme. Vous devrez parfois effectuer un versement avant de disposer de l’offre. Au cas contraire, il vous suffira de remplir certaines conditions pour avoir votre incitation gratuite. De même, si certaines incitations vous permettront de lancer uniquement des rotations sur les machines à sous, d’autres seront destinées à toutes les sortes de jeux de casino. Mais une chose est sûre, quel que soit le type de bonus que vous recevrez, vous devrez pouvoir jouer comme il se doit et augmenter considérablement vos chances de gagner gros. C’est d’ailleurs ce qui fait le charme de ces offres promotionnelles accordées également par les sites de jeux d’argent accessibles en Afrique.

Pour bien utiliser les promotions, notamment les bonus sans dépôt, il est primordial que vous compreniez au préalable les conditions de mise auxquels ils sont soumis. En effet, les casinos en ligne soumettent généralement leurs offres promotionnelles à des termes d’utilisation. Ces derniers représentent le facteur révélateur du côté avantageux ou non des promotions en question. Ils vous permettent en réalité de découvrir si les bonus sont plus bénéfiques pour les joueurs ou pour le casino. Ils indiquent clairement la durée de validité des offres, le montant minimum de dépôt si un versement est requis, la somme maximale de gains retirables et le nombre de fois que leurs montants doivent être pariés avant qu’un retrait ne soit possible. De même, ils donnent une idée du taux de contribution de chaque catégorie de jeux à la satisfaction des exigences de paris. Appréhender les termes et conditions liés aux bonus sans dépôt est donc le seul moyen par lequel vous saurez comment utiliser ces offres pour en tirer un maximum profit.

De la Fiction de la Matrice à la Réalité du e-Monde par les crises, sanitaires, financières et humanitaires.

Businessman using his laptop in the Cofee Shop. Business Concept

« On n’a pas tous les jours vingt ans », cette chanson de variété française et de son folklore qui me fut chantée en son Temps par feu ma mère me replonge dans ce moment du passé où j’ai cru que j’avais le Monde à ma portée et que tout était possible pour en être un des maitres et le crier à la proue d’un bateau. Image. Hélas, le réveil s’est vite imposé à moi, non seulement par la réalité de la vie étudiante, en rat d’église, mais aussi les changements s’opérant dans ce fameux Monde avec pour premier enjeux le bogue de l’an 2000. Ce vilain canular ou canular de vilain a été sans nul doute, l’évènement précurseur manifestant la Vision de société dans laquelle nous serions amené à vivre dans ce XXIe siècle. Argent. Cette Vision de la Matrice, Internet, que le film culte a si bien vendu et que la bulle des NTIC de l’époque a si bien accompagné de son engouement se poursuit de nos jours dans le déploiement inexorable de ce plan fait de stress, de manipulation et de doute; on y reviendra.

On n’arrête pas le progrès dit-on mais c’est lui qui vous arrête. Dans cette veine d’idée, la Vision de la Matrice que beaucoup veulent pour réalité se construit d’année en année par ses promoteurs au grand dam des habitants Croyants de Sion pour qui la Nature a encore beaucoup à offrir dans sa quintessence de Valeurs et de Richesses. Ainsi, a été mis progressivement en place les outils de cette vision : les terminaux portables (pollueurs en ions et en ondes), les applications mobiles, les réseaux sociaux, le Big data, paiement en ligne etc. Nous en sommes de nos jours au grand exercice de gestion du changement opéré par « l’Axe du Mal » en Archétype déchu adorant le démiurge chronos (SA Temps) : Politiciens, Financiers élitistes, Pharmaciens, Web Économistes, Laïc féministes, Puritains humanistes, Mages hermétistes et Journalistes de masse. Ce sont eux les Coalisés contemporains qui ont ourdi un stratagème pour installer le règne de l’Intelligence Artificielle à travers la Fintech. En effet, en management, toute gestion du changement efficace nécessite qu’il faille user de la peur pour que les individus consentent à opérer les remises en cause voulues. C’est ce qui se passe avec la Grande Angoisse de la crise sanitaire suivi de la crise financière et de la troisième qui n’est pas encore très claire.

Grosso modo, on stress les populations avec la notion de danger, on les manipule avec le recours à la dette et enfin on les fait douter par les données chiffrées de ce qui n’est, au final, qu’une illusion. Où sont donc passé tous les cas de grippe saisonnière? Un vaccin ne peut insérer une puce électronique dans le cerveau mais une de ces molécules peut jouer sur la glande pinéale pour occulter la Conscience et surtout le don de télépathie et l’immunité du Corps permettant le discours du Cœur avec les Anges dans l’esprit si cher aux Croyants tout comme le condom a limité les transferts d’Énergie tous deux nécessaires à la Qualité de la Force Vitale en l’Homme. La Fertilité ou la stérilité sont autant Psychique (Traditionnel), Mystique (spirituel) que Physique (humain) et on vise seulement à nuire à certains peuples. Le but étant de faire de nous des êtres confinés dans leur bulbe, et assignés à la simple consommation, production et procréation (des poules pondeuses d’œufs en or) sans soucis de préservation de notre héritage Eco-humain. C’est tout simplement un autre modèle d’esclavage par le numérique…

Ceci dit, et bien au-delà de l’actualité se pose la question de l’opposition ou du Schisme (Fitna) à ce qui a tous les airs d’un complot mécréant. Nous manquons hélas de cohésion, de cohérence et de convergence tant les thèmes des enjeux sont larges. À ce titre la Stratégie payante serait la guérilla en un contre un de façon concourante chacun à notre niveau maintenant que l’ennemi est identifié et son plan révélé. Hélas nos propres rangs sont clairsemés par les différences de point de vue. Les plus anciens poursuivent leur rêve de souveraineté, d’opposition à l’homosexualité et de retour à la religion des ancêtres et les plus jeunes veulent s’en affranchir pour un monde plus simple où les barrières tombent entre les peuples etc. On nous a vendu un monde idéal sans pauvreté et feint d’œuvrer pour son éradication paradoxale avec le fonctionnement du Système Libéral qui s’en nourrit allègrement. Manne et Cailles. Manne d’une main d’œuvre migrante pour raison économique entre et à l’intérieur des états corvéable à souhait. Et Cailles d’une diversité culturelle ethnique qu’on tente d’édulcorer pour des raisons d’intégration socioéconomique dans les Cités d’accueil. Nous sommes rendus Pauvres, Précaires et Profanes. Et le portons comme un poids négatif en oubliant que c’est une opportunité sans précédant pour grandir soumis et laisser le déni aux mercenaires de cet enfer.

Pourtant, un pont de jonction et d’arrimage est encore possible entre nous génération, Y, X et Millennials (qui sont dans la vingtaine, premier âge d’engagement dans une cause) sur ces questions épineuses. La souveraineté, notamment celle emblématique du Québec vis-à-vis du Canada, peut prendre le statut de partenariat, à l’instar du Bénélux, où nous ne serions liés que par la monnaie, la défense et le commerce au niveau de l’institutionnel mais souverains dans nos foyers interreliés. En ce qui concerne l’homosexualité, il y a des interdits quasi totémiques, comme le Porc et le sang de Porc, pour l’Homme qu’on ne peut braver par soucis de Sainteté Mystique mais qui cependant trouverait une résolution pour la Santé Psychique. Toute ordonnance de Jugement d’une communauté ou de l’humanité à l’Heure comporte aussi une part de Miséricorde. Or, le Message que je porte tient lieu de dévoilement que sur cette Terre, nous ne subsistons que sous une forme humanoïde afin d’effectuer le pèlerinage prescrit pour gouter à la mort. Enfer. Ainsi, sur les 8 Milliards d’individus humanoïdes, il y a autant de dimensions, et surtout des êtres dont la Nature psychique est celle de djinn, Anges, Archanges, Bouddha ou Esprits, diables, démons etc. associés à des Voies d’Ascension pour le retour au Divin adapté à chacune de ces familles spirituelles. De fait, ce sont des formes de vie dites extraterrestres vis-à-vis des Hommes qui, lui, ne représentent donc qu’une partie de l’effectif total. De plus, les lieux comme, l’enfer, le Ciel, le Paradis ont également une réalité terrestre dimensionnelle. Cessons de croire, par exemple, que les Anges ont des ailes. C’est un symbolisme de leur nature psychique né de compréhensions passées. Cessons de croire aussi que le Messie effectuera sa Parousie en descendant sur le Minaret de Damas au point de créer une guerre pour raison eschatologique. C’est à nous de devenir le Messie de notre Art ou Métier, ou les Mahdi de notre communauté à travers l’Élection par Grâce ou Mérite Divin. Il y a une réalité historique aux prophéties et des dimensions symboliques faites d’observation d’Archétypes et d’observance de Mythe. C’est là l’alternative voulu à une religion ancestrale dont les réalités ne s’adaptent pas l’universalité du Message contemporain élu et promu. L’humanité est assez mûre pour avoir accès à des notions qui ont été maintenue secrètes et qui ont servi à abuser les Peuples et les maintenir à l’état de brebis au lieu d’en faire des Lions.

Nous sommes dans l’ère de l’entrepreneuriat et de la dérégulation progressive du marché de l’emploi vers la consultation indépendante et ce phénomène s’installe déjà par le recours à l’intérim et au télé travail mais qui été récupéré à des fins d’isolement social contre l’idée du coworking initialement prévu.

Sans désir de verser dans l’alarmisme, l’heure est assez grave car les Ennemis des Croyants et du Divin poursuivent un plan unique pour nous priver de nos droits civiques. Et nous, nous nous contentons des polémiques au lieu d’avoir l’esprit pratique. Il serait grand Temps de vraiment réfléchir et prendre du recul par rapport à ce défi dont nous avons hérité et de savoir ce que l’on veut pour les générations futures en matière d’Économie, d’Écologie et de Philosophie (de Vie et d’être). Pour ma part, j’ai composé une série de livres qui traitent de ces sujets dans le cadre du Livre de la Méthode Ka avec le style de l’Anthologie. Vous êtes invités à prendre connaissance du Message qui y est contenu mais surtout à prendre action avant que notre Monde ne bascule dans un obscurantisme dont la Terre aura du mal à se relever.

« L’Avenir de l’Humanité dans sa forme humanoïde est en jeu et c’est au Hommes, dieux et déesses, que revient cette fois-ci la responsabilité de faire respecter la Volonté du Divin conformément à notre titre de Vicaire. »

Ne laissons pas les morts dominer la Terre des Vivants.

Il ne s’est pas agi d’une crise sanitaire mais du chiffraire: manipulation par les données.
Il ne s’agit pas d’une crise financière mais du fiduciaire: doute sur le danger.
Il ne s’agira pas d’une crise humanitaire mais du vicaire: stress pour la dette.

Les Harlem Globetrotters vont sillonner la France en octobre 2020

La succès story des Harlem Globetrotters en France continue ! En raison de l’épidémie mondiale de COVID-19, la tournée prévue au printemps est reportée en octobre 2020 et s’allonge de nombreuses dates. Alors qu’ils s’apprêtent à parcourir l’Hexagone pour 16 dates exceptionnelles à partir du 01 octobre 2020, les Harlem Globetrotters vous donnent rendez-vous à Paris à l’AccorHotels Arena le 14 octobre 2020 et en tournée française.

Légendes mondiales du basketball, les Harlem Globetrotters parcourent les continents depuis plus de 90 ans pour vous faire découvrir un spectacle sportif unique en son genre. Les basketteurs aux multiples talents viendront de nouveau dans les salles françaises avec un show toujours plus surprenant !

Les meilleurs joueurs composeront l’équipe des Harlem. Big Easy Lofton, Ant Atkinson, Hi-Lite Bruton, Thunder Law, Bull Bullard et Cheese Chisholm, ainsi que les vedettes féminines TNT Lister et Ace Jackson, vêtus de leurs mythiques maillots, enchaîneront les dribbles, les passes, les dunks et les tirs au panier sensationnels. A réserver sans attendre, en suivant toutes les dates sur gdp.fr.

Pour regarder la vidéo de la tournée :

Toutes les dates de la tournée des Harlem Globetrotters en 2020 :

·         1er octobre – AIX EN PROVENCE Arena du Pays d’Aix             

·         2 octobre – ANTIBES Azur Arena                                                

·         3 octobre – NARBONNE Arena                                                    

·         4 octobre – TOULOUSE Palais des Sports                                     

·         6 octobre – CHATEAUBERNARD Complexe Omnisport Cognac         

·         7 octobre – NANTES Zenith Métropole                                       

·         8 octobre – LE MANS Antares                                                                  

·         9 octobre – RENNES Glaz Arena                                                  

·         10 octobre – BREST Arena                                                           

·         11 octobre – LE HAVRE Les Docks                                                         

·         13 octobre – SAINT-QUENTIN Palais des Sports                                  

·         14 octobre – PARIS AccorHotels Arena                                      

·         16 octobre – CHARLEVILLE-MEZIERES Caisse d’Epargne Arena      

·         17 octobre – NANCY Palais des Sports                                       

·         18 octobre – GRAVELINES Le Sportica                                       

·         20 octobre – NIMES Le Parnasse           

Faites-vous partie du mouvement de l’achat local ?

Faites-vous partie du mouvement de l'achat local ?

La dernière infolettre de l’équipe d’Expo Entrepreneurs vient à point nommée. Intitulée “Faites-vous partie du mouvement” la communication rappelle que dans le contexte actuel, avec la fermeture des frontières et l’absence de retombées économiques de l’industrie du tourisme, certains de nos entrepreneurs se retrouvent présentement dans une situation délicate. 

L’organisation montréalaise souligne que le moment est opportun pour réfléchir à sa consommation et à son impact sur nos communautés et notre environnement. Quelles sont les entreprises récipiendaires de votre argent, quelle est la trace écologique de mes achats, quels système j’encourage ou je détruis avec mes achats.

Ils prennent pour exemple deux entreprises québécoises ont d’ailleurs mis en place de nouvelles initiatives en ce sens comme : 

Si l’on peut s’entendre sur l’idée qu’investir son dollar dans des entreprises d’ici permet de conserver plus d’argent dans la communauté, c’est l’ensemble de la chaîne d’approvisionnement locale qui est favorisée. Cette réflexion fait écho à la volonté de reconstruire l’économie plutôt que de la relancer. Cette reconstruction passera par l’achat local.

Toute l’équipe d’Expo Entrepreneurs encourage donc à voter local avec notre monnaie, à choisir  des destinations touristiques au Québec et à acheter des produits faits ici pour raccourcir le chemin des produits de consommation et pour encourager nos entrepreneurs québécois.

Voici aussi d’autres entreprises québécoises qui se sont orientés vers l’achat local

Plus qu’un événement, Expo Entrepreneurs est une plateforme qui renforce l’impact positif de l’entrepreneuriat sur la société québécoise.

J’aime la cuisine haitienne

jaime-la-cuisine-haitienne

Après avoir lancé Restaurant Kalalu sur le Plateau (2003 à 2012) et Resto Flap Flap à MTL-Nord (Since 2008 and still !), Ed Vertus lance l’application web GO GRIO, une carte digitale qui répertorie plus de 150 restaurants haïtiens dans le Grand Montréal.

L’entreprise Go Grio, projet de la dernière cohorte d’accélération entrepreneuriale du Groupe 3737, lance son application web GO GRIO, une carte digitale qui répertorie plus de 150 restaurants haïtiens dans le Grand Montréal!

Accessible à https://www.go-grio.com/campagne c’est le plus grand répertoire d’établissements de restauration haïtienne au Canada. «Avec les fonctionnalités et services qui vont s’ajouter durant les prochaines semaines, GO Grio se veut une plateforme numérique qui vise à soutenir les restaurateurs pour aller de l’avant: GO Grio! ».

Après avoir lancé Restaurant Kalalu sur le Plateau (2003 à 2012) et Resto Flap Flap à MTL-Nord (Since 2008 and still !),…

Posted by GO Grio on Monday, June 15, 2020

Les restaurateurs avancent dans leur déconfinement, et ce petit geste de donner un « câlin » fera certainement la différence en cette période d’incertitude. Les premiers restaurants à dire OUI pour commanditer l’initiative sont: Casserole Kreole,O’Rhéma, Tap Tap Express, Resto Flap Flap, Chamaz Grill. Mention spéciale à Kwizinn pour le droit d’utiliser ses belles photos ! Aussi, des partenaires de marque sont collaborateurs de cette initiative de soutien à l’achat local: Festival Haïti en folie, Groupe 3737, Jeune Chambre de commerce haïtienne, Projet Consommons haïtien et Salon des opportunités !

GO Grio se veut une plateforme numérique qui vise à soutenir les restaurateurs pour aller de l’avant. Les restaurateurs avancent dans leur déconfinement, et ce petit geste de donner un « câlin » fera certainement la différence en cette période d’incertitude!

Accessible à www.go-grio.com.

AGIR ENSEMBLE : Georges St-Pierre et d’autres vedettes au lancement de la campagne de financement du Centre Lasallien à Saint-Michel !

georges-st-pierre-agir-ensemble-centre-lasallien
Montréal, le 19 juin 2020 – C’est dans le cadre de la 3e édition de son BBQ annuel du Directeur que le Centre Lasallien lançait sa campagne de financement « Agir ensemble » dans le but d’amasser des fonds pour la population de Saint-Michel.

Depuis sa création, l’organisme déploie des efforts considérables pour lutter contre le décrochage scolaire, stimuler la créativité et créer un milieu de vie attrayant pour les familles et les jeunes du quartier Saint-Michel qu’il dessert.

Les besoins de ce quartier sont considérables notamment en raison du taux de chômage élevé, du revenu moyen plus faible que la moyenne et du grand nombre de familles monoparentales. Frappées de plein fouet par la crise de la COVID-19, de nombreuses familles ont vu leur niveau de vie diminuer. C’est dans ce contexte particulier que l’organisme a dû revoir la formule de son BBQ annuel, activité phare de levée de fonds, pour se conformer aux règles de la Direction de la santé publique. Une campagne de sociofinancement a été lancée sur la plateforme GofundMe. L’objectif est de recueillir 20 000$ pour continuer à venir en aide aux familles éprouvées tout au long de l’année.
« Nous cherchons constamment des moyens pour lutter contre la pauvreté et l’exclusion sociale afin d’améliorer les conditions de vie de la population micheloise. Nous étions conscients que ne pouvions pas organiser un BBQ semblable à celui des années précédentes. Et donc, depuis le début de la crise nous avons mis en place un projet de distribution alimentaire que nous nommons aujourd’hui « Agir Ensemble » qui permettra de soutenir plus de 150 familles », a déclaré Paul Evra, directeur général du Centre Lasallien.

Le 3e BBQ annuel du Centre Lasallien à Saint-Michel / crédit photo : Audrey Magny
Des personnalités publiques viennent prêter main forte

Pour assurer la distribution et la livraison des denrées alimentaires et des produits, le Centre Lasallien a pu compter sur la participation de nombreuses personnalités publiques et célébrités qui se sont relayées tout au long de la journée pour remettre des paniers, du matériel informatique ainsi que des trousses de soins aux familles.
Porte-parole de l’événement et du Centre Lasallien, l’animateur et le journaliste sportif à TVA Sports, Andy Mailly-Pressoir, a tenu à souligner la mobilisation sans précédent du milieu sportif et journalistique. « Je suis très touché par l’élan de générosité et l’esprit de solidarité de notre communauté. Ce n’est qu’ensemble que nous parviendrons à nous relever de crises comme celle que nous avons vécue ces derniers mois. »
Parmi les personnalités présentes, notons la participation de Philippe Fehmiu, animateur, ICI Première Radio-Canada – Georges St-Pierre, champion UFC – Anne-Lovely Étienne, chroniqueure, Journal de Montréal – Sergent Yves Expérience, poste de police PDQ 30 – Yves Jr. Ulysse, ancien champion du monde de boxe – Patrice Bernier, entraîneur adjoint, Impact de Montréal – Vincent Destouches, analyste soccer TVA Sports – Kevin Raphaël, humoriste et animateur, TVA Sports – Salimo, rappeur – Ali Nestor, champion de boxe UFC et fondateur de Ali et les princes de la rue – Meeker Guerrier, journaliste sportif, Radio-Canada – Louis Jean, TVA Sports – Bokondji Imama, joueur de hockey, recrue Kings de Los Angeles (LNH) – John Bowman, ailier défensif, Alouettes de Montréal – Katherine Surin, médaillée de bronze aux 400 m, Championnats canadiens d’athlétisme – Bianelle Legros, directrice du marketing et du développement des affaires, Fondation de l’athlète d’excellence du Québec – Karl Walcott, acteur – Dolino, humoriste – Anthony Duclair, joueur de hockey, Sénateurs d’Ottawa (LNH) – Hassoun Camara, ancien joueur de l’Impact, analyste sportif à TVA Sports – Anthony Jackson-Hamel, joueur de l’Impact – Reda Aggouram, ancien joueur de l’Impact – Jocelyn Pauze, conseiller municipal dans Rosemont – et Nancy Alex, médaillée Coupe du Monde.

Le 3e BBQ annuel du Centre Lasallien avec John Bowman des Alouettes de Montréal / crédit photo : Audrey Magny
Les écoles Sainte-Lucie et Louis-Joseph-Papineau sont venus également épauler le Centre Lasallien pour sélectionner les familles et identifier leurs besoins.

L’événement a bénéficié du soutien du Groupe Hôtelier Grand Château (préparation des repas), du Sommet socio-économique pour le développement des jeunes des communautés noires (100 ordinateurs de bureau et connection internet), de Moisson Montréal (150 paniers d’épicerie), de Deuxième Récolte (20 000$ en carte-cadeaux d’épicerie), de Centraide du Grand Montréal (10 000$), du député de Viau, Frantz Benjamin (150 kits sanitaires), de la Fondation des aveugles du Québec (bénévoles à la distribution) et du restaurant O Cantinho (repas complets).
« Au nom des familles, je tiens à remercier chaleureusement les partenaires, les collaborateurs, les entreprises, les membres de la communauté micheloise, les bénévoles et les personnalités qui ont rendu cet événement possible », de conclure Paul Evra.
Pour faire un don à la campagne de financement du Centre Lasallien, visitez : www.gofundme.com/f/loperationagirensemble ou www.centrelasallien.org
 À propos du Centre LasallienLe Centre Lasallien Saint-Michel est un organisme communautaire à but non lucratif dédié à l’éducation et au développement des jeunes. Il offre notamment un espace de vie accueillant et stimulant aux citoyens de l’arrondissement de Saint-Michel–Villeray–Parc-Extension, prioritairement aux plus défavorisés et aux vulnérables.

Le Jazz est dans l’air!

Le-Jazz-est-dans-lair

Le Festival International de Jazz de Montréal présenté par le Groupe Banque TD en collaboration avec Rio Tinto est ravi d’annoncer une excellente nouvelle : cet été, il y aura de la musique sur scène! Du 27 au 30 juin 2020, le Festival International de Jazz de Montréal présentera une édition spéciale du festival sur les plateformes numériques. 

Le Festival envahira diverses plateformes numériques, offrant du contenu musical unique et dynamique mettant en vedette plusieurs des artistes locaux préférés du festival, qui joueront sur scène en étant filmés avec une haute qualité de production digne des standards élevés du festival.  

Ce cadeau exclusif offert aux fans de musique de partout à travers le monde aura lieu grâce au précieux soutien du Groupe Banque TD et Rio Tinto, ainsi que des partenaires publics, le Gouvernement du Canada, le Gouvernement du Québec et la Ville de Montréal. L’édition spéciale du festival a comme objectif de créer des moments uniques et mémorables pour les loyaux festivaliers, accessibles via montrealjazzfest.com

Ce passage au numérique en 2020 permet au festival de maintenir son important rôle de plateforme pour le jazz, en plus de continuer de rejoindre de nombreuses communautés, le tout, en adhérant aux directives de sécurité du gouvernement durant la crise de la COVID-19. 

Cette édition spéciale du Festival est non seulement un cadeau pour les fans montréalais, mais aussi pour toute la communauté jazz, l’équipe du Festival, les partenaires, en plus des passionnés de musique à travers le monde qui apprécient être transportés par la magie de la musique sur scène. 

L’édition numérique du festival inclura la prise de contrôle de l’emblématique salle de spectacle montréalaise L’Astral, au rez-de-chaussée de La Maison des Festivals dans le cœur du Quartier des Spectacles, qui accueille le festival chaque année. L’Astral a été transformé en studio de diffusion sur mesure pour cette série de performances uniques. Pendant 4 jours, certains des artistes locaux préférés du festival joueront des sets spéciaux qui seront disponibles GRATUITEMENT en ligne, afin que les fans puissent les visionner du confort de leurs propres maisons!  

Dès le 27 juin, lors de la Journée canadienne du multiculturalisme, et durant toute cette édition spéciale, le Festival célébrera à nouveau cette année avec des artistes aux talents variés et cultures diverses qui composent notre merveilleux pays. Les performances auront lieu chaque soir, en commençant par les Apéros SAQ — une performance unique offerte par un artiste chouchou du festival. Il y aura ensuite des sets exclusifs dans le cadre des sessions TD et des rythmes Rio Tinto qui plairont assurément aux fans de musique de tous âges, le tout diffusé en direct de L’Astral. On pourra ensuite voir une perle tirée des archives de concerts légendaires des éditions passées du Festival. De plus, la soirée d’ouverture se conclura par une fête virtuelle, la Fin de soirée Loto-Québec, où tout le monde est invité à participer! L’horaire complet sera dévoilé au cours des prochains jours! Cette édition spéciale numérique aura le même standard élevé de qualité de production auquel les spectateurs du Festival s’attendent, avec une configuration multicaméras orchestrée par le réalisateur Maxime Théoret-Bissonnette (Bonsoir, Bonsoir — Radio-Canada). Bien sûr, tout cela sera effectué en respectant chacune des directives de santé publique établies par le gouvernement. 

La programmation de cette édition spéciale du festival présentée sur les plateformes numériques inclut un impressionnant regroupement de brillants artistes locaux, dont certains des meilleurs musiciens et musiciennes que la ville a à offrir. Les fans seront épatés par des performances uniques de l’auteure-compositrice-interprète nommée aux prix Juno et en lice pour le Prix de musique Polaris Dominique Fils-Aimée; de la superstar québécoise Charlotte Cardin; du pianiste surdoué Jean-Michel Blais; de la transcendante chanteuse inuite Elisapie; du favori des fans et du festival Jordan Officer, en plus de Pierre Kwenders; Alain Caron trio avec Paul Brochu et John Roney; Jeremy Dutcher; Jack Broadbent; Fredy V. & The Foundation; Clerel; Malika Tirolien; Jacques Kuba Séguin; Bïa; Rafael Zaldivar; Marianne Trudel; Naya Ali; Djely Tapa; Carl Mayotte; et Mateo. L’horaire du festival sera bientôt annoncée.  

« Il est crucial de continuer de présenter un festival de jazz aux gens », assure le directeur général du festival, Jacques K. Primeau, « et malgré les circonstances difficiles cette année, nous sommes excités de pouvoir offrir une solution innovatrice pour que la musique se rende jusqu’aux fans! Nous sommes extrêmement fiers de permettre aux artistes de faire ce qu’ils font le mieux, jouer pour nous tous! »  

Toutes les performances scéniques exclusives seront disponibles sur demande séparément sur toutes les plateformes numériques du Festival de Jazz immédiatement après la diffusion numérique chaque soir. 

Le Festival souhaite remercier chaleureusement ses collaborateurs, le Groupe Banque TDRio Tinto, le Gouvernement du Canada, le Gouvernement du Québec et la Ville de Montréal pour avoir cru au projet et avoir rendu cette version numérique du festival possible. 

« C’est grâce aux présentateurs comme le Groupe Banque TD et Rio Tinto et au soutien de nos partenaires publics que nous sommes en mesure d’offrir cette édition spéciale aux festivaliers à travers le monde… #JazzEnsemble est véritablement une affaire de communauté et de famille! C’est incroyable de voir le tout devenir une réalité! », ajoute Jacques K. Primeau

« La musique nous rassemble et nous rappelle que nous sommes liés par des passions et des idées communes même quand on ne peut être ensemble, mentionne Sylvie Demers, présidente, Direction du Québec, Groupe Banque TD. C’est pourquoi nous sommes fiers de soutenir cette édition spéciale et unique du Festival International de Jazz de Montréal ». 

Le Festival souhaite aussi exprimer sa gratitude à tous ses collaborateurs publics et privés pour avoir soutenu le festival au cours des 40 dernières années :   

Merci au collaborateur présentateur du Festival, le Groupe Banque TD, et au coprésentateur Rio Tinto pour leur confiance renouvelée. Merci aussi à Loto-Québec, la Société des Alcools du QuébecHeinekenHyundaiLes Producteurs de lait du Québec et aux autres collaborateurs. 

Le Festival souhaite également remercier les trois niveaux de gouvernement et les organisations pour leur soutien constant : le Gouvernement du Canada — Développement économique Canada, le ministère du Patrimoine canadien et la Fondation Musicaction —, le Gouvernement du Québec — le Secrétariat à la région métropolitaine et la SODEC —, ainsi que la Ville de Montréal et Tourisme Montréal

Le Festival tient aussi à remercier ses partenaires médias pour leur soutient : Radio-CanadaLa Presse et le 98.5.  

Un énorme et enthousiaste MERCI à toute l’équipe du festival sous le leadership de Jacques K. Primeau et Laurent Saulnier pour avoir contribué à la production de cette édition spéciale et pour travailler toute l’année afin de donner vie à la magie du Festival! Merci aussi aux artistes dont la collaboration afin de rendre ce festival si unique est grandement appréciée et, surtout, merci aux fans qui aideront le Festival International de Jazz de Montréal présenté par le Groupe Banque TD en collaboration avec Rio Tinto à briller de nouveau en 2021 et pendant de nombreuses années à venir. 

Nous sommes heureux que le pouvoir de la musique soit là pour nous unir encore! Du 27 au 30 juin 2020, l’édition numérique du Festival International de Jazz de Montréal s’en vient!  

Le Panier Bleu pilotera 8 grands chantiers pour propulser le commerce de détail au Québec

Le Panier Bleu pilotera 8 grands chantiers pour propulser le commerce de détail au Québec

— Lancé en avril dernier, Le Panier Bleu procédait aujourd’hui à une mise à jour de ses activités et au lancement de huit grands chantiers qui serviront à mettre en commun l’expertise et le savoir-faire québécois afin d’accélérer la transformation numérique et propulser le commerce de détail au Québec à un niveau supérieur.

L’annonce s’est effectuée en présence du ministre de l’Économie et de l’Innovation et ministre responsable
de la région de Lanaudière, M. Pierre Fitzgibbon, alors que le Panier Bleu en a profité pour faire le point
sur les fonctionnalités de sa plateforme, qui continue d’évoluer quotidiennement, et pour dévoiler des
nouvelles données probantes sur l’intérêt des Québécois envers l’achat local.

Huit chantiers pour repenser le commerce de détail

Bien qu’une réflexion sur le commerce au détail s’imposait depuis plusieurs années, la crise actuelle a eu
pour effet d’accélérer sa nécessité. Le Panier Bleu a ainsi annoncé le début de huit grands chantiers pour
réfléchir à l’avenir du commerce de détail et lui donner les leviers nécessaires pour rattraper le retard
numérique. L’objectif consiste à rassembler l’expertise québécoise dans le domaine pour élever le
commerce de détail et ultimement, compétitionner les géants mondiaux. Les 8 chantiers seront présidés
par des experts reconnus du secteur qui joindront le conseil d’administration du Panier Bleu.

  1. Capacités logistiques — présidé par Michel Girard, Président-directeur général de Drakkar
    Logistics
  2. Transport et livraison — présidé par Catryn Picard, Présidente et chef de la direction de Nationex
  3. Gestion de la vie privée et protection des renseignements personnels — présidé par Elisa Henry,
    Associée chez Borden Ladner Gervais LLP.
  4. Gestion de l’expérience consommateur et de la relation client — présidé par Nathalie Larue,
    Première vice-présidente Stratégie, Marketing Mouvement et Services aux particuliers chez
    Desjardins.
  5. Sécurité transactionnelle et paiement — présidé par Gabrielle Cournoyer, Vice-présidente,
    Solutions de cartes et de paiements à la Banque Nationale.
  6. Capacités technologiques de commerce numérique — à venir.
  7. Origine québécoise des produits et des commerces — présidé par Véronique Proulx, Présidentedirectrice générale de Manufacturiers et Exportateurs du Québec.
  8. Communication marketing — présidé par Jean-Philippe Shoiry, Chef de la stratégie et co-fondateur
    Communiqué de presse | Panier Bleu 9 juin 2020 p. 2
    de Republik.
    Un rapport final colligeant les orientations et recommandations des chantiers qui servira de feuille de route
    pour le secteur sera par la suite diffusé, afin d’aider concrètement les commerces québécois à rivaliser
    avec les plus grands. Pour ce faire, Le Panier Bleu pourra compter sur la participation d’une équipe
    multidisciplinaire de Desjardins, qui aura pour mission d’encadrer et d’accélérer les travaux des chantiers
    et qui épaulera les présidents et présidentes dans la formulation de leurs recommandations.

Le Panier Bleu, le premier arrêt sur la route de l’achat local

Depuis la mise en ligne du Panier Bleu, plus de 19 900 commerces se sont inscrits sur la plateforme, dont
6 967 commerces physiques et 3 702 commerces en ligne et 8 695 commerces physiques qui ont
également un service de commerce en ligne. Ajoutons à cela que pour près de 4 000 de ces entreprises,
Le Panier Bleu constitue leur première vitrine sur le web.

La plateforme, qui sera amenée à évoluer en continu afin de répondre aux besoins et aux préoccupations
des consommateurs et des commerçants, aide les consommateurs à découvrir des entreprises
québécoises et outille les commerçants d’ici pour se faire connaître et se mettre en valeur. Le Panier Bleu
aide les Québécois à poser un geste solidaire dont ils peuvent être fiers.

Les commerçants inscrits ont entre autres accès à un éventail de services et de fonctionnalités, qui
continueront à être perfectionnés, offerts par des entreprises québécoises spécialisées en technologie dans
le secteur du commerce de détail telles que :
• Anagraph : en plus de faciliter la recherche en permettant aux usagers de géolocaliser les
commerces locaux à proximité, Anagraph donnera également accès aux entreprises à des
informations sociodémographiques sur les consommateurs dans un rayon d’un kilomètre de leur
commerce.
• HeyDay : cette entreprise québécoise met à disposition des commerçants du Panier Bleu son outil
de clavardage en direct, qui permet une expérience client plus personnalisée.
L’équipe du Panier Bleu peut également compter sur la participation de Symplify, CloudRaker et
Ergoweb, qui contribuent à l’amélioration continue de la plateforme au service des commerçants et des
consommateurs.


Un intérêt confirmé pour les entreprises d’ici

Un réel engouement envers l’achat local s’est fait ressentir dans les dernières semaines. En effet, 85 %
des consommateurs qui choisissent d’acheter québécois estiment le faire pour soutenir l’économie locale.
Par ailleurs, 60 % des Québécois disent connaître Le Panier Bleu et, de ce nombre, 51 % disent avoir
augmenté leur consommation de produits locaux.

« Le Panier Bleu, c’est plus qu’un simple mouvement pour favoriser l’achat local, c’est aussi un élan pour
amener tout le secteur du commerce de détail québécois à se réinventer. Depuis notre lancement en avril
dernier, on constate un réel engouement des Québécois pour les entreprises de chez nous. Nous
entendons poursuivre notre travail afin de pouvoir offrir encore plus de fonctionnalités sur Le Panier Bleu,
pour les commerçants et les consommateurs, et de faire en sorte que le réflexe d’acheter local persiste. »
— Alain Dumas, directeur général du Panier Bleu.

« La pandémie liée à la COVID-19 a marqué un tournant dans les habitudes de consommations des
Québécois. Au cours des dernières semaines, ceux-ci ont redoublé d’efforts pour acheter local dans le but
d’affirmer leur solidarité envers les commerçants d’ici. Le Panier Bleu a permis de renforcer ce mouvement
collectif et d’amener les consommateurs à découvrir davantage de produits et de commerces québécois.
Dans les mois à venir, Le Panier Bleu continuera d’évoluer et de s’améliorer, et l’ajout de personnes clés
au sein du conseil d’administration accélérera ce changement. »
— Pierre Fitzgibbon, ministre de l’Économie et de l’Innovation et ministre responsable de la région de
Lanaudière

Slot regulations and laws across the world

Have you ever been curious about the different regulations and laws around the world? One thing is for sure, international gaming law and slot regulation has become extremely more complex since the introduction of online slot games, as this called for a whole new set of international internet gaming laws that worked alongside each nation’s own take on online gambling and slot games. It can be a bit of a minefield, as each country has its own take on the subject matter which has stemmed from their own traditions, cultures and sometimes religions.

There is a very wide spectrum of laws and acceptance of gaming and slots at www.slotsuk.co.uk with some cultures and countries being full on board with gambling as long as it is regulated properly with laws that are robust enough to enforce these regulations, where on the other end of the spectrum other countries do everything they can to limit gambling and slot games and some even ban gambling entirely, both in land-based establishments and online. Not only this, but different states and jurisdictions within one country can have a completely different stance and therefore different rules and regulations around gambling, especially when it comes to online gambling.

Let’s take a look at one of the more obvious examples of this to demonstrate just how complex gambling laws and slot regulations can be, even within a single country and united nation. The US is the perfect example, and this is why: federal laws on this issue are not only problematic because they are both hard to interpret, with varying different interpretations of a single law and poorly written in some instances, but they are also interpreted differently depending on which state you’re in, as different states have their own laws on gambling. A total minefield, am I right? In some states, as you may be aware if you’ve ever visited Las Vegas, gambling is completely legal and anyone inside state lines can gamble freely as long as there are of the legal age to gamble, which is 21. However, on the other end of the spectrum, there are some states where even legitimate online casinos authorities are still attempting to seize their assets and online gambling is still a contentious issue.

As it is such a complex subject, we are going to try and break it down and make it a little more digestible! Here are some basics on slot and gambling regulation and different laws which may be both useful to know and understand if you’re a keen gambler or want to play online slots and interesting if you didn’t already know about them.

The Basics of Online Gambling Legislation, Laws and Regulation

First and foremost, what you want to know and understand about online gambling laws, regulation and legislation is that it is extremely rare for it to be completely illegal to play slots and other games on an online casino or app, no matter where in the world you are. So don’t worry too much, it’s highly unlikely it will be completely banned! Secondly, it’s very important to always make sure that you are using a legitimate gambling website. Most online gambling sites are regulated in one or more jurisdiction so only play slots and other games on online casinos that are trustworthy which are regulated and fully licensed – this will protect you and your money as well as your personal data, so always be sure to do your homework before playing on an unfamiliar gambling site! To be able to obtain a license to provide slot games and other games online, the online casino will need to meet a stringent set of very specific criteria which is dictated by the licensing authority that operates within a certain state or jurisdiction. This means that if you can see the online casino has a license, you can be assured that they meet all of the criteria to provide games which are not only fun but also fair and trusted.

Why do we need regulations and licensing?

It’s simple why we need strict regulations and licensing for gambling – it’s to protect you and your money! The last thing you want to happen is to play on a rough online casino which is pedalling games which provide an unfair game which means you would have no chance of actually winning anything in return for your bets. So licensing stops this from happening and gives players the reassurance they may need that they can enjoy their gambling hobby worry-free.

There are several different licensing authorities around the world who work to ensure slots and other games in online casinos are safe and fair to play and casinos will state where they have a license to provide slot games. However, not all licensing authorities are equal, however, as some licensing authorities may be stricter than others depending on which state, country or jurisdiction they operate in. A good example of this is in Nevada, the home of many casinos, is very strict when it comes to online gambling websites and ensures the online casino meets all of the stringent criteria before they will happily provide them with a license to operate, but that cannot be said for all online casinos. With this in mind, here are a few examples of legitimate and stringent authorities include the Panama Gaming Control Board, Alderney Gaming Control Commission, Curacao e-Gaming Licensing Authority, the Isle of Man Gambling Supervision Commission and the Lotteries & Gaming Authority in Malta.

With these licenses, online casinos have to abide by a strict code of conduct and if they do not, they will have their license revokes, so this should create some confidence to players.

Play Slots worry-free

If you want to find out more about laws and regulations on slot games and casinos in other parts of the world before playing, do a bit of research before you play! The bottom line is that regulations and laws are there to protect you and not to spoil any fun – so always play your slot games on a legitimate, licensed establishment so you can play worry fee safe in the knowledge that you have the same chance as any other play to win that jackpot!

Origins of Bingo: A multi-faceted story

Origins of Bingo: A multi-faceted story

Bingo has to be one of the most popular games in the world. It is so easy to play, so much fun, and sometimes the prizes can be huge too – what’s not to love? It’s unlikely bingo will ever really go out of style, although it may change once in a while, like it changed when online bingo sites were invented. Playing online at www.barbadosbingo.com means that even more people can enjoy the game than ever before, and it’s convenient and enjoyable for all. But what about the origins of bingo? Let’s look closer into how it all began. 

Where Did Bingo Begin?

In order to spot where the origins of bingo hail from, we have to go all the way back to 1530 in Italy. At that time, the game was a lottery, known as the Il Gioco del Lotto d’Italia. Towns and villages all came together to play the game – and others – each weekend. It was played on long tables, and anyone could join in whenever they wanted. This fun idea eventually spread across Europe, and by the 18th century the game was played in many different countries around the world. By 1778, it was considered to be the most popular game that involved gambling in France.

It was at this point that the game started using 90 balls, and became the game we know and love well in the UK. 

Where Does The Name Bingo Come From?

Although the game was initially called ‘beano’, and was named that by Edwin S. Lowe who was a toy manufacturer and who mass produced the game to be played at home. However, he was listening to a group of people playing the game and one of them became so excited that she called out ‘bingo!’ instead of ‘beano!’ Lowe felt a sense of elation at that point, and realised that this was actually what the game should have been called all along. He changed the packaging and advertising that went along with it, and the rest, as they say, was history. 

Online Bingo

Skip forward a few decades – almost 100 years, in fact – and we are now able to play bingo online, or even on mobile devices. However, despite the fact that we can use technology to enable us to play wherever and whenever we want, the game itself has not changed. Even if we choose to play games with fewer balls and games that require us to make patterns on our cards as well as capture every single number, the process of a caller picking out a ball, reading the number, and players frantically searching to see if they have it – automated or not – is still exactly how it is done, and how it will be done into the future.

Andres Fleurquin: « En Uruguay, dès l’âge de 6 ans, nous sommes poussés à gagner et à devenir compétitifs ! »

« Vous pouvez jouer la plupart de votre carrière en Europe. Jouer une finale en Copa America. Jouer contre Messi, Ronaldo, Zidane. Écouter l’hymne de la Ligue des champions mais ne jamais oublier votre club. » Entretien avec Andres Fleurquin, vice-président du Defensor Sporting, le club qui exporte le plus grand nombre de joueurs en Uruguay.

L’Uruguay, un petit pays avec beaucoup de bons joueurs. Comment est-ce possible?

L’Uruguay est l’un des plus gros exportateurs de footballeurs par habitant au monde, En Uruguay, le Defensor Sporting, l’équipe dont je suis actuellement le vice-président est celle qui exporte le plus de joueurs dans l’histoire. Nous faisons du très bon travail avec les jeunes joueurs.

Quelques exemples de joueurs issus de la formation du Defensor Sporting?

Beaucoup d’entre eux ont joué en équipe nationale. Par exemple Martin Caceres qui a évolué en club à la Juventus de Turin. Martín Silva le deuxième gardien de but de l’équipe nationale. Martín Campaña, le troisième gardien de but de l’équipe nationale. Maxi Pereira, Diego Laxalt qui joue au Torino, Giorgian De Arrascaeta à Flamengo, Maxi Gómez à Valence.

Aimé en Turquie, moins respecté en France, vous partagez un peu le même sort que Diego Lugano pour qui l’aventure au Paris SG s’est mal finie. Comment jugez-vous votre expérience en championnat de France?

Avant tout, j’ai surtout joué 11 ans en Europe. Les deux premières années, j’ai joué en Autriche à Sturm Graz, c’était super! J’ai passé deux très belles années où nous avons joué la Ligue des Champions et sommes devenus champions d’Autriche. Il y a beaucoup de gens qui ont joué avec moi à Sturm Graz. Ils venaient d’Europe de l’est, de pays en guerre et la plupart des footballeurs sont venus en Autriche. Ces deux années ont été parfaites puis j’ai joué un an à Galatasaray. Les Turcs sont incroyables! Ils sont fous de foot!

Même si vous étiez champion, vous avez décidé de déménager?

L’affaire avec Galatasaray, c’est qu’ils ne m’ont pas payé. C’est pourquoi j’ai décidé d’aller jouer en France au Stade Rennais. J’y ai passé un an dans le club du milliardaire François Pinault. À Rennes, j’ai joué en France les 12 premiers matchs puis ils ont changé d’entraîneur (Philippe Bergeroo est remplacé par Vahid Halilhodžić). Il est venu Vahid Halilhodžić … Un fou! Lors de la première formation, il m’a dit à moi et à deux gars d’Argentine (Gabriel Loeschbor et Mario Turdo): “Je dois vous parler tous les trois!” Et il nous a dit: “Je n’aime pas la mentalité sud-américaine …”

Ok…

« Alors la semaine prochaine, les deux Argentins et toi, vous allez vous entraîner avec le CFA » (l’équipe réserve qui joue en championnat de France amateur). Je joue encore deux matchs et ensuite il me dit: « Il faut aussi aller jouer en CFA! » Freddy! Il y a six mois, je jouais la Ligue des Champions avec Galatasaray ! Six mois après, je jouais avec la CFA de Rennes! C’est fou!

Avec Galatasaray, vous avez marqué en Ligue des champions à Barcelone la saison précédente. C’est sûr que se retrouver avec l’équipe réserve de Rennes, ça pèse sur le moral… (https://www.youtube.com/watch?v=11bXMRzYSwg à 32 secondes)

C’est incroyable … J’ai tout de même terminé la saison là-bas et Vahid m’a dit que je devais trouver un club même si j’avais deux ans de contrat de plus. Je n’avais pas le droit de rester même en CFA car j’avais un trop gros salaire pour jouer en CFA. Mais j’ai tout de même passé une très belle année en famille. Ma première fille est née à Rennes, j’y passe un bon moment même si je n’ai pas joué.

Quel joueur vous a le plus impressionné à Rennes?

Définitivement Petr Cech! Grande personnalité, grand gardien de but, il était fantastique! Puis après deux ans, il a quitté Rennes et il est allé à Chelsea.

Avant Fernando Muslera et maintenant Marcelo Saracchi, vous avez inauguré la tradition des joueurs uruguayens en  Parlez-moi du niveau de la Liga turque?

C’est très difficile de jouer là-bas, il y a de très bonnes équipes. Le football y va très vite. C’est même plus rapide qu’en Espagne où le tempo du jeu varie. C’est comme la France. En France, vous avez ces joueurs qui sont très rapides, très forts, c’est très difficile de jouer en France.

Parlez-nous de la sensation de jouer au stade Ali Sami Yen.

Incroyable. Les Turcs sont vraiment des fanatiques de foot. Je viens d’Amérique du Sud mais vous ne pouvez pas imaginer à quel point les Turcs sont des passionnés de football. J’ai marqué le 100ème but du derby stambouliote Galatasaray-Besiktas (https://www.youtube.com/watch?v=_l9s-qd0Xms). Je ne le savais pas car après le match, j’ai acheté le journal et j’ai vu “Le centième but du derby inscrit par Fleurquin “! Je me suis demandé c’était quoi l’affaire avec ça et que racontait le journal et puis un de mes amis qui parle anglais m’a traduit: « Tu as marqué le but numéro 100 du derby de Galatasaray-Besiktas ». J’étais surpris !

Quel effet ça fait d’entendre l’hymne de la Ligue des Champions?

Je joue la Copa Libertadores qui est l’équivalent en Amérique du Sud mais ce n’est rien comparé à la Ligue des Champions. C’est incroyable! C’est comme une Coupe du monde. L’organisation, les gens, la presse, les équipes contre lesquelles tu joues… c’est incroyable. C’est merveilleux de jouer la Ligue des champions et aussi profiter des primes de matchs (rires). Plus sérieusement c’est un moment qu’il faut vivre une fois dans sa vie si on en a la chance!

Par la suite tu atterris en Liga espagnole où tu découvres une autre mentalité…

Je joue un an à Cordoba. Plusieurs hommes d’affaires avaient acheté le club et ils ont mis beaucoup d’argent dans le but de former une équipe pour devenir champion et aller en première division. Tous les joueurs de cette équipe étaient des joueurs de première division espagnole. Je venais de France, d’autres d’Argentine. C’était une équipe très forte, nous avons fait une bonne saison. Ensuite je suis allé à Cadiz dans le sud où j’ai passé plusieurs saisons incroyables là-bas. J’étais capitaine cinq des six années et les supporters étaient comme en Turquie. C’était incroyable. Même aujourd’hui, certains m’appellent encore. Cadiz c’est très particulier. L’année où nous avons joué en première division, Cadiz était la cinquième équipe de toute l’Espagne qui vendait le plus de maillots après Barcelone, le Real Madrid, l’Atletico Madrid et le FC Séville. Les gens sont très, fanatiques et tu sens la ferveur avant chaque match. La fête quand nous sommes montés en première division…terrible ! (https://www.youtube.com/watch?v=AbKhR_Zg-jU)

Ta plus grande fierté, reste quand même l’équipe nationale.

J’ai joué environ 21 matchs. Notre plus grand succès a été en 1999 au Paraguay lors de la Copa America. Nous avons atteint la finale contre le Brésil, qui était une très bonne équipe avec Rivaldo, Ronaldo, Roberto Carlos.

Qui est le joueur le plus fort contre qui tu as joué?

Ronaldinho quand il a joué à Barcelone et moi à Cadix. Ronaldo et Zidane lorsque nous avons joué contre le Real Madrid puis Messi.

Tu jouais comme milieu défensif. Selon toi qui est plus difficile à surveiller entre Zidane et Messi?

Il y a une plus grande différence parce que Messi jouait plus près de la ligne. C’était pas encore l’époque Guardiola où il jouait dans l’axe. Zidane a joué au milieu. Zidane est élégant. Avec lui, ce n’est pas si vertical. Messi est vertical et est plus rapide donc il est plus difficile de jouer contre Messi logiquement parce que Zidane lorsque vous jouez contre lui, il est préférable de rester dans sa zone car il va jouer aux latéraux ou libérer rapidement le ballon mais Messi c’est plus dans la verticalité avec vitesse.

Le meilleur joueur avec qui tu as joué?

En équipe nationale, Alvaro Recoba. Le problème de Recoba était qu’il ne voulait pas s’entraîner. Courir, et s’entrainer comme vous pouvez voir Cristiano Ronaldo qui s’entraîne comme un animal. Recoba non! Il veut seulement jouer au football, mais par contre mon dieu, il avait une très grosse technique. Quand il était dans un bon jour, il était dur à stopper!

Un pays de 3 500 000 habitants, Enzo Francescoli, Recoba, Forlan mais aussi Victor Hugo Morales et Constancio Virgil… Qu’est-ce qui crée la culture du football en Uruguay?

Les secrets sont que premièrement, notre culture est une culture du football. Tout le monde vit et aime le football et tout le monde joue au football. Dans les pays pauvres comme l’Uruguay, quand vous êtes très jeune, vous jouez au football. Tu n’as pas de vélo. Vous n’avez pas de skis. Vous jouez au football avec un ballon dans la rue.

L’autre secret est le «baby-foot»  (https://twitter.com/i/status/1055119439283265536 âmes sensibles s’abstenir et https://www.youtube.com/watch?v=RavQk_Ic2sU) . Nous l’appelons baby-foot. C’est la compétition qui réunit de très jeunes garçons entre 6 ans et 13 ans et c’est très compétitif. Vous devez gagner! Vous devez gagner! Vous devez gagner! Vous forcez votre mentalité! Vous éduquez votre mentalité pour gagner pour être compétitif et même que vous ayez six ans que votre père en dehors du terrain de jeu vous crie: “Hé, vous devez gagner! Nous devons gagner!” avec des enfants de six ou sept ans!

 Au Canada les coachs amateurs ne peuvent éthiquement pas faire ça!

C’est fou, je sais! Le secret est la mentalité Freddy! C’est pourquoi la plupart des équipes en Europe viennent ici et en Argentine parce que c’est la même chose. Les jeunes qui partent d’ici sont prêts. C’est la différence entre vous et nous au football: la mentalité!

Au point qu’un joueur comme Abdon Porte * s’est un jour suicidé pour ne pas avoir à subir l’humiliation d’être un remplaçant?

Tu as là un aperçu de comment la culture du football est en Uruguay. Nous avons même une ligue pour les personnes qui ont plus de 45 ans. Les gens qui peuvent jouer doivent avoir entre 45 et 55 ans.

Combien de clubs dans cette catégorie?

Environ 40 clubs.

L’écrivain uruguayen Eduardo Galeano a dit : “Un homme peut changer de femme, de parti politique ou de religion, mais il ne changera jamais de club.” Toi qui es lié à vie au Defensor Sporting, te reconnais-tu dans ces paroles?

Ce n’était pas une option pour moi de jouer pour un autre club que Defensor Sporting à mon retour en Uruguay. Même pour de l’argent. C’est dans le cœur.

En 2006, l’Uruguay n’a pas participé à la Coupe du monde. Oscar Tabarez, revient et met en place EL PROCESO, une nouvelle politique de coaching. Pouvez-vous nous dire en quoi cela a changé le visage international du football uruguayen?

Ce que Tabarez a fait, c’est mettre beaucoup de professionnalisme dans la structure tout au long du processus. Les meilleurs médecins, les meilleurs préparateurs physiques. Ils ont construit un complexe sportif très professionnel. Il était en contact la plupart du temps chaque semaine avec la plupart des joueurs qui évoluent en Uruguay et à l’étranger. Il était en contact avec les plus grands joueurs de l’Uruguay chaque week-end. Il a mis beaucoup de professionnels dans le processus et il a eu beaucoup de chance car avec la génération de Forlán, Suarez, Cavani, Godin, Muslera, Lugano, il avait certains des plus grands joueurs du monde, il a donc eu de la chance également mais il a travaillé et il a eu des résultats comme la 4ème place à la Coupe du Monde 2010 et la victoire en Copa America 2011.

As-tu joué avec Tabarez?

Au tout début oui. 2006 je pense ou 2007. Je me suis entraîné avec lui. Il était très bon. Un homme intéressant!

Comment se déroule le processus de formation des jeunes en Uruguay et avez-vous une place pour le futsal dans le développement des jeunes?

Au futsal, non ! Ici, nous jouons au Foot à 5 car le futbol sala est un football en salle.

Vous ne faites donc pas comme les Brésiliens à jouer les deux en même temps?

Futbol sala, non! Mais Futbol Five en gazon synthétique, oui! Même si l’Uruguay a inventé le Futbol sala, ​​ce n’est pas très utile ici pour jouer et les joueurs professionnels ne jouent pas au futbol sala! Nous jouons au Foot à 7 par contre comme vous au Canada. J’ai joué avec l’équipe nationale il y a deux ans lors de la Coupe du monde au Guatemala puis nous avons joué en Equateur.

Un mot sur cette garra charrua qui vit dans chaque joueur qui porte le maillot national et sur vos tâches de vice-président de Defensor Sporting.

La garra charrua c’est notre identité. Vous perdez la partie lorsque l’arbitre donne les trois coups de sifflets! Avant, jamais ! Vous vous battez, battez, battez quatre-vingt-quinze minutes et vous vous entraînez pour gagner! Je le répète, vous vous entraînez pour gagner. Cette mentalité c’est ça la garra charrua. Nous sommes très petits en moyenne donc il faut nous battre pour exister!

Le niveau de la Major League Soccer. Pensez-vous que la MLS est intéressante pour un joueur uruguayen?

Pourquoi pas? Cette ligue, grandit et grandit encore et au cours des deux dernières années, de très bons footballeurs uruguayens se sont rendus en MLS.

Votre avenir avec le Defensor Sporting. Vous êtes cinquièmes du championnat Apertura. Alors, quels sont vos plans?

Gagner bien entendu mais aussi faire du Defensor Sporting un club sur le modèle européen: une équipe moderne avec la technologie !

Échangeriez-vous votre titre de champion avec Galatasaray contre une victoire en Copa America?

Freddy, l’équipe nationale ça reste l’équipe nationale, alors oui. L’Uruguay est mon pays, donc une victoire avec l’équipe nationale définitivement ! (Rires)

*Abdon Porte était un footballeur uruguayen. Il a joué comme milieu de terrain défensif. Surnommé El Indio, il a remporté de nombreux titres avec son club Nacional, ainsi qu’une Copa América avec l’équipe nationale d’Uruguay. Il s’est suicidé le 5 mars 1918, en se tirant une balle dans le centre du terrain de l’Estadio Gran Parque Central parce qu’il était sur le banc depuis que l’entraîneur lui a dit qu’il devait rester sur le banc pour toute la saison. Un incident qui est toujours remémoré par la communauté sportive de l’Uruguay.

Top slot games developers in 2020

Right now, there has never been a better time to start playing online slots, or to play them more than you might usually do – not only do a lot of people currently have some more time on their hands, but game developers are constantly bringing out new and exciting games to play on both online casinos and via apps that can be played on your phone or tablet. So which slot game developers should you look out for in 2020 – find slots here?

NetEnt

NetEnt (or Net Entertainment to give it its full title) was established in 1996, and has gone from strength to strength ever since. They say all of their online slot games deliver between a 95 and 98 percent RTP, meaning that you have pretty good odds of making your money back when you play any of their games. 

Speaking of the games, NetEnt have put out some favourites over the years. These includes:

  • Gonzo’s Quest
  • Starburst
  • Lost Relics
  • Koi Princess
  • Golden Grimoire
  • Hall of Gods
  • Fisticuffs 

Their investment into their gaming development goes up around 25 percent year on year, and they are serious about being the very best. 

Yggdrasil

If you’re looking for slots that are absolutely stunning every time, without exception, then Yggdrasil Gaming could be the ideal developer for you. So much time and effort goes into creating each game that you feel absolutely treated every time you play, and when an announcement goes out that there are new games coming like there are in 2020, you should be very excited. 

Some of their best games so far include:

  • Valley of the Gods
  • Beauty and the Beast
  • Wicked Circus
  • Jungle Books
  • Vikings Go Berserk 

Yggdrasil’s slogan is ‘superior gaming’ and that does seem to hold true. The graphics, the sounds, the overall look and feel of these games never fails to impress, and there is a lot more in store from this gaming developer over the coming months and years. 

Play N Go

Play n Go has always been at the forefront of digital technology and incredible ideas, and its games are second to none. No matter which one (of many) you choose from, you are sure to have a good time playing them. Play n Go were one of the first (maybe even the first) slot game developers to think about – and, more importantly, produce – slot games for the mobile market; in fact, this is where their name came from. So it’s thanks to them that we can now play games no matter where we are or what time it might happen to be. Some of their best games include:

  • Stick Joker
  • Fortunes of Ali Baba
  • Honey Rush
  • Firefly Frenzy
  • The Sword and the Grail 

Quickspin

Quickspin is a Swedish slot game developer that have been tirelessly bringing out games since they first began work in 2012. Although that may be relatively recent in gaming terms, that doesn’t mean their output has been any less than any other developer – they have the knack of bringing out games very regularly, and of those games being popular and fun. They include:

  • Nero’s Fortune
  • Wild Cauldron
  • Dragon Chase
  • Bigbot Crew
  • Volcano Riches 

EN RAFALE